zoom
Aurélie Aloy, Julia Rolle et Cyrielle Mesnier - Les dix ans du Z ! Aurélie Aloy, Julia Rolle et Cyrielle Mesnier - Les dix ans du Z !
zoom
Aurélie Aloy, Julia Rolle et Cyrielle Mesnier - Les dix ans du Z ! Aurélie Aloy, Julia Rolle et Cyrielle Mesnier - Les dix ans du Z !

Aurélie Aloy, Julia Rolle et Cyrielle Mesnier - Les dix ans du Z !

    Partager sur :

Du 13.03 au 20.03 - Festival Z - Métropole TPM

Le Festival Z est une création collective de Tandem, du Pôle, et des villes du Pradet, de la Valette et de la Garde qui la font vivre ensemble, depuis maintenant dix ans. Cette initiative montre le dynamisme de nos structures locales pour promouvoir l’éducation par la culture. Nous avons rencontré Aurélie, Responsable de la communication du Pôle, Cyrielle, Responsable Communication de Tandem SMAC, et Julia, programmatrice de l’Espace des Arts du Pradet

Bon anniversaire le Z…

Merci ! Nous fêtons les dix ans du festival cette année, et il a bien grandi ! Nous avons programmé beaucoup d’artistes qui sont maintenant reconnus par le grand public, comme Hyphen Hyphen ou Deluxe, à leurs débuts. Cela nous conforte dans ce que l’on fait : programmer des spectacles musicaux jeunes publics, tout en explorant un éventail très large de la création jeune public, avec d’autres disciplines qui se mêlent. Aujourd’hui, nous faisons partie des festivals jeunesse reconnus à l’échelon national, la SACEM est d’ailleurs l’un de nos partenaires financiers. Autre partenaire cette année : Radio Active, qui fera des interviews, des annonces de spectacle…

Pouvez-vous nous détailler la programmation ?

En clôture, le concert-phare, à l’Oméga Live de Toulon : les Wackids, dont nous sommes tous fans et qui font du Rock and Toys. Ils reprennent des standards de rock, avec des instruments jouets, et ça sonne bien ! Le spectacle est à partir de six ans, sur le thème « Back to the 90s », avec du Nirvana, du Guns, Oasis, Blur… C’est un vrai spectacle de rock, avec des tenues de Guitar Heroes et de très bons musiciens. Le festival débutera au Pradet par un ciné-concert : « Tamao », pour les petits. C’est un film d’animation sur l’histoire d’une tortue marine, avec une création musicale jouée pendant le film par la Compagnie « Mon grand l’ombre », deux femmes au piano et divers instruments, et au chant. C’est très poétique. A la Valette « L’envol » de la Compagnie No Kill, présente un père et son fils qui ont monté un spectacle, assez décalé, autour de l’imaginaire du premier vol humain. La création musicale se fait via toute une machinerie, qu’ils ont construite eux-mêmes, et des claviers, sur un fond electro. C’est à partir de huit ans. Au Pôle au Revest, à partir de cinq ans, nous aurons Thomas Pitiot, dans son premier concert jeune public. Il aborde les thèmes de la mixité, du voyage... Ça sent les Antilles, les vacances. Il parle de la différence, avec notamment une chanson sur les origines des différents prénoms d’une classe. A la Garde, un conte-chanson, « Icibalao », à partir de six ans, sur un petit garçon qui perd sa meilleure amie. Ce n’est pas triste du tout, et c’est bien d’aborder ces thèmes en famille. C’est un coup de cœur et nous sommes heureux de pouvoir le proposer cette année. « L’épopée d’un pois » au Pôle également est du théâtre d’ombres, une comptine à partir de trois mois. Un rond part à l’aventure, se balade dans la ville, rencontre des couleurs… C’est très visuel et sensitif. Nous souhaitons toucher tous les publics, du moment que l’on trouve une proposition de qualité suffisante. C’est très important de sortir avec ses enfants, et ce dès tous petits, de partager une expérience commune, autour d’une proposition culturelle. Cela favorise leur éveil social. L’éducation par la culture est la base de notre mission.

C’est difficile de programmer un événement à cinq ?

C’est un mode de fonctionnement collectif. Nous créons un pot commun, artistique et économique, autour des spectacles que nous avons vus toute l’année. On ne choisit d’ailleurs pas forcément un spectacle pour notre propre salle. C’est une création territoriale, avec le soutien de TPM, et la volonté que les publics voyagent. La métropole nous soutient également avec la mise en place de bus pour les spectacles et les séances scolaires. Tous les spectacles bénéficient de ces séances, car toutes les familles ne peuvent pas forcément payer l’entrée. Notre politique tarifaire est aussi très sociale : le premier spectacle est à 10€, et c’est 8€ à partir du deuxième.


