zoom
Beligh Guezah, Un festival résolument indépendant Beligh Guezah, Un festival résolument indépendant
zoom
Beligh Guezah, Un festival résolument indépendant Beligh Guezah, Un festival résolument indépendant

Beligh Guezah, Un festival résolument indépendant

    Partager sur :

Couleurs Urbaines - Du 28.05 au 02.06 - Toulon - La Seyne

Beligh est le créateur et programmateur du Festival Couleurs Urbaines, partenaire de Cité des Arts. Cette année, il nous a de nouveau réservé une programmation éclectique et de qualité, avec la venue d’Alpha Blondy notamment. Et nouveauté, le festival clôturera le 2 à La Tour Royale, avec une scène electro qui fait la part belle aux artistes locaux.

 

Quelles seront les nouveautés de ces onzième Couleurs Urbaines ?
L’ouverture se fera à Toulon, le mardi 28 mai, place des Savonnières, en plein air, avec Suzanne, une artiste Electro Pop. C’est un partenariat avec Le Port des Créateurs, dans le cadre de leurs événements extramuros. Le temps fort du festival sera toujours les vendredi 31 mai et samedi 1er juin, aux Chapiteaux de la Mer aux Sablettes à la Seyne. Nous sommes sur les mêmes esthétiques, reggae-dub et electro hip hop. Nous aurons des performances de cirque et d’arts de la rue par la compagnie Tout fou to fly, comme l’an dernier, car nous avons eu de très bons retours. Nous avons aussi du Street Art et un village de créateurs locaux. On renouvelle la bodega qui a très bien marché l’an dernier avec des produits locaux, des domaines viticoles, des produits de la mer, et plusieurs stands de cuisine du monde. Cette année on privilégie les circuits courts dans la mesure du possible, en nous adressant aux producteurs locaux. Côté développement durable, en plus des verres recyclables, cette année on collabore avec l’association Recyclope, qui fait la collecte et le tri des déchets et mégots. Cela me tient à cœur : le site est en bord de mer, et la cigarette est ce qui pollue le plus, avant même le plastique. Autre nouveauté : un questionnaire de satisfaction pour prendre en compte l’avis du public au niveau des esthétiques musicales, des tarifs, des stands... Pour la surprise et c’est une exclu pour Cité des Arts : la clôture officielle sera dans La Tour Royale le dimanche 2, avec un événement electro qui fera la part belle aux collectifs locaux, de 16h à 20h.


Passons aux choses sérieuses : la prog !
L’événement est bien sûr la venue d’Alpha Blondy, qui vient présenter son seizième album et ses plus grands tubes. Il a des musiciens et choristes exceptionnels, toujours les mêmes. C’est une exclu sur la région. Dans cette soirée Reggae Dub, nous aurons Vanupié, un français qui fait du reggae un peu folk, on adore ! Ensuite les espagnols d’Iseo et Dodosound. La chanteuse a une voix proche de Selah Sue ou Jain, avec de bons musiciens et un DJ. Ils font trois dates en France dont Reggae Sun Ska. La scène B, que nous appelons la Dub arena, reçoit ce soir-là ,
l’After all sound system. Le lendemain, la tête d’affiche est l’Entourloop, un mélange de hip hop, de reggae, d’electro. Egalement Rakoon, la sensation electro dub de cette année, Taiwan MC du collectif Chinese Man, et Kanka, un des précuseurs du dub en France. Dans la Dub Arena, nous aurons Ashkabad. La découverte du samedi sera S’n’K, dans la vibe de Jahneration.


Vous êtes attachés à rester indépendants, et à travailler avec des locaux...
Aujourd’hui de grands groupes internationaux reprennent des festivals. AEG avec Rock en Seine, Live Nation avec Marsatac et d’autres. Ils font tourner leurs artistes, gèrent les medias, la billeterie, et même certains prestataires. C’est une menace pour la diversité et ça fait monter le prix des artistes. Nous avons fait le choix de ne pas nous vendre à une grande production. On collabore avec une structure locale, Otaké Productions, ce qui nous permet d’organiser des événements comme celui du Lanvandou cet été avec Aya Nakamura et Neg’marrons. On est dans une conjoncture où le moindre faux pas peut être fatal, mais notre système économique ne repose pas sur les subventions. C’est grâce au public et à nos partenaires fidèles, et nous les remercions vivement. On donne tout chaque année pour avoir la meilleure édition à offrir au public et aux artistes que l’on accueille.

 

Playlist Couleurs Urbaines

KT Gorique - Wild RMX ft Melan, Rootwords, Kenyon.
La Suissesse KT Gorique nous confirme sa capacité à réunir les talents autour d’elle en conviant trois artistes issus d’univers qu’on imagine peu fédérés, cliché démonté avec brio.


Koffee - Toast
Le renouveau de la Jamaïque incané par la jeune Koffee, active depuis ses treize ans et désormais validée par les plus grands. A découvrir !


Thylacine - Condor
Thylacine est un artiste en renouvellement perpétuel. Ses lives font la part belle à l’improvisation et mixent la musique electronique à ses interprétations au saxophone, ainsi qu’aux nouveau arts visuels multimédias.


