zoom
Coup de coeur cinéma - Les Petits Ecrans -

Coup de coeur cinéma - Les Petits Ecrans - "Drunk" de Viterberg

    Partager sur :

Drunk dépeint l’histoire de quatre amis qui vont décider de mettre en pratique la théorie d’un psychologue norvégien selon laquelle l’homme aurait dès la naissance un déficit d’alcool dans le sang. Ils espèrent qu’en se lançant dans cette folle expérience alcoolisée, ils arriveront à retrouver un peu d’aplomb afin de corriger leurs vies sentimentales et professionnelles chaotiques. Plus qu’un film sur quatre soulards en quête d’ivresse, c’est une ode à la vie que nous livre ici le réalisateur de Festen. Viterberg croquent de manière tragi-comique le quotidien de ces quatre hommes pris dans l’engrenage du quotidien et qui veulent retrouver le désir de vivre. Et même si la mise en scène naturaliste du réalisateur de Festen ne nous épargne rien des conséquences des actes de nos quatre compères, la dramaturgie enlevée du film et le panache insufflé par leurs quatre interprètes principaux – emmené tambours bâtant par un exceptionnel Mads Mikkelsen – nous entrainent dans un  furieux chant du cygne dont on n’en sortira pas indemne. Bref, le grand film de cette fin d’année 2020 se trouve là.

https://lespetitsecrans.fr/ 


Discipline: Articles, Cinéma



Catégories : Articles, Cinéma

Retour

Drunk dépeint l’histoire de quatre amis qui vont décider de mettre en pratique la théorie d’un psychologue norvégien selon laquelle l’homme aurait dès la naissance un déficit d’alcool dans le sang. Ils espèrent qu’en se lançant dans cette folle expérience alcoolisée, ils arriveront à retrouver un peu d’aplomb afin de corriger leurs vies sentimentales et professionnelles chaotiques. Plus qu’un film sur quatre soulards en quête d’ivresse, c’est une ode à la vie que nous livre ici le réalisateur de Festen. Viterberg croquent de manière tragi-comique le quotidien de ces quatre hommes pris dans l’engrenage du quotidien et qui veulent retrouver le désir de vivre. Et même si la mise en scène naturaliste du réalisateur de Festen ne nous épargne rien des conséquences des actes de nos quatre compères, la dramaturgie enlevée du film et le panache insufflé par leurs quatre interprètes principaux – emmené tambours bâtant par un exceptionnel Mads Mikkelsen – nous entrainent dans un  furieux chant du cygne dont on n’en sortira pas indemne. Bref, le grand film de cette fin d’année 2020 se trouve là.

https://lespetitsecrans.fr/