zoom
Anna Uscida déballe tout Anna Uscida déballe tout
zoom
Anna Uscida déballe tout Anna Uscida déballe tout
zoom
Anna Uscida déballe tout Anna Uscida déballe tout
zoom
Anna Uscida déballe tout Anna Uscida déballe tout
zoom
Anna Uscida déballe tout Anna Uscida déballe tout

Anna Uscida déballe tout

    Partager sur :

06.10 - Forum Séniors - Six-Fours

 

Anna s’est mis en tête qu’il fallait faire rire les gens, partout, et (presque) en toutes circonstances. Elle déballe son lot de vêtements vintage, et se déguise pour créer des shows humoristiques, avec sa compère Virginie Lacamp, s’adaptant au lieu et à la situation

 

 

Quel est votre concept de Déballeuses ?
Nous avons fait de nombreuses soirées costumées, semi-publiques. J’ai acheté un lot de fringues vintage neuves, et j’y ai pris goût. Je n’arrêtais pas de déballer et de remballer d’où : « Les déballeuses ».
J’ai commencé à penser qu’il fallait faire des animations sur ce thème : les 70-80s, avec des défilés. J’ai créé quatorze scénettes. Pour le premier show il y avait cent-cinquante personnes. Puis, j’ai rencontré l’humoriste, Virginie Lacamp, qui est dans la dérision, la parodie des années 80, avec des chansons : Jeanne Mas, Caroline Loeb, Cloclo…

 

Vous intervenez dans quel cadre ?
Pour des anniversaires, dans des maisons de retraite, des salons. On est intervenues dans les rues d’Hyères au mois d’août, fait les fausses serveuses à l’Aumérade à Pierrefeu, des animations commerciales pour les quarante ans de Grand Var, à la médiathèque de Hyères pour un chanteur slammer où l’on a en plus prêté une trentaine de costumes pour les figurants. Le show s’adapte en fonction du public. Nous créons un deuxième show pour cet hiver avec les danseuses de « Crazy Circus »,
une compagnie indépendante qui travaille dans tout PACA. Il durera une heure. On peut s’occuper d’une soirée clé en main, dont la décoration. Je voudrais pouvoir intervenir plus en grandes surfaces, en animation micro, sinon on s’ennuie pendant les courses. Je suis intervenue dans la Rue des Arts pour le Marché Vintage le 1er septembre. Il faut avancer, être positif. J’aime rigoler, échanger, et essayer de mettre en pratique des choses qui peuvent développer une ville, et pas que pour les jeunes. L’humoriste intervient pendant les shows. On écrit les sketches ensemble, c’est un échange entre nous deux. Nous développons cet humour décalé au second degré, on ne veut pas ressembler à quelqu’un mais être dans la dérision et l’humour. Le 6 octobre, nous serons à Six-Fours, pour le Forum Séniors.

 

Vous avez des activités connexes…
J’ai 300 m² de vêtements neufs vintage, que je vends pendant les shows et bientôt sur Internet. Je fais également du coaching, jusqu’à présent j’avais un contrat avec l’UPV. C’est du travail sur l’image de soi, en morphologie, sur le visage, les vêtements, les couleurs. Je travaille pour l’école
« Deuxième chance » à La Garde, qui ont des candidats en insertion professionnelle.

 

Facebook Les Déballeuses


Discipline: Articles, Sur les planches,



Catégories : Articles, Sur les planches,

Retour

06.10 - Forum Séniors - Six-Fours

 

Anna s’est mis en tête qu’il fallait faire rire les gens, partout, et (presque) en toutes circonstances. Elle déballe son lot de vêtements vintage, et se déguise pour créer des shows humoristiques, avec sa compère Virginie Lacamp, s’adaptant au lieu et à la situation

 

 

Quel est votre concept de Déballeuses ?
Nous avons fait de nombreuses soirées costumées, semi-publiques. J’ai acheté un lot de fringues vintage neuves, et j’y ai pris goût. Je n’arrêtais pas de déballer et de remballer d’où : « Les déballeuses ».
J’ai commencé à penser qu’il fallait faire des animations sur ce thème : les 70-80s, avec des défilés. J’ai créé quatorze scénettes. Pour le premier show il y avait cent-cinquante personnes. Puis, j’ai rencontré l’humoriste, Virginie Lacamp, qui est dans la dérision, la parodie des années 80, avec des chansons : Jeanne Mas, Caroline Loeb, Cloclo…

 

Vous intervenez dans quel cadre ?
Pour des anniversaires, dans des maisons de retraite, des salons. On est intervenues dans les rues d’Hyères au mois d’août, fait les fausses serveuses à l’Aumérade à Pierrefeu, des animations commerciales pour les quarante ans de Grand Var, à la médiathèque de Hyères pour un chanteur slammer où l’on a en plus prêté une trentaine de costumes pour les figurants. Le show s’adapte en fonction du public. Nous créons un deuxième show pour cet hiver avec les danseuses de « Crazy Circus »,
une compagnie indépendante qui travaille dans tout PACA. Il durera une heure. On peut s’occuper d’une soirée clé en main, dont la décoration. Je voudrais pouvoir intervenir plus en grandes surfaces, en animation micro, sinon on s’ennuie pendant les courses. Je suis intervenue dans la Rue des Arts pour le Marché Vintage le 1er septembre. Il faut avancer, être positif. J’aime rigoler, échanger, et essayer de mettre en pratique des choses qui peuvent développer une ville, et pas que pour les jeunes. L’humoriste intervient pendant les shows. On écrit les sketches ensemble, c’est un échange entre nous deux. Nous développons cet humour décalé au second degré, on ne veut pas ressembler à quelqu’un mais être dans la dérision et l’humour. Le 6 octobre, nous serons à Six-Fours, pour le Forum Séniors.

 

Vous avez des activités connexes…
J’ai 300 m² de vêtements neufs vintage, que je vends pendant les shows et bientôt sur Internet. Je fais également du coaching, jusqu’à présent j’avais un contrat avec l’UPV. C’est du travail sur l’image de soi, en morphologie, sur le visage, les vêtements, les couleurs. Je travaille pour l’école
« Deuxième chance » à La Garde, qui ont des candidats en insertion professionnelle.

 

Facebook Les Déballeuses