zoom
Anne Carrère - Piaf à Cuers

Anne Carrère - Piaf à Cuers

    Partager sur :

MUSIQUE

Pendant les Cuers’Tivales
7 août
Cuers

Cet été, à l’occasion de la saison 2 des Cuers’Tivales, la musique résonnera dans toute la ville. Ce sera notamment le cas le 7 août, dans le cadre intimiste du square des lutins, où Anne Carrère chantera Piaf pour notre grand plaisir.

Qu’est-ce qui vous a amené à incarner Edith Piaf ?
Le hasard ! A l’origine j’ai auditionné pour faire partie d’une troupe pour un spectacle de chansons françaises. Je me suis présentée à l’audition pour un autre rôle mais c’est la production qui m’a tout de suite dit : « toi tu dois faire le rôle de Piaf ». C’est comme ça que j’ai commencé, avec ce spectacle où j’interprétais son rôle. Je l’ai vraiment découverte en l’incarnant. Bien sûr, je connaissais le personnage et ses plus grands titres, mais un peu comme tout le monde, en surface. Jouer son rôle et chanter ses chansons m’a permis de vraiment me rapprocher d’elle. J’admire avant tout son charisme, mais aussi sa force de caractère, elle n’a jamais baissé les bras. C’était une bonne vivante, elle aimait la vie, les gens... Elle aimait rendre service aussi, mais elle ne se laissait pas faire pour autant ! C’était vraiment une personnalité hors du commun... Je me retrouve en elle et j’essaie de prendre exemple sur sa détermination et de m’affirmer un peu plus !

Comment arrivez-vous à vous mettre dans sa peau tout en restant vous-même ?
Je pense que je ne me mets pas vraiment dans sa peau, plutôt dans ses chansons : je me renseigne sur leur histoire, m’intéresse au texte. Elle aborde des sujets dans lesquels on peut tous se retrouver comme la perte d’un être cher, l’amour, avoir des enfants, la souffrance, la colère... Ce sont des thèmes universels, on n’a pas besoin d’être elle pour chanter ses chansons, seulement de les comprendre pour les incarner le plus justement possible. De toute façon, je ne pourrais pas être elle, elle est unique, elle a un tel vécu ! Mais ce n’est pas ce que je cherche à faire : je ne veux pas l’imiter et tomber dans la caricature. Je l’honore à ma façon. J’essaie de faire vivre ses textes avec ma voix et ma personnalité, tout en gardant la sensibilité artistique de l’époque, par exemple en roulant les R comme cela se faisait ! Je pense qu’il est important de garder son identité pour toucher les gens. Finalement, c’est grâce à elle, en chantant ses chansons que j’ai trouvé ce que j’aimais vraiment faire, mon registre et mon répertoire. Elle a un peu changé ma vie. (rires)

Vous vous êtes beaucoup produite sur des scènes internationales voire mondiales, qu’est-ce que cela vous fait de revenir sur nos scènes varoises ?
C’est quelque chose qui m’a beaucoup manqué, car je n’ai jamais eu l’occasion de le faire. Même si j’ai eu la chance de jouer à l’Olympia, je n’ai jamais pu faire de tournée en France, ce qui était vraiment frustrant. Ça me fait  vraiment du bien de revenir ici, surtout en commençant par ma ville ! C’est un petit clin d’œil, et un honneur de démarrer par ma commune. Le 7 sera ma toute première date de récital en solo, en exclusivité pour Cuers

Quels sont vos projets pour la suite ?
Le 10 juillet, je me produis à Carqueiranne en duo avec Guy Giuliano qui m’accompagnera à l’accordéon, pour récolter des fonds pour les enfants atteints du cancer. Je suis également en train de créer un nouveau spectacle pour la rentrée 2021 ainsi qu’un album de compositions personnelles qui devrait voir le jour d’ici un an. J’attends aussi impatiemment le 2 juillet, la sortie de mon disque « Non je ne regrette rien », dont je suis très fière.

