zoom
Anna Malblanc - Le Patrimoine en musique. Anna Malblanc - Le Patrimoine en musique.
zoom
Anna Malblanc - Le Patrimoine en musique. Anna Malblanc - Le Patrimoine en musique.

Anna Malblanc - Le Patrimoine en musique.

    Partager sur :

Sacrée Musique - Var
Du 26 novembre au 22 décembre 2021

Anna Malblanc dirige un tout nouveau festival varois très attendu : "Sacrée Musique" : des chœurs de renommée internationale investissent de superbes lieux de culte dans tout notre département, éclairés à la lueur des bougies. Sacré programme !

Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer ce festival ?

C’est une initiative de trois frères : Jean-Baptiste, Emmanuel et Charles-François Brejon. Après la période de Covid et de confinement, il y avait un besoin de se retrouver autour du Beau et de l’Espérance. Ils souhaitaient organiser des concerts dans des lieux de patrimoine, et ici, nous avons de très belles églises, qui de plus sont initialement construites pour émettre de belles résonances musicales. Nous voulions faire plus que des concerts, il fallait créer un événement de rencontre.

A quel public s’adressent ces concerts ?

Nous avons une vocation grand public, avec des chœurs très divers, du chant lyrique, du gospel… incluant  la Famille Lefèvre, connue de la culture populaire puisqu’ils ont gagné « La France a un incroyable talent ». Nous voulons que ces lieux de patrimoine attirent de nouveau la population. De même, nous avons très simplement décidé d’une billetterie à participation libre entre 5€ et 100€ pour que chacun puisse venir et soutenir le festival selon ses envies.

Dans quels lieux serez-vous ?

Les concerts auront lieu dans neuf églises. Nous avons choisi des édifices très différents, par exemple l’Eglise St-Joseph du Pont du Las à Toulon, peinte en ocre, ou l’Eglise Saint-Louis d’Hyères, avec une pierre extérieure très blanche et une intérieure noire ! L’ouverture se fera à Toulon dans la très belle église Saint-Louis, dans la façade à été tout récemment rénovée, en présence de France 3. Nous jouerons également dans la Basilique de St Maximin, très imposante, avec une rediffusion sur C8 du concert de la Famille Lefèvre. Il faut ajouter la paroisse de Saint Tropez, la Cathédrale de Fréjus, l’église d’Ollioules et de Solliès-Pont. Dans chaque ville, le festival est organisé en collaboration avec la mairie et les paroisses qui accueillent. C’est un des buts, recréer le lien entre les équipes municipales et les équipes des lieux de concert. Nous avons aussi de nombreux bénévoles qui participent à la rencontre et à la beauté de cet événement.

Vous accueillez des artistes très divers…

C’était une volonté d’avoir une programmation large. L’ensemble Tenebrae reconnu comme l’un des meilleurs ensembles polyphoniques a capella au monde,  s’inscrit dans la longue et prestigieuse lignée des chœurs anglais. Dans le Var, il y a une importante culture musicale corse, nous avons donc retenu deux polyphonies corses : Chœur de Sartène et I Campagnoli. Nous avons un groupe de femmes qui fait du chant grégorien, In Montana, c’est surprenant car c’est plus souvent chanté par des hommes. Également du Gospel, c’est très entrainant. Ou encore la Chimera qui nous propose un voyage aller-retour à travers le globe et les siècles. Et puis révélés au grand public par The Voice, le séminaire orthodoxe d’Epinay-sous-Sénart présente à ce festival l’Ensemble Magnum Mysterium, qui puise la puissance et la profondeur de ses voix dans la tradition liturgique russe orthodoxe.

La scénographie est à la hauteur de l’événement…

On a fait un choix particulier : l’éclairage à la bougie, ou plutôt un double éclairage. Quand les gens arrivent tout est éclairé à la bougie, mais aussi avec des spots pour que le public puisse admirer ce patrimoine. Et dès que le concert commence, les spots s’éteignent, et seules les bougies restent, créant une ambiance très mystique et une double expérience visuelle et auditive.

Vous avez également un parrain prestigieux…

Oui, c’est Stéphane Bern qui nous fait l’honneur de parrainer le festival. C’est une figure du patrimoine, et dès le lancement du projet il a compris l’importance de réunir de nouveau le public autour du Beau et de l’Espérance à travers un festival qui unifie patrimoine, culture musicale et illumination. C’est l’occasion pour chacun de vivre une expérience unique illuminée à la bougie.

