zoom
Damien Droin a carte blanche Damien Droin a carte blanche
zoom
Damien Droin a carte blanche Damien Droin a carte blanche

Damien Droin a carte blanche

    Partager sur :

Dossier Spécial - Inextremiste dans les étoiles

 

Damien Droin, directeur artistique de la Compagnie varoise Hors Surface, sera présent pour célébrer les dix ans de l’existence du Cirque Inextremiste. Il requestionne sans cesse le cirque et aime croiser d’autres disciplines pour proposer des créations sensibles et complexes. Du cirque, de la musique, du spectaculaire sous les chapiteaux de la Mer à la Seyne, à en décrocher les étoiles pour notre plus grand plaisir.

 

Pour les dix ans du Cirque Inextrémiste, tu as carte blanche pour ton numéro. Ce sera une nouvelle création ou une synthèse des anciennes ?
Plutôt de la nouveauté. Les membres du Cirque Inextremiste sont des amis d’enfance donc je participe avec plaisir à leur célébration et c’est l’occasion de faire un petit clin d’œil. Ce sera en majeure partie un numéro d’improvisation. En plus du trampoline, l’idée serait de jouer avec l’environnement urbain, que l’architecture fasse partie intégrante du numéro, peut-être la toile du chapiteau... J’avais aussi pensé développer le numéro sur un mur d’une façade d’immeuble. C’est encore en recherche...


Comment l’espace influence-t-il le cirque ?
Il est vrai que dans l’espace public par rapport aux salles de spectacle, on voit les personnes donc le rapport n’est pas toujours le même. En général, je n’interagis pas avec le public, je suis plutôt dans ma bulle quand je performe. Cela dit, c’est intéressant de changer d’espace.


Tu as été résident au PJP et actuellement tu es en nouvelle résidence à Châteauvallon. Tu prépares une nouvelle création ?
J’espère qu’on aura l’occasion avec le PJP de développer d’avantage notre collaboration, si une prochaine résidence s’organise. Quant à la résidence à Châteauvallon, elle se passe très bien. Je collabore actuellement avec le chorégraphe Dominique Boivin. La prochaine création se tournera davantage vers la danse avec le parti pris de continuer à exploiter ma structure : l’Acronet (filet-trampoline de 50 m2 avec un funambule à 5 m au-dessus du sol). Mon intention sera de requestionner ce trampoline, que ce soit le rapport au sol ou à la hauteur, d’exploiter l’espace, entre et autour de la structure. Je souhaite aussi donner une qualité, une dimension supplémentaire à l’acrobatie par le biais de la danse.

Léa Muller.

Site Officiel de Damien Droin


Discipline: Articles, Événements



Catégories : Articles, Événements

Retour

Dossier Spécial - Inextremiste dans les étoiles

 

Damien Droin, directeur artistique de la Compagnie varoise Hors Surface, sera présent pour célébrer les dix ans de l’existence du Cirque Inextremiste. Il requestionne sans cesse le cirque et aime croiser d’autres disciplines pour proposer des créations sensibles et complexes. Du cirque, de la musique, du spectaculaire sous les chapiteaux de la Mer à la Seyne, à en décrocher les étoiles pour notre plus grand plaisir.

 

Pour les dix ans du Cirque Inextrémiste, tu as carte blanche pour ton numéro. Ce sera une nouvelle création ou une synthèse des anciennes ?
Plutôt de la nouveauté. Les membres du Cirque Inextremiste sont des amis d’enfance donc je participe avec plaisir à leur célébration et c’est l’occasion de faire un petit clin d’œil. Ce sera en majeure partie un numéro d’improvisation. En plus du trampoline, l’idée serait de jouer avec l’environnement urbain, que l’architecture fasse partie intégrante du numéro, peut-être la toile du chapiteau... J’avais aussi pensé développer le numéro sur un mur d’une façade d’immeuble. C’est encore en recherche...


Comment l’espace influence-t-il le cirque ?
Il est vrai que dans l’espace public par rapport aux salles de spectacle, on voit les personnes donc le rapport n’est pas toujours le même. En général, je n’interagis pas avec le public, je suis plutôt dans ma bulle quand je performe. Cela dit, c’est intéressant de changer d’espace.


Tu as été résident au PJP et actuellement tu es en nouvelle résidence à Châteauvallon. Tu prépares une nouvelle création ?
J’espère qu’on aura l’occasion avec le PJP de développer d’avantage notre collaboration, si une prochaine résidence s’organise. Quant à la résidence à Châteauvallon, elle se passe très bien. Je collabore actuellement avec le chorégraphe Dominique Boivin. La prochaine création se tournera davantage vers la danse avec le parti pris de continuer à exploiter ma structure : l’Acronet (filet-trampoline de 50 m2 avec un funambule à 5 m au-dessus du sol). Mon intention sera de requestionner ce trampoline, que ce soit le rapport au sol ou à la hauteur, d’exploiter l’espace, entre et autour de la structure. Je souhaite aussi donner une qualité, une dimension supplémentaire à l’acrobatie par le biais de la danse.

Léa Muller.

Site Officiel de Damien Droin