zoom
Claudie Lenzi, Porter la parole à nos eaureilles.

Claudie Lenzi, Porter la parole à nos eaureilles.

    Partager sur :

Du 16.05 au 26.05 - Festival Les Eauditives - Toulon

 

Claudie Lenzi a fait entendre sa voix sur la valeur précieuse de l’eau. Le festival Eauditives s’installera en mai dans les divers lieux culturels de Toulon dont le Port des Créateurs, où se déroulera pour la première fois une vente aux enchères au profit de France Libertés et de son action Les Porteurs d’eau.

 

Comment est né le festival et quel est son but ?
Cette année, le festival va fêter ses onze ans. C’est un festival itinérant qui avait pour mission de parcourir des territoires avec des points d’eau particulier dans le Var et d’inviter des poètes à découvrir ces lieux et à réciter des poèmes. Pour chaque fontaine, cascade, lavoir, point d’eau naturel ou artificiel, notre intention est de redonner la parole à ces lieux qui, autrefois, étaient vivants grâce aux hommes et aux femmes. Aujourd’hui, ils sont visités par des touristes ou des habitués mais ils n’ont plus cette vocation première de rassemblement, d’échange, comme pour les lavandières qui travaillaient ensemble. Nous avons suivi le fleuve de l’Argens qui se jette dans la Méditerranée et nous sommes arrivés au port de Toulon qui est une ouverture à la mer. Le festival donne à l’eau une valeur poétique, symbolique mais ses enjeux sont également patrimoniaux, architecturaux, politiques et scientifiques. L’accès à l’eau potable va devenir plus difficile au fur et à mesure des années. Durant le festival, en plus des performances, poèmes, arts visuels, nous accueillerons quatre conférenciers, dont Jérémy Chomette, directeur de France Libertés, notre partenaire cette année, qui aborderont différents sujets sur l’eau. Il est aussi important pour nous, que cela soit international et que les enfants entendent d’autres langues (syrienne, espagnole, etc). C’est cette pluralité, l’entrechoc des cultures pour défendre une même cause qui est intéressant.

Pensez-vous que l’art transmette plus efficacement le message que les politiciens ?
Il n’y a pas de séparation, chacun communique à sa façon. La poésie peut être au service de soi ou d’une cause que l’on défend. Le message en fonction du domaine, qu’il soit politique, artistique ou scientifique, sera entendu par un public différent parce que l’approche n’aura pas été la même.

Une vente aux enchères va être organisée, comment l’argent au profit de France Libertés va-il être réinvesti ?
Nous saurons plus en détail le jour de la vente comment l’argent sera utilisé mais Il faut savoir que l’eau n’est pas inaccessible seulement dans des pays lointains. En France, un grand nombre de personnes n’ont pas accès à une eau potable. Sa démarche absolue est centrée sur les Porteurs d’eau. Nous sommes reconnaissants que soixante artistes aient répondu à notre appel d’offre. Tout le monde est convié à cette vente, il y aura de belles œuvres à petit prix.

Comment devient-on Porteur d’eau ?
Il faut remplir plusieurs conditions, une charte existe et il faut la respecter, un peu comme les dix commandements, si je peux me permettre cette comparaison. Il y a des missions à accomplir, des actes citoyens à petite ou à grande échelle. Le respect de l’eau commence chez soi, dans notre quotidien et au final les répercutions seront mondiales.

Vous avez également fait don d’une œuvre…
Oui elle se nomme « l’Eau Pression ». C’est un dessin schématique qui décrit le circuit de l’eau. C’est un parcours complexe mais on ne peut pas s’en rendre compte parce qu’il est si facile d’ouvrir un robinet pour se servir de l’eau, cela semble simple. La parole c’est le même processus, il est facile de prononcer des mots mais porter la parole, comme l’eau, et être écouté, est un long chemin.

