zoom
Benoît Bottex - Dix ans de festival Vrrraiment! Benoît Bottex - Dix ans de festival Vrrraiment!
zoom
Benoît Bottex - Dix ans de festival Vrrraiment! Benoît Bottex - Dix ans de festival Vrrraiment!

Benoît Bottex - Dix ans de festival Vrrraiment!

    Partager sur :

Festival Vrrraiment - Toulon
Du 26 au 28 novembre 2021

Le festival Vrrraiment! n’existe pas ailleurs. Depuis maintenant dix ans, il montre au public une pratique artistique en temps réel et nous plonge au cœur du processus de création.

Le festival fête ses dix ans. C’est un sacré cap, non ?
Pour nous, ce n’est pas très important, car chaque année est différente. L’année dernière, nous avons réussi à maintenir l'événement, non seulement en ligne avec douze mille vues sur internet, mais, et c'est le plus important, en faisant venir, en duo une dizaine d’artistes plasticiens et une dizaine de musiciens, donc de permettre l’échange et la rencontre malgré tout. On a aussi fait une belle édition papier. C’est un très bon bilan malgré les conditions complexes, mais on est quand même hyper content de retourner à la vie normale. Cette année, on va garder l’idée de la diffusion en ligne qui nous avait apporté un public nouveau, mais on va surtout investir l’espace autour de la Place du Globe avec une zone aménagée, sereine et festive, pleine de découvertes. Au niveau de la programmation, nous allons aussi nous ouvrir à des formes nouvelles, en plus des lives musique/dessins. On a hâte de partager ça avec le public toulonnais !

Pourquoi proposer l'événement en centre-ville ?
Parce que notre action au quotidien se trouve ici. Avec le Metaxu, on a commencé des ateliers avec les enfants du quartier depuis cet été et on a envie d’inclure les habitants dans la démarche. Il y aura une place pour les enfants du centre-ville qui pourront s’amuser avec ceux d’ailleurs. On veut un festival à la fois populaire et exigeant. Il faut venir sans a priori, dans l’ambiance chaleureuse qui annonce les fêtes de Noël !
Comment avez-vous sélectionné les artistes cette année ?
Cette année, on a eu plus de quatre-vingts candidatures, toutes différentes de l’année dernière, ça montre qu’il y a une vraie attente des artistes. Nous avons convoqué un jury de professionnels de Marseille : Laurent le Bourhis et Ronald Reyes Sevilla de Dos Mares. Ils nous ont apporté un regard extérieur, une énergie différente. On est toujours surpris par les candidatures qu’on reçoit : ce sont tous d’immenses talents multi-pratiques. Ils n’ont pas peur de questionner leurs supports. Ça ne se limite pas au dessin en lui-même ! Par exemple, Anna Lhospital fait des empreintes de l’espace public avec des crayons. On passe du côté marrant du collectif Pôle fromage au dessin très précis et politique de Pierre Grand Claude, ou le dessin pop, délicat et technique à l’aérographe de Pia Melissa Laroche. Des esthétiques très différentes donc ! On est aussi heureux qu’il y ait toujours des artistes locaux qui soient sélectionnés comme Céline Notheaux.

Le festival Vrrraiment! c’est qui ?
C’est une équipe d’une dizaine de personnes, les habituels du Metaxu et Germain Alias IPIN qui s’occupe de la scénographie. Il y a aussi de nombreux bénévoles qui vont nous accompagner. C’est un gros travail et sans eux, ce ne serait pas possible. Pour le public, c’est une fête, mais aussi pour les artistes et pour nous. On rencontre beaucoup de gens, c’est très enrichissant. Nous sommes une équipe d’artistes avant tout, pas que des organisateurs. Nous avons un rapport différent à tout cela et ça nous permet de faire un festival particulièrement humain et généreux. Les partenaires aussi participent à leur manière : le Conservatoire de musique TPM, l’École d’art, et nos partenaires privés, ceux qui nous accompagnent depuis le départ et des nouveaux !

