zoom
Bleu Canyon, de ce côté de la Rade Bleu Canyon, de ce côté de la Rade
zoom
Bleu Canyon, de ce côté de la Rade Bleu Canyon, de ce côté de la Rade

Bleu Canyon, de ce côté de la Rade

    Partager sur :

09.10 - Sortie de l'EP "Silence of the death machine"

13.10 - Rade Side Festival - Toulon

 

Avec tout juste deux ans d’existence, les toulonnais de Bleu Canyon sortent déjà leur deuxième EP 6 titres, attendu par les fans d’Electro rock de notre région. « Des néons de la ville électrique jusqu’à l’opacité dense et profonde de l’eau. », ils viendront le défendre à Toulon sur la scène du Rade Side le 13 octobre.

 

Comment est né le projet ?
Bleu Canyon est un peu né « grâce » à Tandem. L’association voulait faire un concert pédagogique sur les musiques électroniques, ils ont contacté Charlie et moi pour le réaliser. Nous avons donc commencé à composer des titres, dont Summertime qui a vraiment été composé pour ce concert-là. Artistiquement, nous nous sommes bien entendus et avons décidé d’en faire un vrai projet musical avec concerts et enregistrements. On a enregistré six mois plus tard un premier EP éponyme, avec le titre Summertime, qui a fait l’objet d’un clip. Toolong Records est venu rapidement, Alex nous a vus sur scène, et a trouvé cela intéressant, il nous a demandé de le rejoindre. Aujourd’hui, nous avons un tourneur :
Etincelle Productions. Tandem nous a récemment apporté des jours de résidence, pour travailler notre live, dans des locaux de répétition.


Comment vois-tu votre évolution sur ce second EP ?
Déjà, nous avons intégré un batteur, Hugo Seyer. Le nouvel EP est plus sombre, mais a aussi plus d’assise. C’est un travail d’un an, le composer, le produire. Nous avons testé quelques titres en live. Il a un aspect plus rock, mais ça reste toujours très électronique.


Comment composez-vous vos morceaux ?
Charlie travaille beaucoup en MAO (Musique Assistée par Ordinateur ndlr) sur des boucles. Il crée la musique, amène ça en répet’ et je crée les mélodies voix. Nous travaillons avec une parolière : Eloise Mercier. Puis Martin Baudu, fait les arrangements. Nous enregistrons au Cox In Hell studio de Sébastien Gros.


Vous donnerez votre premier concert avec cet album pendant le Rade Side de Tandem…
Nous sommes en train de rôder le live sur différentes résidences, dans quelques showcases. Nous sommes en pleine réflexion, nous intégrons Hugo : avec la batterie c’est un peu différent. Nous voulons avoir une montée en puissance et en énergie durant tout le live. Nous jouerons intégralement le second EP, quelques titres du premier, et une reprise ou un inédit. A partir du 9 octobre, date de sortie de l’album, et de ce concert nous chercherons différentes dates pour faire tourner le spectacle.


Quelques influences ?
Depeche Mode, Moderat, Kavinsky… Moi, j’ai aussi tout un côté rock avec Radiohead notamment. Nous adorons aussi Archive, et ces groupes qui touchent à la fois à l’electro, à la pop et au rock.

 

Site web de Bleu Canyon

Facebook de Bleu Canyon


Discipline: Articles, Musique



Catégories : Articles, Musique

Retour

09.10 - Sortie de l'EP "Silence of the death machine"

13.10 - Rade Side Festival - Toulon

 

Avec tout juste deux ans d’existence, les toulonnais de Bleu Canyon sortent déjà leur deuxième EP 6 titres, attendu par les fans d’Electro rock de notre région. « Des néons de la ville électrique jusqu’à l’opacité dense et profonde de l’eau. », ils viendront le défendre à Toulon sur la scène du Rade Side le 13 octobre.

 

Comment est né le projet ?
Bleu Canyon est un peu né « grâce » à Tandem. L’association voulait faire un concert pédagogique sur les musiques électroniques, ils ont contacté Charlie et moi pour le réaliser. Nous avons donc commencé à composer des titres, dont Summertime qui a vraiment été composé pour ce concert-là. Artistiquement, nous nous sommes bien entendus et avons décidé d’en faire un vrai projet musical avec concerts et enregistrements. On a enregistré six mois plus tard un premier EP éponyme, avec le titre Summertime, qui a fait l’objet d’un clip. Toolong Records est venu rapidement, Alex nous a vus sur scène, et a trouvé cela intéressant, il nous a demandé de le rejoindre. Aujourd’hui, nous avons un tourneur :
Etincelle Productions. Tandem nous a récemment apporté des jours de résidence, pour travailler notre live, dans des locaux de répétition.


Comment vois-tu votre évolution sur ce second EP ?
Déjà, nous avons intégré un batteur, Hugo Seyer. Le nouvel EP est plus sombre, mais a aussi plus d’assise. C’est un travail d’un an, le composer, le produire. Nous avons testé quelques titres en live. Il a un aspect plus rock, mais ça reste toujours très électronique.


Comment composez-vous vos morceaux ?
Charlie travaille beaucoup en MAO (Musique Assistée par Ordinateur ndlr) sur des boucles. Il crée la musique, amène ça en répet’ et je crée les mélodies voix. Nous travaillons avec une parolière : Eloise Mercier. Puis Martin Baudu, fait les arrangements. Nous enregistrons au Cox In Hell studio de Sébastien Gros.


Vous donnerez votre premier concert avec cet album pendant le Rade Side de Tandem…
Nous sommes en train de rôder le live sur différentes résidences, dans quelques showcases. Nous sommes en pleine réflexion, nous intégrons Hugo : avec la batterie c’est un peu différent. Nous voulons avoir une montée en puissance et en énergie durant tout le live. Nous jouerons intégralement le second EP, quelques titres du premier, et une reprise ou un inédit. A partir du 9 octobre, date de sortie de l’album, et de ce concert nous chercherons différentes dates pour faire tourner le spectacle.


Quelques influences ?
Depeche Mode, Moderat, Kavinsky… Moi, j’ai aussi tout un côté rock avec Radiohead notamment. Nous adorons aussi Archive, et ces groupes qui touchent à la fois à l’electro, à la pop et au rock.

 

Site web de Bleu Canyon

Facebook de Bleu Canyon