Léa Muller

 

Site Web de Plaine Page - Les Eauditives 

Facebook de Plaine Page 

Site Officiel de France Libertés

Catalogue des oeuvres de la Vente aux Enchères

 


Discipline: Articles, Événements



Catégories : Articles, Événements

Retour

Du 16.05 au 26.05 - Festival Les Eauditives - Toulon

 

Claudie Lenzi a fait entendre sa voix sur la valeur précieuse de l’eau. Le festival Eauditives s’installera en mai dans les divers lieux culturels de Toulon dont le Port des Créateurs, où se déroulera pour la première fois une vente aux enchères au profit de France Libertés et de son action Les Porteurs d’eau.

 

Comment est né le festival et quel est son but ?
Cette année, le festival va fêter ses onze ans. C’est un festival itinérant qui avait pour mission de parcourir des territoires avec des points d’eau particulier dans le Var et d’inviter des poètes à découvrir ces lieux et à réciter des poèmes. Pour chaque fontaine, cascade, lavoir, point d’eau naturel ou artificiel, notre intention est de redonner la parole à ces lieux qui, autrefois, étaient vivants grâce aux hommes et aux femmes. Aujourd’hui, ils sont visités par des touristes ou des habitués mais ils n’ont plus cette vocation première de rassemblement, d’échange, comme pour les lavandières qui travaillaient ensemble. Nous avons suivi le fleuve de l’Argens qui se jette dans la Méditerranée et nous sommes arrivés au port de Toulon qui est une ouverture à la mer. Le festival donne à l’eau une valeur poétique, symbolique mais ses enjeux sont également patrimoniaux, architecturaux, politiques et scientifiques. L’accès à l’eau potable va devenir plus difficile au fur et à mesure des années. Durant le festival, en plus des performances, poèmes, arts visuels, nous accueillerons quatre conférenciers, dont Jérémy Chomette, directeur de France Libertés, notre partenaire cette année, qui aborderont différents sujets sur l’eau. Il est aussi important pour nous, que cela soit international et que les enfants entendent d’autres langues (syrienne, espagnole, etc). C’est cette pluralité, l’entrechoc des cultures pour défendre une même cause qui est intéressant.

Pensez-vous que l’art transmette plus efficacement le message que les politiciens ?
Il n’y a pas de séparation, chacun communique à sa façon. La poésie peut être au service de soi ou d’une cause que l’on défend. Le message en fonction du domaine, qu’il soit politique, artistique ou scientifique, sera entendu par un public différent parce que l’approche n’aura pas été la même.

Une vente aux enchères va être organisée, comment l’argent au profit de France Libertés va-il être réinvesti ?
Nous saurons plus en détail le jour de la vente comment l’argent sera utilisé mais Il faut savoir que l’eau n’est pas inaccessible seulement dans des pays lointains. En France, un grand nombre de personnes n’ont pas accès à une eau potable. Sa démarche absolue est centrée sur les Porteurs d’eau. Nous sommes reconnaissants que soixante artistes aient répondu à notre appel d’offre. Tout le monde est convié à cette vente, il y aura de belles œuvres à petit prix.

Comment devient-on Porteur d’eau ?
Il faut remplir plusieurs conditions, une charte existe et il faut la respecter, un peu comme les dix commandements, si je peux me permettre cette comparaison. Il y a des missions à accomplir, des actes citoyens à petite ou à grande échelle. Le respect de l’eau commence chez soi, dans notre quotidien et au final les répercutions seront mondiales.

Vous avez également fait don d’une œuvre…
Oui elle se nomme « l’Eau Pression ». C’est un dessin schématique qui décrit le circuit de l’eau. C’est un parcours complexe mais on ne peut pas s’en rendre compte parce qu’il est si facile d’ouvrir un robinet pour se servir de l’eau, cela semble simple. La parole c’est le même processus, il est facile de prononcer des mots mais porter la parole, comme l’eau, et être écouté, est un long chemin.

Léa Muller

 

Site Web de Plaine Page - Les Eauditives 

Facebook de Plaine Page 

Site Officiel de France Libertés

Catalogue des oeuvres de la Vente aux Enchères