zoom
Ange Musso, Maire de Le Revest Les Eaux

Ange Musso, Maire de Le Revest Les Eaux

    Partager sur :

DOSSIER SPECIAL TUTOR

 

Les artistes de tous univers se sont toujours bien sentis dans notre belle commune.


Pour cette troisième édition, la municipalité et les artistes de Tutor ont décidé d’ouvrir leurs univers sur une durée de quatre jours pour le bonheur du plus grand nombre encore. C’est une volonté commune afin de prolonger ces rencontres privilégiées et intimistes.

 

Comment Tutor, cet événement culturel intersidéral sidérant,  a atterri sur le Revest ?
Depuis 2009, nous accueillions le Supermarché de l’art chez nous. Au fil des éditions, le succès grandissant, il était légitime qu’il s’établisse sur Toulon. Nous étions à la recherche d’un événement qui sorte des sentiers battus. Et il y a eu la rencontre providentielle avec Frédéric Poulat et Aurélie Magnoni.
 
Qu’est-ce qui vous a séduit ? 
Déjà le concept : ouvrir les portes d’une maison de village, un lieu public, pour faire découvrir l’univers d’un artiste de façon intimiste. Cet événement est l’occasion privilégiée de pouvoir passer du temps avec un plasticien, un vidéaste, un photographe, un musicien… Il y a ce côté informel et moderne qui met en valeur le patrimoine revestois. L’idée de faire partager les demeures des villageois volontaires m’a tout de suite convaincu.
 
Jamais deux sans trois mais pourquoi plus grand ? 
Les deux premières éditions ont démontré l’adhésion des revestoises et des revestois en même temps que de nombreux visiteurs de notre métropole, de notre département et de notre région. Ensemble, nous avons donc décidé pour cette troisième édition de développer son rayonnement avec un programme plus étoffé et sur quatre jours. Ces quarante artistes ont « une envie profonde et contagieuse de décortiquer leur univers ». Alors donnons-leur du temps et des espaces intimes pour nous faire vibrer. Je tiens vraiment à remercier les habitants qui ouvrent leurs portes pour accueillir les artistes et le public.
 
Chez vous là-haut, il se passe toujours quelque chose. C’est dû à quoi ? 
Depuis toujours les artistes apprécient notre village provençal, son environnement préservé et fascinant. Depuis toujours les revestoises et les revestois savent les accueillir et partager avec eux notre art de vivre. Nous savons recevoir autant pour des manifestations traditionnelles qu’autour de l’art contemporain qui s’est toujours senti « à la maison » dans notre belle commune. Cette année encore, parmi toutes les éditions culturelles en cours, nous fêterons les trente ans de « Les cahiers de l’ Égaré », une maison d’édition pour le théâtre, une revue, des agoras. En attendant, nous invitons le public à venir découvrir un parcours artistique, librement, au moment où il en a envie de 10h à 18h.
 
Propos recueillis par Claude Serra.
 


Discipline: Articles, Événements,



Catégories : Articles, Événements,

Retour

DOSSIER SPECIAL TUTOR

 

Les artistes de tous univers se sont toujours bien sentis dans notre belle commune.


Pour cette troisième édition, la municipalité et les artistes de Tutor ont décidé d’ouvrir leurs univers sur une durée de quatre jours pour le bonheur du plus grand nombre encore. C’est une volonté commune afin de prolonger ces rencontres privilégiées et intimistes.

 

Comment Tutor, cet événement culturel intersidéral sidérant,  a atterri sur le Revest ?
Depuis 2009, nous accueillions le Supermarché de l’art chez nous. Au fil des éditions, le succès grandissant, il était légitime qu’il s’établisse sur Toulon. Nous étions à la recherche d’un événement qui sorte des sentiers battus. Et il y a eu la rencontre providentielle avec Frédéric Poulat et Aurélie Magnoni.
 
Qu’est-ce qui vous a séduit ? 
Déjà le concept : ouvrir les portes d’une maison de village, un lieu public, pour faire découvrir l’univers d’un artiste de façon intimiste. Cet événement est l’occasion privilégiée de pouvoir passer du temps avec un plasticien, un vidéaste, un photographe, un musicien… Il y a ce côté informel et moderne qui met en valeur le patrimoine revestois. L’idée de faire partager les demeures des villageois volontaires m’a tout de suite convaincu.
 
Jamais deux sans trois mais pourquoi plus grand ? 
Les deux premières éditions ont démontré l’adhésion des revestoises et des revestois en même temps que de nombreux visiteurs de notre métropole, de notre département et de notre région. Ensemble, nous avons donc décidé pour cette troisième édition de développer son rayonnement avec un programme plus étoffé et sur quatre jours. Ces quarante artistes ont « une envie profonde et contagieuse de décortiquer leur univers ». Alors donnons-leur du temps et des espaces intimes pour nous faire vibrer. Je tiens vraiment à remercier les habitants qui ouvrent leurs portes pour accueillir les artistes et le public.
 
Chez vous là-haut, il se passe toujours quelque chose. C’est dû à quoi ? 
Depuis toujours les artistes apprécient notre village provençal, son environnement préservé et fascinant. Depuis toujours les revestoises et les revestois savent les accueillir et partager avec eux notre art de vivre. Nous savons recevoir autant pour des manifestations traditionnelles qu’autour de l’art contemporain qui s’est toujours senti « à la maison » dans notre belle commune. Cette année encore, parmi toutes les éditions culturelles en cours, nous fêterons les trente ans de « Les cahiers de l’ Égaré », une maison d’édition pour le théâtre, une revue, des agoras. En attendant, nous invitons le public à venir découvrir un parcours artistique, librement, au moment où il en a envie de 10h à 18h.
 
Propos recueillis par Claude Serra.