zoom
Bruno Falba, mes vingt ans de libraire Bruno Falba, mes vingt ans de libraire
zoom
Bruno Falba, mes vingt ans de libraire Bruno Falba, mes vingt ans de libraire
zoom
Bruno Falba, mes vingt ans de libraire Bruno Falba, mes vingt ans de libraire
zoom
Bruno Falba, mes vingt ans de libraire Bruno Falba, mes vingt ans de libraire
zoom
Bruno Falba, mes vingt ans de libraire Bruno Falba, mes vingt ans de libraire
zoom
Bruno Falba, mes vingt ans de libraire Bruno Falba, mes vingt ans de libraire

Bruno Falba, mes vingt ans de libraire

    Partager sur :

Dans le monde de la BD depuis 20 ans, Bruno Falba est le passionné propriétaire de La Librairie Falba, située 5, Place Puget à Toulon. Pour la Fête du Livre du Var du 17 au 19 novembre 2017, il fera venir des pointures de la BD, pour notre plus grand plaisir. 

 

Tu auras un stand très riche à la Fête du Livre…

Le Fête du livre du Var est LE rendez-vous des lecteurs, des curieux et des libraires, c’est un lieu de partage et c’est l’événement incontournable pour les amateurs de BD, avec Bulles en Seyne et Solliès-Ville. Sur mon stand, quinze auteurs seront là pour dédicacer leurs BD, et échanger avec le public. C’est un plateau particulièrement riche en terme de qualité avec des scénaristes et dessinateurs internationaux. Notamment des auteurs britanniques dont Dave Mc Kean, qui est une star internationale, qui dédicacera Black Dog. C’est un scénariste, dessinateur, photographe, peintre sculpteur, réalisateur. Il a travaillé pour DC Comics sur Batman, pour Hollywood, avec l’équipe de Dark Crystal notamment. Autour de Black Dog, il a créé un spectacle dont il a composé la musique. Il y aura un serbe, Vladimir Swoodja, un artiste peintre qui a beaucoup travaillé sur l’art et la BD, Didier Krys, un auteur belge qui nous a offert de très belles séries dont Atalante et a plusieurs nouveautés, en tant que scénariste et dessinateur, notamment avec Evana, une dessinatrice islandaise présente également sur le stand. En Français, nous avons Besson, qui a écrit pour les enfants, Stéphane Levallois, storyboardeur et auteur de BD qui a travaillé avec Spielberg et sur tous les films de super héros. Egalement Jacques Loustal, un peintre, dessinateur, illustrateur, avec une personnalité graphique hors-norme, qui nous a gratifiés d’ouvrages exceptionnels. Aussi présent le romancier Franck Thilliez, numéro un du polar actuellement, qui a commis une Bande Dessinée : La brigade des cauchemars, une BD Jeunesse, dessinée par Yomgui. Serge Carrère, auteur de Leo Loden, scénarisé par Arleston, aux éditions Soleil, l’éditeur toulonnais. Arleston est un auteur très prolifique qui est quelque part un peu né à Toulon.

 

Tu fêtes tes 20 ans de libraire spécialisé BD, comment tout a commencé et pourquoi ?

J’ai une formation de journaliste, attaché de presse. Au début, j’ai travaillé dans la presse spécialisée jeu, puis en tant que concepteur rédacteur de jeu pour téléphone. A l’époque j’avais un projet de Bande dessinée avec Joachim Diaz, un toulonnais. Je suis dracénois, venir vivre à Toulon, pour moi c’était retrouver mes racines. Mon grand père Frédéric Falba était ténor à l’Opéra de Toulon, et mon père dans l’aéronavale et habitait la rue d’Alger, avant de connaitre ma maman. Mourad Boudjellal recherchait quelqu’un à la librairie Bédule, il m’a proposé d’y travailler. Ça m’a permis de rencontrer de nombreux acteurs du monde de l’édition. J’écrivais, j’étais publié, et je vendais, la boucle était bouclée ! J’ai travaillé un peu partout en Europe j’ai fait le tour de plusieurs éditeurs, convaincu d’une seule chose, je ne peux pas vivre sans le livre et la BD. J’ai également été éditeur pour des auteurs de BD, en éditant John Lang (Le donjon de Naheulbeuk), et scénariste pour l’audiovisuel. J’ai eu aussi l’occasion de publier un thriller fantastique avec Jean-Claude Dreyfus.

