zoom
Coup de Coeur du cinéma Le Royal - Adam

Coup de Coeur du cinéma Le Royal - Adam

    Partager sur :

Adam de Maryam Touzani

Dans la médina de Casablanca, Abla, veuve et mère d’une fillette de huit ans, tient un magasin de pâtisseries marocaines. Quand Samia, une jeune femme enceinte frappe à sa porte, Abla est loin d’imaginer que sa vie changera à jamais. Une rencontre fortuite du destin, deux femmes en fuite, et un chemin vers l’essentiel. Avec une histoire de départ assez classique, la rencontre de deux femmes différentes mais qui vont s’entraider, la réalisatrice soulève la question de la place des femmes dans les sociétés patriarcales. Elle parle de sujets tabous dans le monde arabe de manière délicate, que ce soit de la question du choix de la maternité, ou des femmes élevant des enfants sans père. Récit d’amitié et critique féministe qui pointe les traditions sexistes, le film aborde des sujets sociétaux sans surjouer le drame ni s’appesantir. Ses deux principales actrices participent à la réussite du film tant elles sont justes et lumineuses. Les beaux moments qu’elles passent à la confection des pâtisseries dans la boulangerie, bien que ce soit un dur travail duquel dépend leur survie, leur apportent la joie. Elles scellent peut à peu par ce biais un pacte de solidarité qui leur donne foi en l’avenir, quel qu’il soit.


Discipline: Articles, Cinéma,



Catégories : Articles, Cinéma,

Retour
Adam de Maryam Touzani Dans la médina de Casablanca, Abla, veuve et mère d’une fillette de huit ans, tient un magasin de pâtisseries marocaines. Quand Samia, une jeune femme enceinte frappe à sa porte, Abla est loin d’imaginer que sa vie changera à jamais. Une rencontre fortuite du destin, deux femmes en fuite, et un chemin vers l’essentiel. Avec une histoire de départ assez classique, la rencontre de deux femmes différentes mais qui vont s’entraider, la réalisatrice soulève la question de la place des femmes dans les sociétés patriarcales. Elle parle de sujets tabous dans le monde arabe de manière délicate, que ce soit de la question du choix de la maternité, ou des femmes élevant des enfants sans père. Récit d’amitié et critique féministe qui pointe les traditions sexistes, le film aborde des sujets sociétaux sans surjouer le drame ni s’appesantir. Ses deux principales actrices participent à la réussite du film tant elles sont justes et lumineuses. Les beaux moments qu’elles passent à la confection des pâtisseries dans la boulangerie, bien que ce soit un dur travail duquel dépend leur survie, leur apportent la joie. Elles scellent peut à peu par ce biais un pacte de solidarité qui leur donne foi en l’avenir, quel qu’il soit.