zoom
De Vienne à Munich : Beethoven et le Cor Classique - Théâtre Marelios - 20h30

De Vienne à Munich : Beethoven et le Cor Classique - Théâtre Marelios - 20h30

    Partager sur :

L’année dernière, le Festival d’Automne devait célébrer le 250ème anniversaire de Ludwig van Beethoven, le plus génial des compositeurs, mais le coronavirus nous en a empêché… Raison de plus pour mettre à l'honneur en 2021 le message beethovenien de fraternité et d’humanisme. C’est donc avec joie que nous fêterons ensemble son 251ème anniversaire ! Était-il aussi universel que nous le pensions ? Oui, cent fois oui ! Quand Beethoven écrit qu’il souhaite « entrer dans l’esprit des hommes d’élite et des sages de toutes les époques », mais aussi de ceux qui souffrent quel que soit leur niveau culturel, il inaugure un nouvel âge de la création artistique, celui qui met par-dessus tout l’élévation spirituelle que tout art véritable devrait susciter, et il range définitivement au placard l’époque du divertissement de cour ou la poudre aux yeux bourgeoise. C’est ce que l’on entendra dans l’ensemble des concerts du Festival d’Automne, où chaque formation aura su s’approprier quelqu’oeuvre de jeunesse ou de maturité dans cet océan de chefs d’oeuvre.

Jean Louis Maes, directeur du Conservatoire TPM

https://www.conservatoire-tpm.fr/agenda/de-vienne-munich-beethoven-et-le-cor-classique


Discipline: Agenda, Musique

Ville: La Valette-du-Var

Date: 01 décembre 2021.



Catégories : Agenda, Musique

Retour
L’année dernière, le Festival d’Automne devait célébrer le 250ème anniversaire de Ludwig van Beethoven, le plus génial des compositeurs, mais le coronavirus nous en a empêché… Raison de plus pour mettre à l'honneur en 2021 le message beethovenien de fraternité et d’humanisme. C’est donc avec joie que nous fêterons ensemble son 251ème anniversaire ! Était-il aussi universel que nous le pensions ? Oui, cent fois oui ! Quand Beethoven écrit qu’il souhaite « entrer dans l’esprit des hommes d’élite et des sages de toutes les époques », mais aussi de ceux qui souffrent quel que soit leur niveau culturel, il inaugure un nouvel âge de la création artistique, celui qui met par-dessus tout l’élévation spirituelle que tout art véritable devrait susciter, et il range définitivement au placard l’époque du divertissement de cour ou la poudre aux yeux bourgeoise. C’est ce que l’on entendra dans l’ensemble des concerts du Festival d’Automne, où chaque formation aura su s’approprier quelqu’oeuvre de jeunesse ou de maturité dans cet océan de chefs d’oeuvre. Jean Louis Maes, directeur du Conservatoire TPM https://www.conservatoire-tpm.fr/agenda/de-vienne-munich-beethoven-et-le-cor-classique