Maureen Gontier.

Novembre 2021

https://vrrraiment.fr/

https://www.facebook.com/festivalvrrrr 


Discipline: Articles, Arts graphiques, Événements



Catégories : Articles, Arts graphiques, Événements

Retour

Festival Vrrraiment - Toulon
Du 26 au 28 novembre 2021

Le festival Vrrraiment! n’existe pas ailleurs. Depuis maintenant dix ans, il montre au public une pratique artistique en temps réel et nous plonge au cœur du processus de création.

Le festival fête ses dix ans. C’est un sacré cap, non ?
Pour nous, ce n’est pas très important, car chaque année est différente. L’année dernière, nous avons réussi à maintenir l'événement, non seulement en ligne avec douze mille vues sur internet, mais, et c'est le plus important, en faisant venir, en duo une dizaine d’artistes plasticiens et une dizaine de musiciens, donc de permettre l’échange et la rencontre malgré tout. On a aussi fait une belle édition papier. C’est un très bon bilan malgré les conditions complexes, mais on est quand même hyper content de retourner à la vie normale. Cette année, on va garder l’idée de la diffusion en ligne qui nous avait apporté un public nouveau, mais on va surtout investir l’espace autour de la Place du Globe avec une zone aménagée, sereine et festive, pleine de découvertes. Au niveau de la programmation, nous allons aussi nous ouvrir à des formes nouvelles, en plus des lives musique/dessins. On a hâte de partager ça avec le public toulonnais !

Pourquoi proposer l'événement en centre-ville ?
Parce que notre action au quotidien se trouve ici. Avec le Metaxu, on a commencé des ateliers avec les enfants du quartier depuis cet été et on a envie d’inclure les habitants dans la démarche. Il y aura une place pour les enfants du centre-ville qui pourront s’amuser avec ceux d’ailleurs. On veut un festival à la fois populaire et exigeant. Il faut venir sans a priori, dans l’ambiance chaleureuse qui annonce les fêtes de Noël !
Comment avez-vous sélectionné les artistes cette année ?
Cette année, on a eu plus de quatre-vingts candidatures, toutes différentes de l’année dernière, ça montre qu’il y a une vraie attente des artistes. Nous avons convoqué un jury de professionnels de Marseille : Laurent le Bourhis et Ronald Reyes Sevilla de Dos Mares. Ils nous ont apporté un regard extérieur, une énergie différente. On est toujours surpris par les candidatures qu’on reçoit : ce sont tous d’immenses talents multi-pratiques. Ils n’ont pas peur de questionner leurs supports. Ça ne se limite pas au dessin en lui-même ! Par exemple, Anna Lhospital fait des empreintes de l’espace public avec des crayons. On passe du côté marrant du collectif Pôle fromage au dessin très précis et politique de Pierre Grand Claude, ou le dessin pop, délicat et technique à l’aérographe de Pia Melissa Laroche. Des esthétiques très différentes donc ! On est aussi heureux qu’il y ait toujours des artistes locaux qui soient sélectionnés comme Céline Notheaux.

Le festival Vrrraiment! c’est qui ?
C’est une équipe d’une dizaine de personnes, les habituels du Metaxu et Germain Alias IPIN qui s’occupe de la scénographie. Il y a aussi de nombreux bénévoles qui vont nous accompagner. C’est un gros travail et sans eux, ce ne serait pas possible. Pour le public, c’est une fête, mais aussi pour les artistes et pour nous. On rencontre beaucoup de gens, c’est très enrichissant. Nous sommes une équipe d’artistes avant tout, pas que des organisateurs. Nous avons un rapport différent à tout cela et ça nous permet de faire un festival particulièrement humain et généreux. Les partenaires aussi participent à leur manière : le Conservatoire de musique TPM, l’École d’art, et nos partenaires privés, ceux qui nous accompagnent depuis le départ et des nouveaux !

Maureen Gontier.

Novembre 2021

https://vrrraiment.fr/

https://www.facebook.com/festivalvrrrr