zoom
Coup de Cœur Cinéma par les Petits Ecrans -

Coup de Cœur Cinéma par les Petits Ecrans - "La Favorite" de Yórgos Lánthimos

    Partager sur :

Sortie le 6 Février

 

Dès les premières minutes, on comprend pourquoi le cinéaste Yórgos Lánthimos (« The Lobster », « Canine ») a tenu à mettre en scène ce film de commande. Le scénario de « La Favorite » se révèle être le terrain de jeu parfait pour exprimer son univers sombre et absurde. L’histoire est celle d’un triangle amoureux vénéneux - entre une reine infantile, une courtisane arrogante et son ambitieuse cousine - au beau milieu d’un microcosme dysfonctionnel où ne règnent que trahison, quête de pouvoir et plaisirs futiles. En bousculant les codes du film en costumes hollywoodiens, Lánthimos livre une farce cinglante et résolument moderne où joutes verbales et scènes volontairement scabreuses s’enchainent à un rythme effréné. Si on a parfois l’impression de se retrouver devant un mix détraqué de « Barry Lyndon » et des « Liaisons Dangereuses », la singularité de la mise en scène du réalisateur grec et la performance magistrale de son trio d’actrices - Olivia Colman / Emma Stone / Rachel Weisz - insufflent une saveur unique à ce jeu de massacre jubilatoire où même le spectateur n’en sortira pas totalement indemne.

Maxime Decerier


Discipline: Articles, Cinéma



Catégories : Articles, Cinéma

Retour

Sortie le 6 Février

 

Dès les premières minutes, on comprend pourquoi le cinéaste Yórgos Lánthimos (« The Lobster », « Canine ») a tenu à mettre en scène ce film de commande. Le scénario de « La Favorite » se révèle être le terrain de jeu parfait pour exprimer son univers sombre et absurde. L’histoire est celle d’un triangle amoureux vénéneux - entre une reine infantile, une courtisane arrogante et son ambitieuse cousine - au beau milieu d’un microcosme dysfonctionnel où ne règnent que trahison, quête de pouvoir et plaisirs futiles. En bousculant les codes du film en costumes hollywoodiens, Lánthimos livre une farce cinglante et résolument moderne où joutes verbales et scènes volontairement scabreuses s’enchainent à un rythme effréné. Si on a parfois l’impression de se retrouver devant un mix détraqué de « Barry Lyndon » et des « Liaisons Dangereuses », la singularité de la mise en scène du réalisateur grec et la performance magistrale de son trio d’actrices - Olivia Colman / Emma Stone / Rachel Weisz - insufflent une saveur unique à ce jeu de massacre jubilatoire où même le spectateur n’en sortira pas totalement indemne.

Maxime Decerier