zoom
Coup de Coeur Musique de Radio Active -

Coup de Coeur Musique de Radio Active - "Pillar of Na" de Saintseneca

    Partager sur :

Pillar of Na sonne comme le titre d’un livre d’aventure, il rend compte d’un voyage musical intemporel. 
Ce quatrième album de Saintseneca est à la fois sombre et lumineux. 
Il surprend par la variété de ses compositions, fidèles à une direction artistique délicate et maîtrisée. 
Proche du sacré (introduction semblable à une prière) leur style indie- folk américain caresse tantôt les frontières de la pop, tantôt celled du Psychédélisme. 
L’utilisation d’instruments traditionnels et exotiques (mandoline, violon, violoncelle, dulcimer...) adroitement fusionnés avec des machines plus contemporaines est le secret de la dimension de ce projet. 
Hypnotisant, il est difficile d’isoler un morceau de cet album, une écoute complète est nécessaire pour en voir toutes les couleurs (Environ trente-six minutes). Un morceau éponyme vient conclure cette épopée de façon magistrale et crée une boucle qui incite au replay. 
Si ce n’est pas encore fait, allez vite croquer la fraise de la pochette, surement l’un des plus beaux albums de cette année 2018. 
 
Marc Perrot 
 
 


Discipline: Articles, Musique,



Catégories : Articles, Musique,

Retour
Pillar of Na sonne comme le titre d’un livre d’aventure, il rend compte d’un voyage musical intemporel. 
Ce quatrième album de Saintseneca est à la fois sombre et lumineux. 
Il surprend par la variété de ses compositions, fidèles à une direction artistique délicate et maîtrisée. 
Proche du sacré (introduction semblable à une prière) leur style indie- folk américain caresse tantôt les frontières de la pop, tantôt celled du Psychédélisme. 
L’utilisation d’instruments traditionnels et exotiques (mandoline, violon, violoncelle, dulcimer...) adroitement fusionnés avec des machines plus contemporaines est le secret de la dimension de ce projet. 
Hypnotisant, il est difficile d’isoler un morceau de cet album, une écoute complète est nécessaire pour en voir toutes les couleurs (Environ trente-six minutes). Un morceau éponyme vient conclure cette épopée de façon magistrale et crée une boucle qui incite au replay. 
Si ce n’est pas encore fait, allez vite croquer la fraise de la pochette, surement l’un des plus beaux albums de cette année 2018. 
 
Marc Perrot