zoom
Coup de coeur Cinéma Le Royal -

Coup de coeur Cinéma Le Royal - "It must be heaven " de Elia Suleiman

    Partager sur :

Le film débute à Nazareth, là où se terminait « Le temps qu’il reste », son précédent long métrage. Réalisateur et personnage principal, il joue son propre rôle, celui d’un cinéaste palestinien qui va, cette fois-ci, évoluer à travers le monde. Il porte son regard acerbe sur les situations qu’il observe et qu’il vit en tant qu’exilé. Si dans ses précédents films, la Palestine pouvait s’apparenter à un microcosme du monde, son nouveau film tente de présenter le monde comme un microcosme de la Palestine. Suleiman, maître de la comédie absurde, excelle dans une mise en scène minimale et avec peu de dialogues qui nous ramène à l’essence du langage cinématographique. Buster Keaton contemporain, il nous fait sourire, nous émeut, nous enthousiasme, et nous donne à voir le monde avec drôlerie et une poésie qu’il fait surgir du burlesque quotidien.

Coup de Coeur de Eva Brucato


Discipline: Articles, Cinéma,



Catégories : Articles, Cinéma,

Retour
Le film débute à Nazareth, là où se terminait « Le temps qu’il reste », son précédent long métrage. Réalisateur et personnage principal, il joue son propre rôle, celui d’un cinéaste palestinien qui va, cette fois-ci, évoluer à travers le monde. Il porte son regard acerbe sur les situations qu’il observe et qu’il vit en tant qu’exilé. Si dans ses précédents films, la Palestine pouvait s’apparenter à un microcosme du monde, son nouveau film tente de présenter le monde comme un microcosme de la Palestine. Suleiman, maître de la comédie absurde, excelle dans une mise en scène minimale et avec peu de dialogues qui nous ramène à l’essence du langage cinématographique. Buster Keaton contemporain, il nous fait sourire, nous émeut, nous enthousiasme, et nous donne à voir le monde avec drôlerie et une poésie qu’il fait surgir du burlesque quotidien. Coup de Coeur de Eva Brucato