Pauline Cuby

Juillet 2021


Discipline: Articles, Musique



Catégories : Articles, Musique

Retour

MUSIQUE

Pendant les Cuers’Tivales
7 août
Cuers

Cet été, à l’occasion de la saison 2 des Cuers’Tivales, la musique résonnera dans toute la ville. Ce sera notamment le cas le 7 août, dans le cadre intimiste du square des lutins, où Anne Carrère chantera Piaf pour notre grand plaisir.

Qu’est-ce qui vous a amené à incarner Edith Piaf ?
Le hasard ! A l’origine j’ai auditionné pour faire partie d’une troupe pour un spectacle de chansons françaises. Je me suis présentée à l’audition pour un autre rôle mais c’est la production qui m’a tout de suite dit : « toi tu dois faire le rôle de Piaf ». C’est comme ça que j’ai commencé, avec ce spectacle où j’interprétais son rôle. Je l’ai vraiment découverte en l’incarnant. Bien sûr, je connaissais le personnage et ses plus grands titres, mais un peu comme tout le monde, en surface. Jouer son rôle et chanter ses chansons m’a permis de vraiment me rapprocher d’elle. J’admire avant tout son charisme, mais aussi sa force de caractère, elle n’a jamais baissé les bras. C’était une bonne vivante, elle aimait la vie, les gens... Elle aimait rendre service aussi, mais elle ne se laissait pas faire pour autant ! C’était vraiment une personnalité hors du commun... Je me retrouve en elle et j’essaie de prendre exemple sur sa détermination et de m’affirmer un peu plus !

Comment arrivez-vous à vous mettre dans sa peau tout en restant vous-même ?
Je pense que je ne me mets pas vraiment dans sa peau, plutôt dans ses chansons : je me renseigne sur leur histoire, m’intéresse au texte. Elle aborde des sujets dans lesquels on peut tous se retrouver comme la perte d’un être cher, l’amour, avoir des enfants, la souffrance, la colère... Ce sont des thèmes universels, on n’a pas besoin d’être elle pour chanter ses chansons, seulement de les comprendre pour les incarner le plus justement possible. De toute façon, je ne pourrais pas être elle, elle est unique, elle a un tel vécu ! Mais ce n’est pas ce que je cherche à faire : je ne veux pas l’imiter et tomber dans la caricature. Je l’honore à ma façon. J’essaie de faire vivre ses textes avec ma voix et ma personnalité, tout en gardant la sensibilité artistique de l’époque, par exemple en roulant les R comme cela se faisait ! Je pense qu’il est important de garder son identité pour toucher les gens. Finalement, c’est grâce à elle, en chantant ses chansons que j’ai trouvé ce que j’aimais vraiment faire, mon registre et mon répertoire. Elle a un peu changé ma vie. (rires)

Vous vous êtes beaucoup produite sur des scènes internationales voire mondiales, qu’est-ce que cela vous fait de revenir sur nos scènes varoises ?
C’est quelque chose qui m’a beaucoup manqué, car je n’ai jamais eu l’occasion de le faire. Même si j’ai eu la chance de jouer à l’Olympia, je n’ai jamais pu faire de tournée en France, ce qui était vraiment frustrant. Ça me fait  vraiment du bien de revenir ici, surtout en commençant par ma ville ! C’est un petit clin d’œil, et un honneur de démarrer par ma commune. Le 7 sera ma toute première date de récital en solo, en exclusivité pour Cuers

Quels sont vos projets pour la suite ?
Le 10 juillet, je me produis à Carqueiranne en duo avec Guy Giuliano qui m’accompagnera à l’accordéon, pour récolter des fonds pour les enfants atteints du cancer. Je suis également en train de créer un nouveau spectacle pour la rentrée 2021 ainsi qu’un album de compositions personnelles qui devrait voir le jour d’ici un an. J’attends aussi impatiemment le 2 juillet, la sortie de mon disque « Non je ne regrette rien », dont je suis très fière.

Pauline Cuby

Juillet 2021