zoom
CYRIL LEYSIN, Peindre est pour moi une renaissance. CYRIL LEYSIN, Peindre est pour moi une renaissance.
zoom
CYRIL LEYSIN, Peindre est pour moi une renaissance. CYRIL LEYSIN, Peindre est pour moi une renaissance.
zoom
CYRIL LEYSIN, Peindre est pour moi une renaissance. CYRIL LEYSIN, Peindre est pour moi une renaissance.

CYRIL LEYSIN, Peindre est pour moi une renaissance.

    Partager sur :

Jusqu’au 30 Septembre à la Galerie Lisa - Toulon

Cyril Leysin est un artiste peintre aux techniques multiples. Après des études en arts-plastiques menées avec brio lui permettant notamment d’être professeur d’arts-plastiques, Cyril Leysin arpente les galeries de la région PACA en présentant des tableaux très divers.

Depuis quand peignez-vous ?
Depuis tout petit ! J’ai toujours eu l’envie de peindre. Je me projetais comme peintre mais on m’a fait comprendre qu’il fallait que j’exerce un vrai métier pour gagner ma vie. J’ai fait des études en biochimie avant de travailler pour l’armée. A mon retour, j’ai eu envie de reprendre des études complètement différentes : les arts-plastiques. Je suis allé jusqu’en maîtrise. Cela m’a permis de reprendre la peinture et de développer une réflexion sur ma pratique.

Diriez-vous qu’il y a des artistes qui inspirent votre recherche picturale ?
Bien évidemment, même si ça ne se voit pas directement dans mon travail, j’ai été très inspiré par Rembrandt mais aussi Goya. J’aimerais d’ailleurs reprendre des études en histoire de l’art pour écrire un mémoire sur ce peintre car il reste encore beaucoup à étudier! J’ai aussi été influencé par l’art de Bacon, pour son côté dérangeant et fascinant.

Que ce soit dans le sujet, figuratif ou abstrait, et dans la facture, lisse ou au contraire exacerbée, vos œuvres peuvent être très différentes. Qu’est ce qui peut expliquer ces changements d’esthétique?
Tout est lié au vécu et à des choses que j’ai traversées dans ma vie. J’ai vécu des moments joyeux mais aussi des moments difficiles, comme le deuil ou les séparations. J’ai du y faire face puis les accepter avant de parvenir à les matérialiser par la peinture. Ces moments sombres ont été les moteurs de ma création. Il y a des différences majeures entre mes œuvres selon ce que je traverse et ce que je choisis de retranscrire. Peindre me permet d’exprimer mes émotions et devient pour moi une renaissance.

Vous exposez actuellement à la Galerie Lisa, à Toulon. Y’a-t-il un fil conducteur entre vos œuvres présentées ?
Il n’y a pas vraiment de fil conducteur. Il y a plusieurs œuvres traitant des mêmes thèmes, notamment une série de nus féminins, une autre sur les clowns, mais également une autre très différente traitant de la religion. Je ne dirais pas qu’il y a un fil conducteur entre ces œuvres mais plutôt plusieurs thème qui me sont chers. En règle générale, mon propos se situe dans une recherche picturale sur l’humain, dans sa dimension spirituelle et corporelle.

Votre gestuelle semble très spontanée sur certains tableaux. Peignez-vous instinctivement ou bien vous réfléchissez à des compositions au préalable ?
Je peins spontanément mais il y a quand même une recherche d’harmonie, d’équilibre pour la composition. Pour moi, la composition est presque plus importante que la représentation. Je fais parfois des dessins que j’invente de toute pièce, c’est un processus qui échappe à la raison. Il peut aussi arriver que j’ai une idée précise et que je fasse quelques croquis au préalable ou bien que je peigne à partir de photos.

Avez-vous des projets en cours ou à venir?
Je me suis consacré à la rédaction d’un livre qui m’a demandé beaucoup de recherches, il est en ce moment à la Maison d’édition. Je traite notamment de la place de l’art contemporain dans notre société... C’est un peu dénonciateur. C’est un projet qui m’a pris beaucoup de temps et d’énergie.