Laylow - Vent de l’Est
Identifié début 2016, Laylow a renforcé son style et affiné son univers pour s’affirmer comme un des jeunes talents les plus prometteurs de la scène rap française. Unique en son genre, son «digital rap» nous emmène dans un futur dystopique et torturé

 

Site Officiel du Festival Couleurs Urbaines


Discipline: Articles, Événements,



Catégories : Articles, Événements,

Retour

Couleurs Urbaines - Du 28.05 au 02.06 - Toulon - La Seyne

Beligh est le créateur et programmateur du Festival Couleurs Urbaines, partenaire de Cité des Arts. Cette année, il nous a de nouveau réservé une programmation éclectique et de qualité, avec la venue d’Alpha Blondy notamment. Et nouveauté, le festival clôturera le 2 à La Tour Royale, avec une scène electro qui fait la part belle aux artistes locaux.

 

Quelles seront les nouveautés de ces onzième Couleurs Urbaines ?
L’ouverture se fera à Toulon, le mardi 28 mai, place des Savonnières, en plein air, avec Suzanne, une artiste Electro Pop. C’est un partenariat avec Le Port des Créateurs, dans le cadre de leurs événements extramuros. Le temps fort du festival sera toujours les vendredi 31 mai et samedi 1er juin, aux Chapiteaux de la Mer aux Sablettes à la Seyne. Nous sommes sur les mêmes esthétiques, reggae-dub et electro hip hop. Nous aurons des performances de cirque et d’arts de la rue par la compagnie Tout fou to fly, comme l’an dernier, car nous avons eu de très bons retours. Nous avons aussi du Street Art et un village de créateurs locaux. On renouvelle la bodega qui a très bien marché l’an dernier avec des produits locaux, des domaines viticoles, des produits de la mer, et plusieurs stands de cuisine du monde. Cette année on privilégie les circuits courts dans la mesure du possible, en nous adressant aux producteurs locaux. Côté développement durable, en plus des verres recyclables, cette année on collabore avec l’association Recyclope, qui fait la collecte et le tri des déchets et mégots. Cela me tient à cœur : le site est en bord de mer, et la cigarette est ce qui pollue le plus, avant même le plastique. Autre nouveauté : un questionnaire de satisfaction pour prendre en compte l’avis du public au niveau des esthétiques musicales, des tarifs, des stands... Pour la surprise et c’est une exclu pour Cité des Arts : la clôture officielle sera dans La Tour Royale le dimanche 2, avec un événement electro qui fera la part belle aux collectifs locaux, de 16h à 20h.


Passons aux choses sérieuses : la prog !
L’événement est bien sûr la venue d’Alpha Blondy, qui vient présenter son seizième album et ses plus grands tubes. Il a des musiciens et choristes exceptionnels, toujours les mêmes. C’est une exclu sur la région. Dans cette soirée Reggae Dub, nous aurons Vanupié, un français qui fait du reggae un peu folk, on adore ! Ensuite les espagnols d’Iseo et Dodosound. La chanteuse a une voix proche de Selah Sue ou Jain, avec de bons musiciens et un DJ. Ils font trois dates en France dont Reggae Sun Ska. La scène B, que nous appelons la Dub arena, reçoit ce soir-là ,
l’After all sound system. Le lendemain, la tête d’affiche est l’Entourloop, un mélange de hip hop, de reggae, d’electro. Egalement Rakoon, la sensation electro dub de cette année, Taiwan MC du collectif Chinese Man, et Kanka, un des précuseurs du dub en France. Dans la Dub Arena, nous aurons Ashkabad. La découverte du samedi sera S’n’K, dans la vibe de Jahneration.


Vous êtes attachés à rester indépendants, et à travailler avec des locaux...
Aujourd’hui de grands groupes internationaux reprennent des festivals. AEG avec Rock en Seine, Live Nation avec Marsatac et d’autres. Ils font tourner leurs artistes, gèrent les medias, la billeterie, et même certains prestataires. C’est une menace pour la diversité et ça fait monter le prix des artistes. Nous avons fait le choix de ne pas nous vendre à une grande production. On collabore avec une structure locale, Otaké Productions, ce qui nous permet d’organiser des événements comme celui du Lanvandou cet été avec Aya Nakamura et Neg’marrons. On est dans une conjoncture où le moindre faux pas peut être fatal, mais notre système économique ne repose pas sur les subventions. C’est grâce au public et à nos partenaires fidèles, et nous les remercions vivement. On donne tout chaque année pour avoir la meilleure édition à offrir au public et aux artistes que l’on accueille.

 

Playlist Couleurs Urbaines

KT Gorique - Wild RMX ft Melan, Rootwords, Kenyon.
La Suissesse KT Gorique nous confirme sa capacité à réunir les talents autour d’elle en conviant trois artistes issus d’univers qu’on imagine peu fédérés, cliché démonté avec brio.


Koffee - Toast
Le renouveau de la Jamaïque incané par la jeune Koffee, active depuis ses treize ans et désormais validée par les plus grands. A découvrir !


Thylacine - Condor
Thylacine est un artiste en renouvellement perpétuel. Ses lives font la part belle à l’improvisation et mixent la musique electronique à ses interprétations au saxophone, ainsi qu’aux nouveau arts visuels multimédias.


Laylow - Vent de l’Est
Identifié début 2016, Laylow a renforcé son style et affiné son univers pour s’affirmer comme un des jeunes talents les plus prometteurs de la scène rap française. Unique en son genre, son «digital rap» nous emmène dans un futur dystopique et torturé

 

Site Officiel du Festival Couleurs Urbaines