Fabrice Lo Piccolo

Novembre 2021

https://sacreemusique.fr/

https://www.facebook.com/festivalsacreemusique 


Discipline: Articles, Musique



Catégories : Articles, Musique

Retour

Sacrée Musique - Var
Du 26 novembre au 22 décembre 2021

Anna Malblanc dirige un tout nouveau festival varois très attendu : "Sacrée Musique" : des chœurs de renommée internationale investissent de superbes lieux de culte dans tout notre département, éclairés à la lueur des bougies. Sacré programme !

Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer ce festival ?

C’est une initiative de trois frères : Jean-Baptiste, Emmanuel et Charles-François Brejon. Après la période de Covid et de confinement, il y avait un besoin de se retrouver autour du Beau et de l’Espérance. Ils souhaitaient organiser des concerts dans des lieux de patrimoine, et ici, nous avons de très belles églises, qui de plus sont initialement construites pour émettre de belles résonances musicales. Nous voulions faire plus que des concerts, il fallait créer un événement de rencontre.

A quel public s’adressent ces concerts ?

Nous avons une vocation grand public, avec des chœurs très divers, du chant lyrique, du gospel… incluant  la Famille Lefèvre, connue de la culture populaire puisqu’ils ont gagné « La France a un incroyable talent ». Nous voulons que ces lieux de patrimoine attirent de nouveau la population. De même, nous avons très simplement décidé d’une billetterie à participation libre entre 5€ et 100€ pour que chacun puisse venir et soutenir le festival selon ses envies.

Dans quels lieux serez-vous ?

Les concerts auront lieu dans neuf églises. Nous avons choisi des édifices très différents, par exemple l’Eglise St-Joseph du Pont du Las à Toulon, peinte en ocre, ou l’Eglise Saint-Louis d’Hyères, avec une pierre extérieure très blanche et une intérieure noire ! L’ouverture se fera à Toulon dans la très belle église Saint-Louis, dans la façade à été tout récemment rénovée, en présence de France 3. Nous jouerons également dans la Basilique de St Maximin, très imposante, avec une rediffusion sur C8 du concert de la Famille Lefèvre. Il faut ajouter la paroisse de Saint Tropez, la Cathédrale de Fréjus, l’église d’Ollioules et de Solliès-Pont. Dans chaque ville, le festival est organisé en collaboration avec la mairie et les paroisses qui accueillent. C’est un des buts, recréer le lien entre les équipes municipales et les équipes des lieux de concert. Nous avons aussi de nombreux bénévoles qui participent à la rencontre et à la beauté de cet événement.

Vous accueillez des artistes très divers…

C’était une volonté d’avoir une programmation large. L’ensemble Tenebrae reconnu comme l’un des meilleurs ensembles polyphoniques a capella au monde,  s’inscrit dans la longue et prestigieuse lignée des chœurs anglais. Dans le Var, il y a une importante culture musicale corse, nous avons donc retenu deux polyphonies corses : Chœur de Sartène et I Campagnoli. Nous avons un groupe de femmes qui fait du chant grégorien, In Montana, c’est surprenant car c’est plus souvent chanté par des hommes. Également du Gospel, c’est très entrainant. Ou encore la Chimera qui nous propose un voyage aller-retour à travers le globe et les siècles. Et puis révélés au grand public par The Voice, le séminaire orthodoxe d’Epinay-sous-Sénart présente à ce festival l’Ensemble Magnum Mysterium, qui puise la puissance et la profondeur de ses voix dans la tradition liturgique russe orthodoxe.

La scénographie est à la hauteur de l’événement…

On a fait un choix particulier : l’éclairage à la bougie, ou plutôt un double éclairage. Quand les gens arrivent tout est éclairé à la bougie, mais aussi avec des spots pour que le public puisse admirer ce patrimoine. Et dès que le concert commence, les spots s’éteignent, et seules les bougies restent, créant une ambiance très mystique et une double expérience visuelle et auditive.

Vous avez également un parrain prestigieux…

Oui, c’est Stéphane Bern qui nous fait l’honneur de parrainer le festival. C’est une figure du patrimoine, et dès le lancement du projet il a compris l’importance de réunir de nouveau le public autour du Beau et de l’Espérance à travers un festival qui unifie patrimoine, culture musicale et illumination. C’est l’occasion pour chacun de vivre une expérience unique illuminée à la bougie.

Fabrice Lo Piccolo

Novembre 2021

https://sacreemusique.fr/

https://www.facebook.com/festivalsacreemusique