Quand on s’appelle Falba, il ne faut pas s’étonner de tout petit tomber amoureux de Falbala (mais je ne me suis pas fait mal). J’étais déjà dans cet univers de papier, j’ai épousé non pas la belle Falbala, mais les métiers de scénariste, libraire et aujourd’hui éditeur. J’ai publié des manuscrits de la fin du XVIIIème et du XIXème, j’ai eu l’occasion de travailler avec Jean Tulard de l’Académie Française. Bientôt, je publierai un ouvrage sur mon ancêtre Jean Falba. Au début du XIXème, il était à l’Académie du Var, officier du corps impérial puis royal de l’Artillerie de la Marine. Il était présent à Toulon sous le premier empire. J’ai récupéré ses mémoires, dont une large part concerne Toulon. Je vais publier le manuscrit avec des annotations. J’ai à cette occasion pu découvrir toute la richesse de nos archives de la marine, qui font 20 kms. Pour la petite histoire, Jean Falba venait régulièrement attacher son cheval dans une écurie se trouvant au 5 Place Puget, adresse actuelle de la librairie. La Librairie Falba c’est donc une affaire de famille.

Quand j’ai repris la librairie, j’ai eu l’occasion d’y apporter ma touche : rapprocher les lecteurs et auteurs à travers les dédicaces (de festivals en salons, toutes les semaines dans la librairie. La librairie est un lieu de vie, les amis y passent souvent pour se ressourcer.

 

Des auteurs préférés ?

J’aime tous les genres. Ce que j’aime avant tout c’est découvrir, être surpris, et le partager avec nos lecteurs. Parmi ceux à découvrir ou à redécouvrir il y a Astérix, et le nouveau, grâce à Conrad et Ferry, répond aux attentes des lecteurs

Dans chaque genre des auteurs s’illustrent. Davide Fabri avec qui j’ai eu le grand plaisir de travailler sur Star Wars, Hellblazer DC Comics, David McKean qui surprend à chaque ouvrage, même ses collaborateurs ne sachant pas ce qu’ils vont recevoir.

Marc Antoine Matthieu conceptualise chaque album, le neuvième art est au service de ses histoires qui ne peuvent pas être adaptées différemment qu’en BD, ni au cinéma ni en roman.

Didier Crisse également, il arrive à toucher un public très large avec un style graphique de caractère.

 

Facebook de la librairie 

 

 

 

 

 

 


Discipline: Articles, Littérature,



Catégories : Articles, Littérature,

Retour

Dans le monde de la BD depuis 20 ans, Bruno Falba est le passionné propriétaire de La Librairie Falba, située 5, Place Puget à Toulon. Pour la Fête du Livre du Var du 17 au 19 novembre 2017, il fera venir des pointures de la BD, pour notre plus grand plaisir. 

 

Tu auras un stand très riche à la Fête du Livre…

Le Fête du livre du Var est LE rendez-vous des lecteurs, des curieux et des libraires, c’est un lieu de partage et c’est l’événement incontournable pour les amateurs de BD, avec Bulles en Seyne et Solliès-Ville. Sur mon stand, quinze auteurs seront là pour dédicacer leurs BD, et échanger avec le public. C’est un plateau particulièrement riche en terme de qualité avec des scénaristes et dessinateurs internationaux. Notamment des auteurs britanniques dont Dave Mc Kean, qui est une star internationale, qui dédicacera Black Dog. C’est un scénariste, dessinateur, photographe, peintre sculpteur, réalisateur. Il a travaillé pour DC Comics sur Batman, pour Hollywood, avec l’équipe de Dark Crystal notamment. Autour de Black Dog, il a créé un spectacle dont il a composé la musique. Il y aura un serbe, Vladimir Swoodja, un artiste peintre qui a beaucoup travaillé sur l’art et la BD, Didier Krys, un auteur belge qui nous a offert de très belles séries dont Atalante et a plusieurs nouveautés, en tant que scénariste et dessinateur, notamment avec Evana, une dessinatrice islandaise présente également sur le stand. En Français, nous avons Besson, qui a écrit pour les enfants, Stéphane Levallois, storyboardeur et auteur de BD qui a travaillé avec Spielberg et sur tous les films de super héros. Egalement Jacques Loustal, un peintre, dessinateur, illustrateur, avec une personnalité graphique hors-norme, qui nous a gratifiés d’ouvrages exceptionnels. Aussi présent le romancier Franck Thilliez, numéro un du polar actuellement, qui a commis une Bande Dessinée : La brigade des cauchemars, une BD Jeunesse, dessinée par Yomgui. Serge Carrère, auteur de Leo Loden, scénarisé par Arleston, aux éditions Soleil, l’éditeur toulonnais. Arleston est un auteur très prolifique qui est quelque part un peu né à Toulon.

