zoom
DOMINIQUE RIGHI - Soutenir nos Métiers d’Art. DOMINIQUE RIGHI - Soutenir nos Métiers d’Art.
zoom
DOMINIQUE RIGHI - Soutenir nos Métiers d’Art. DOMINIQUE RIGHI - Soutenir nos Métiers d’Art.

DOMINIQUE RIGHI - Soutenir nos Métiers d’Art.

    Partager sur :

MÉTIERS D’ART
Les Journées des Créateurs
Du 17 au 19 septembre à Ollioules

 

Basés principalement dans son centre ancien, Ollioules compte de nombreux artisans d’art talentueux, mis en avant par la municipalité pendant les Journées Européennes des Métiers d’Art. Malgré l’annulation de l’événement national, la mairie a maintenu son propre événement.

L’événement a dû être reporté deux fois, en quoi était-il particulièrement important de réussir à l’organiser pour la ville d’Ollioules ?
Nous souhaitons valoriser nos Métiers d’Art. Nous avons plus de trente Métiers d’art dans notre commune, c’est une part importante de notre vie locale. A cause de la pandémie, nous avons dû reporter l’événement et nous avons choisi les 17, 18, et 19 septembre qui correspondent aux Journées Européennes du Patrimoine, le public pourra ainsi visiter les vestiges de notre ville tout en découvrant nos Métiers d’Art. En réunissant les deux événements, nous souhaitons attirer le plus de monde possible.

Quels ateliers d’art les spectateurs pourront-ils découvrir lors de ces portes ouvertes ?
Les ateliers vont ouvrir leurs locaux pour que les visiteurs puissent les visiter librement. Aux trente initiaux s’ajoutent cinq nouveaux locaux, que l’on a confiés à de nouveaux artistes, plutôt jeunes. Par exemple, Rue Berthelot, nous avons un créchiste, une céramiste, Deborah Lollivier, un vitrailliste, un sculpteur de bronze... Rue Gambetta, on retrouve la Galerie de l’Olivier, un nouveau local où deux artistes récupèrent des métaux et les recyclent en sculptures et bijoux, une luthière, un nouveau musée dans la Maison du Patrimoine ou Maison des Têtes, entièrement rénovée. Plus loin, l’atelier de Béatriz Gonzalez, présidente de l’association des artisans "Echos d’art" et plasticienne. Rue Marceau, "Vol 707" où Mireille Toulon fait de la maroquinerie d’art, à partir de bâches de récupération. Rue Branly, Clémentine fait de la tapisserie de mobilier et Rue République, on trouve l’Horlogerie Santini. Vous en avez dans toutes les rues de la ville ce qui permet de la visiter tout en découvrant ces métiers. J’ai pris cette fonction d’adjoint aux Métiers d’Art sous ce mandat, et je souhaite les développer. Il est difficile de vivre de son art aujourd’hui, les artisans ont donc besoin qu’on les soutienne. A terme, nous avons un grand projet de salon des Métiers d’Art d’envergure nationale.

Quelles sont les animations marquantes de l’événement de cette année ?
Le vendredi matin, nous aurons l’inauguration officielle avec distribution de cadeaux à l’effigie du Chemin des Créateurs. Cette journée est dédié aux scolaires. Pendant tout l’événement, vous pourrez suivre la fresque peinte au sol par le plasticien Daniel Chaland, qui servira de chemin pour relier les différents ateliers. A la Criée aux Fleurs, nous aurons une exposition de photographie sur les Métiers d’Art réalisée par Audrey Langelotti. A 15h le samedi, nous présenterons le spectacle "Dystopia ou le conte de la rêverie urbaine", place Victor Clément. A la Galerie de l’Olivier, vous pourrez voir l’exposition "Nuances de Grès" de l’artiste céramiste Déborah Lollivier, qui se tient du 11 septembre au 3 octobre. Le samedi et dimanche, Place Jean Jaurès, nous installerons Le Village des Ferroniers, animé par Philippe Castillo, conseiller municipal pour les Métiers d’Art et enseignant en Ferronnerie d’art au Lycée Langevin. Philippe, Jason Galizzi, et leurs élèves nous ferons des démonstrations, il y aura également une initiation à la coutellerie, une démonstration de chantournage, une d’Art Mobilier et Décoratif... Nous aurons également deux groupes en déambulation, le samedi, Jazz Impulse et le dimanche, Bâton Rouge.

