zoom
Coup de coeur cinéma - Les Petits Ecrans -

Coup de coeur cinéma - Les Petits Ecrans - "The Climb" de Michael Angelo Covino

    Partager sur :

"The Climb" de Michael Angelo Covino

Longuement applaudi lors des derniers festivals de Cannes et de Deauville, « The Climb » raconte six moments charnières de l’amitié contrariée de Kyle et Mike, deux hommes aux tempéraments diamétralement opposés qui voient leurs relations se désagréger le jour où le premier couche avec le fiancé du deuxième.

En partant de ce pitch, l’acteur-réalisateur Michael Angelo Covino tisse une comédie douce amère sur l’amitié. Influencé aussi bien par Robert Altman que par Judd Apatow ou encore Woody Allen, « The Climb » impressionne par la qualité d’écriture de ses deux protagonistes et la virtuosité de sa mise en scène (chaque chapitre est tourné en un seul plan-séquence) . Si certains spectateurs risquent d’être déboussolés par l’humour burlesque grinçant du jeune cinéaste américain, ce premier long-métrage apporte un souffle nouveau à la comédie américaine contemporaine. Rien que pour ça, je ne peux que vous le recommander chaudement.

Coup de cœur de Maxime Decerier

Site internet : Les Petits Ecrans


Discipline: Articles, Cinéma,



Catégories : Articles, Cinéma,

Retour

"The Climb" de Michael Angelo Covino

Longuement applaudi lors des derniers festivals de Cannes et de Deauville, « The Climb » raconte six moments charnières de l’amitié contrariée de Kyle et Mike, deux hommes aux tempéraments diamétralement opposés qui voient leurs relations se désagréger le jour où le premier couche avec le fiancé du deuxième.

En partant de ce pitch, l’acteur-réalisateur Michael Angelo Covino tisse une comédie douce amère sur l’amitié. Influencé aussi bien par Robert Altman que par Judd Apatow ou encore Woody Allen, « The Climb » impressionne par la qualité d’écriture de ses deux protagonistes et la virtuosité de sa mise en scène (chaque chapitre est tourné en un seul plan-séquence) . Si certains spectateurs risquent d’être déboussolés par l’humour burlesque grinçant du jeune cinéaste américain, ce premier long-métrage apporte un souffle nouveau à la comédie américaine contemporaine. Rien que pour ça, je ne peux que vous le recommander chaudement.

Coup de cœur de Maxime Decerier

Site internet : Les Petits Ecrans