 

Tu fêtes tes 20 ans de libraire spécialisé BD, comment tout a commencé et pourquoi ?

J’ai une formation de journaliste, attaché de presse. Au début, j’ai travaillé dans la presse spécialisée jeu, puis en tant que concepteur rédacteur de jeu pour téléphone. A l’époque j’avais un projet de Bande dessinée avec Joachim Diaz, un toulonnais. Je suis dracénois, venir vivre à Toulon, pour moi c’était retrouver mes racines. Mon grand père Frédéric Falba était ténor à l’Opéra de Toulon, et mon père dans l’aéronavale et habitait la rue d’Alger, avant de connaitre ma maman. Mourad Boudjellal recherchait quelqu’un à la librairie Bédule, il m’a proposé d’y travailler. Ça m’a permis de rencontrer de nombreux acteurs du monde de l’édition. J’écrivais, j’étais publié, et je vendais, la boucle était bouclée ! J’ai travaillé un peu partout en Europe j’ai fait le tour de plusieurs éditeurs, convaincu d’une seule chose, je ne peux pas vivre sans le livre et la BD. J’ai également été éditeur pour des auteurs de BD, en éditant John Lang (Le donjon de Naheulbeuk), et scénariste pour l’audiovisuel. J’ai eu aussi l’occasion de publier un thriller fantastique avec Jean-Claude Dreyfus.

Quand on s’appelle Falba, il ne faut pas s’étonner de tout petit tomber amoureux de Falbala (mais je ne me suis pas fait mal). J’étais déjà dans cet univers de papier, j’ai épousé non pas la belle Falbala, mais les métiers de scénariste, libraire et aujourd’hui éditeur. J’ai publié des manuscrits de la fin du XVIIIème et du XIXème, j’ai eu l’occasion de travailler avec Jean Tulard de l’Académie Française. Bientôt, je publierai un ouvrage sur mon ancêtre Jean Falba. Au début du XIXème, il était à l’Académie du Var, officier du corps impérial puis royal de l’Artillerie de la Marine. Il était présent à Toulon sous le premier empire. J’ai récupéré ses mémoires, dont une large part concerne Toulon. Je vais publier le manuscrit avec des annotations. J’ai à cette occasion pu découvrir toute la richesse de nos archives de la marine, qui font 20 kms. Pour la petite histoire, Jean Falba venait régulièrement attacher son cheval dans une écurie se trouvant au 5 Place Puget, adresse actuelle de la librairie. La Librairie Falba c’est donc une affaire de famille.

Quand j’ai repris la librairie, j’ai eu l’occasion d’y apporter ma touche : rapprocher les lecteurs et auteurs à travers les dédicaces (de festivals en salons, toutes les semaines dans la librairie. La librairie est un lieu de vie, les amis y passent souvent pour se ressourcer.

 

Des auteurs préférés ?

J’aime tous les genres. Ce que j’aime avant tout c’est découvrir, être surpris, et le partager avec nos lecteurs. Parmi ceux à découvrir ou à redécouvrir il y a Astérix, et le nouveau, grâce à Conrad et Ferry, répond aux attentes des lecteurs

Dans chaque genre des auteurs s’illustrent. Davide Fabri avec qui j’ai eu le grand plaisir de travailler sur Star Wars, Hellblazer DC Comics, David McKean qui surprend à chaque ouvrage, même ses collaborateurs ne sachant pas ce qu’ils vont recevoir.

Marc Antoine Matthieu conceptualise chaque album, le neuvième art est au service de ses histoires qui ne peuvent pas être adaptées différemment qu’en BD, ni au cinéma ni en roman.

Didier Crisse également, il arrive à toucher un public très large avec un style graphique de caractère.

 

Facebook de la librairie