Septembre 2021


Discipline: Articles, Arts graphiques, Initiatives



Catégories : Articles, Arts graphiques, Initiatives

Retour

MÉTIERS D’ART
Les Journées des Créateurs
Du 17 au 19 septembre à Ollioules

 

Basés principalement dans son centre ancien, Ollioules compte de nombreux artisans d’art talentueux, mis en avant par la municipalité pendant les Journées Européennes des Métiers d’Art. Malgré l’annulation de l’événement national, la mairie a maintenu son propre événement.

L’événement a dû être reporté deux fois, en quoi était-il particulièrement important de réussir à l’organiser pour la ville d’Ollioules ?
Nous souhaitons valoriser nos Métiers d’Art. Nous avons plus de trente Métiers d’art dans notre commune, c’est une part importante de notre vie locale. A cause de la pandémie, nous avons dû reporter l’événement et nous avons choisi les 17, 18, et 19 septembre qui correspondent aux Journées Européennes du Patrimoine, le public pourra ainsi visiter les vestiges de notre ville tout en découvrant nos Métiers d’Art. En réunissant les deux événements, nous souhaitons attirer le plus de monde possible.

Quels ateliers d’art les spectateurs pourront-ils découvrir lors de ces portes ouvertes ?
Les ateliers vont ouvrir leurs locaux pour que les visiteurs puissent les visiter librement. Aux trente initiaux s’ajoutent cinq nouveaux locaux, que l’on a confiés à de nouveaux artistes, plutôt jeunes. Par exemple, Rue Berthelot, nous avons un créchiste, une céramiste, Deborah Lollivier, un vitrailliste, un sculpteur de bronze... Rue Gambetta, on retrouve la Galerie de l’Olivier, un nouveau local où deux artistes récupèrent des métaux et les recyclent en sculptures et bijoux, une luthière, un nouveau musée dans la Maison du Patrimoine ou Maison des Têtes, entièrement rénovée. Plus loin, l’atelier de Béatriz Gonzalez, présidente de l’association des artisans "Echos d’art" et plasticienne. Rue Marceau, "Vol 707" où Mireille Toulon fait de la maroquinerie d’art, à partir de bâches de récupération. Rue Branly, Clémentine fait de la tapisserie de mobilier et Rue République, on trouve l’Horlogerie Santini. Vous en avez dans toutes les rues de la ville ce qui permet de la visiter tout en découvrant ces métiers. J’ai pris cette fonction d’adjoint aux Métiers d’Art sous ce mandat, et je souhaite les développer. Il est difficile de vivre de son art aujourd’hui, les artisans ont donc besoin qu’on les soutienne. A terme, nous avons un grand projet de salon des Métiers d’Art d’envergure nationale.

Quelles sont les animations marquantes de l’événement de cette année ?
Le vendredi matin, nous aurons l’inauguration officielle avec distribution de cadeaux à l’effigie du Chemin des Créateurs. Cette journée est dédié aux scolaires. Pendant tout l’événement, vous pourrez suivre la fresque peinte au sol par le plasticien Daniel Chaland, qui servira de chemin pour relier les différents ateliers. A la Criée aux Fleurs, nous aurons une exposition de photographie sur les Métiers d’Art réalisée par Audrey Langelotti. A 15h le samedi, nous présenterons le spectacle "Dystopia ou le conte de la rêverie urbaine", place Victor Clément. A la Galerie de l’Olivier, vous pourrez voir l’exposition "Nuances de Grès" de l’artiste céramiste Déborah Lollivier, qui se tient du 11 septembre au 3 octobre. Le samedi et dimanche, Place Jean Jaurès, nous installerons Le Village des Ferroniers, animé par Philippe Castillo, conseiller municipal pour les Métiers d’Art et enseignant en Ferronnerie d’art au Lycée Langevin. Philippe, Jason Galizzi, et leurs élèves nous ferons des démonstrations, il y aura également une initiation à la coutellerie, une démonstration de chantournage, une d’Art Mobilier et Décoratif... Nous aurons également deux groupes en déambulation, le samedi, Jazz Impulse et le dimanche, Bâton Rouge.

Septembre 2021