Maya Trufaut

http://www.cyril-leysin.com/

https://galerielisa.com/fr/


Discipline: Articles, Arts graphiques

Ville: Toulon

Artiste: Cyril Leysin



Catégories : Articles, Arts graphiques

Retour

Jusqu’au 30 Septembre à la Galerie Lisa - Toulon

Cyril Leysin est un artiste peintre aux techniques multiples. Après des études en arts-plastiques menées avec brio lui permettant notamment d’être professeur d’arts-plastiques, Cyril Leysin arpente les galeries de la région PACA en présentant des tableaux très divers.

Depuis quand peignez-vous ?
Depuis tout petit ! J’ai toujours eu l’envie de peindre. Je me projetais comme peintre mais on m’a fait comprendre qu’il fallait que j’exerce un vrai métier pour gagner ma vie. J’ai fait des études en biochimie avant de travailler pour l’armée. A mon retour, j’ai eu envie de reprendre des études complètement différentes : les arts-plastiques. Je suis allé jusqu’en maîtrise. Cela m’a permis de reprendre la peinture et de développer une réflexion sur ma pratique.

Diriez-vous qu’il y a des artistes qui inspirent votre recherche picturale ?
Bien évidemment, même si ça ne se voit pas directement dans mon travail, j’ai été très inspiré par Rembrandt mais aussi Goya. J’aimerais d’ailleurs reprendre des études en histoire de l’art pour écrire un mémoire sur ce peintre car il reste encore beaucoup à étudier! J’ai aussi été influencé par l’art de Bacon, pour son côté dérangeant et fascinant.

Que ce soit dans le sujet, figuratif ou abstrait, et dans la facture, lisse ou au contraire exacerbée, vos œuvres peuvent être très différentes. Qu’est ce qui peut expliquer ces changements d’esthétique?
Tout est lié au vécu et à des choses que j’ai traversées dans ma vie. J’ai vécu des moments joyeux mais aussi des moments difficiles, comme le deuil ou les séparations. J’ai du y faire face puis les accepter avant de parvenir à les matérialiser par la peinture. Ces moments sombres ont été les moteurs de ma création. Il y a des différences majeures entre mes œuvres selon ce que je traverse et ce que je choisis de retranscrire. Peindre me permet d’exprimer mes émotions et devient pour moi une renaissance.

Vous exposez actuellement à la Galerie Lisa, à Toulon. Y’a-t-il un fil conducteur entre vos œuvres présentées ?
Il n’y a pas vraiment de fil conducteur. Il y a plusieurs œuvres traitant des mêmes thèmes, notamment une série de nus féminins, une autre sur les clowns, mais également une autre très différente traitant de la religion. Je ne dirais pas qu’il y a un fil conducteur entre ces œuvres mais plutôt plusieurs thème qui me sont chers. En règle générale, mon propos se situe dans une recherche picturale sur l’humain, dans sa dimension spirituelle et corporelle.

Votre gestuelle semble très spontanée sur certains tableaux. Peignez-vous instinctivement ou bien vous réfléchissez à des compositions au préalable ?
Je peins spontanément mais il y a quand même une recherche d’harmonie, d’équilibre pour la composition. Pour moi, la composition est presque plus importante que la représentation. Je fais parfois des dessins que j’invente de toute pièce, c’est un processus qui échappe à la raison. Il peut aussi arriver que j’ai une idée précise et que je fasse quelques croquis au préalable ou bien que je peigne à partir de photos.

Avez-vous des projets en cours ou à venir?
Je me suis consacré à la rédaction d’un livre qui m’a demandé beaucoup de recherches, il est en ce moment à la Maison d’édition. Je traite notamment de la place de l’art contemporain dans notre société... C’est un peu dénonciateur. C’est un projet qui m’a pris beaucoup de temps et d’énergie.

Maya Trufaut

http://www.cyril-leysin.com/

https://galerielisa.com/fr/