zoom
Cigarettes After Sex - Cry

Cigarettes After Sex - Cry

    Partager sur :

Il a fallut neuf ans à Greg Gonzalez et son groupe pour concevoir une empreinte musicale hypnotisante et addictive. Aujourd’hui, quelques notes suffisent pour reconnaître la signature douce et mélancolique de « Cigarette After Sex ». Seulement deux ans après le précédent, le groupe vient de sortir un nouvel album intitulé « Cry » enregistré en Espagne, sous un ciel étoilé. Les neuf morceaux qui le composent, confirment une dimension artistique chargée d’amour, de désespoir, et de sensualité. On se laisse bercer par ces mélodies souvent simples mais très efficaces. Les instruments, comme de longues caresses, s’effacent pour laisser place à la voix ennivrante et presque androgyne du chanteur. Il n’y a pas de place pour la lumière du jour. On se retrouve parfois comme projeté dans un univers cinématographique similaire à celui de David Lynch, notamment dans ses productions avec Angelo Badalamenti et Julee Cruise. Un album qui fera son effet durant les longues nuits d’hiver ou devant sa fenêtre à regarder la pluie et les feuilles tomber. On attend malgré tout un troisième album avec une prise de risque plus importante.

Marc Perrot

 


Discipline: Articles, Musique,



Catégories : Articles, Musique,

Retour

Il a fallut neuf ans à Greg Gonzalez et son groupe pour concevoir une empreinte musicale hypnotisante et addictive. Aujourd’hui, quelques notes suffisent pour reconnaître la signature douce et mélancolique de « Cigarette After Sex ». Seulement deux ans après le précédent, le groupe vient de sortir un nouvel album intitulé « Cry » enregistré en Espagne, sous un ciel étoilé. Les neuf morceaux qui le composent, confirment une dimension artistique chargée d’amour, de désespoir, et de sensualité. On se laisse bercer par ces mélodies souvent simples mais très efficaces. Les instruments, comme de longues caresses, s’effacent pour laisser place à la voix ennivrante et presque androgyne du chanteur. Il n’y a pas de place pour la lumière du jour. On se retrouve parfois comme projeté dans un univers cinématographique similaire à celui de David Lynch, notamment dans ses productions avec Angelo Badalamenti et Julee Cruise. Un album qui fera son effet durant les longues nuits d’hiver ou devant sa fenêtre à regarder la pluie et les feuilles tomber. On attend malgré tout un troisième album avec une prise de risque plus importante.

Marc Perrot