zoom
Coup de coeur musique par ROCKSIDE - Dominique A - Toute Latitude

Coup de coeur musique par ROCKSIDE - Dominique A - Toute Latitude

    Partager sur :

La disparition de Noir Désir de la scène du rock français avait en son temps laissé un trou béant que l’on pensait définitif tant la relève était assez quelconque ou les prétendants trop en retrait du fait de maisons de disques frileuses.
Dans l’ombre, à ses débuts, véritable orfèvre de la mélodie, ciseleur d’élite pour des textes qu’aurait pu chanter Bashung, Dominique A a patienté.
Sans bruit aucun, d’un « Disque sourd » avec le sublime « Le courage des oiseaux » en passant par « Si je connais Harry », « La mémoire neuve », « Auguri » c’est avec pas moins de dix albums au compteur qu’il se présente devant nous avec son dernier opus « Toute latitude ». Part belle faite au rock, retour de l’électrique et saupoudrage d’électronique, le tout avec la constance remarquable d’un esthète boulimique qui à la question « pourquoi encore un nouvel album ? » répondrait « pourquoi pas deux ! » car 2018 sonnera comme un cadeau pour ses fans avec la sortie d’un second album au doux nom de « La fragilité » prévu pour cet automne, mais ce sera là l’objet d’une prochaine chronique ! En attendant, jettez-vous sur « Aujourd’hui n’existe plus », ce titre risque de vous rester en tête et ce à la première note. Jérôme Nacci-Mesnier

http://www.radio-active.net


Discipline: Articles, Musique



Catégories : Articles, Musique

Retour
La disparition de Noir Désir de la scène du rock français avait en son temps laissé un trou béant que l’on pensait définitif tant la relève était assez quelconque ou les prétendants trop en retrait du fait de maisons de disques frileuses. Dans l’ombre, à ses débuts, véritable orfèvre de la mélodie, ciseleur d’élite pour des textes qu’aurait pu chanter Bashung, Dominique A a patienté. Sans bruit aucun, d’un « Disque sourd » avec le sublime « Le courage des oiseaux » en passant par « Si je connais Harry », « La mémoire neuve », « Auguri » c’est avec pas moins de dix albums au compteur qu’il se présente devant nous avec son dernier opus « Toute latitude ». Part belle faite au rock, retour de l’électrique et saupoudrage d’électronique, le tout avec la constance remarquable d’un esthète boulimique qui à la question « pourquoi encore un nouvel album ? » répondrait « pourquoi pas deux ! » car 2018 sonnera comme un cadeau pour ses fans avec la sortie d’un second album au doux nom de « La fragilité » prévu pour cet automne, mais ce sera là l’objet d’une prochaine chronique ! En attendant, jettez-vous sur « Aujourd’hui n’existe plus », ce titre risque de vous rester en tête et ce à la première note. Jérôme Nacci-Mesnier http://www.radio-active.net