Discipline: Articles, Événements,



Catégories : Articles, Événements,

Retour

Du 13.03 au 20.03 - Festival Z - Métropole TPM

Le Festival Z est une création collective de Tandem, du Pôle, et des villes du Pradet, de la Valette et de la Garde qui la font vivre ensemble, depuis maintenant dix ans. Cette initiative montre le dynamisme de nos structures locales pour promouvoir l’éducation par la culture. Nous avons rencontré Aurélie, Responsable de la communication du Pôle, Cyrielle, Responsable Communication de Tandem SMAC, et Julia, programmatrice de l’Espace des Arts du Pradet

Bon anniversaire le Z…

Merci ! Nous fêtons les dix ans du festival cette année, et il a bien grandi ! Nous avons programmé beaucoup d’artistes qui sont maintenant reconnus par le grand public, comme Hyphen Hyphen ou Deluxe, à leurs débuts. Cela nous conforte dans ce que l’on fait : programmer des spectacles musicaux jeunes publics, tout en explorant un éventail très large de la création jeune public, avec d’autres disciplines qui se mêlent. Aujourd’hui, nous faisons partie des festivals jeunesse reconnus à l’échelon national, la SACEM est d’ailleurs l’un de nos partenaires financiers. Autre partenaire cette année : Radio Active, qui fera des interviews, des annonces de spectacle…

Pouvez-vous nous détailler la programmation ?

En clôture, le concert-phare, à l’Oméga Live de Toulon : les Wackids, dont nous sommes tous fans et qui font du Rock and Toys. Ils reprennent des standards de rock, avec des instruments jouets, et ça sonne bien ! Le spectacle est à partir de six ans, sur le thème « Back to the 90s », avec du Nirvana, du Guns, Oasis, Blur… C’est un vrai spectacle de rock, avec des tenues de Guitar Heroes et de très bons musiciens. Le festival débutera au Pradet par un ciné-concert : « Tamao », pour les petits. C’est un film d’animation sur l’histoire d’une tortue marine, avec une création musicale jouée pendant le film par la Compagnie « Mon grand l’ombre », deux femmes au piano et divers instruments, et au chant. C’est très poétique. A la Valette « L’envol » de la Compagnie No Kill, présente un père et son fils qui ont monté un spectacle, assez décalé, autour de l’imaginaire du premier vol humain. La création musicale se fait via toute une machinerie, qu’ils ont construite eux-mêmes, et des claviers, sur un fond electro. C’est à partir de huit ans. Au Pôle au Revest, à partir de cinq ans, nous aurons Thomas Pitiot, dans son premier concert jeune public. Il aborde les thèmes de la mixité, du voyage... Ça sent les Antilles, les vacances. Il parle de la différence, avec notamment une chanson sur les origines des différents prénoms d’une classe. A la Garde, un conte-chanson, « Icibalao », à partir de six ans, sur un petit garçon qui perd sa meilleure amie. Ce n’est pas triste du tout, et c’est bien d’aborder ces thèmes en famille. C’est un coup de cœur et nous sommes heureux de pouvoir le proposer cette année. « L’épopée d’un pois » au Pôle également est du théâtre d’ombres, une comptine à partir de trois mois. Un rond part à l’aventure, se balade dans la ville, rencontre des couleurs… C’est très visuel et sensitif. Nous souhaitons toucher tous les publics, du moment que l’on trouve une proposition de qualité suffisante. C’est très important de sortir avec ses enfants, et ce dès tous petits, de partager une expérience commune, autour d’une proposition culturelle. Cela favorise leur éveil social. L’éducation par la culture est la base de notre mission.

C’est difficile de programmer un événement à cinq ?

C’est un mode de fonctionnement collectif. Nous créons un pot commun, artistique et économique, autour des spectacles que nous avons vus toute l’année. On ne choisit d’ailleurs pas forcément un spectacle pour notre propre salle. C’est une création territoriale, avec le soutien de TPM, et la volonté que les publics voyagent. La métropole nous soutient également avec la mise en place de bus pour les spectacles et les séances scolaires. Tous les spectacles bénéficient de ces séances, car toutes les familles ne peuvent pas forcément payer l’entrée. Notre politique tarifaire est aussi très sociale : le premier spectacle est à 10€, et c’est 8€ à partir du deuxième.