zoom
Frank Micheletti:

Frank Micheletti: "explorer une forme libre".

    Partager sur :

Frank Micheletti est danseur et chorégraphe au sein de sa compagnie Kubilai Kahn. C’est aussi le directeur artistique du Festival Constellations. Nous le retrouvons pour lui parler de la création du festival et de l’édition 2018 qui aura lieu du 12 au 16 septembre, entre Ollioules, Hyères et Toulon.

 

Comment en êtes-vous venu à créer le festival Constellations ?
Je crois à la pluralité des mondes. Nous sommes très régulièrement en résidence à l’étranger avec Kubilai Khan, ce qui nous permet de nous imprégner de nouveaux contextes, d’autres géographies et ainsi d’enrichir nos réserves d’imaginations d’autres apports culturels. Relancer son projet dans l’étendue du monde, cela construit de fortes émulations que je voulais partager avec le territoire dans lequel je vis. Je voulais que cette multiplicité de regards et de points de vues puissent être invitée à Toulon. En observant la transformation des villes, son façonnage, ses nouveaux usages des espaces, j’ai pensé qu’un festival différent, construit autrement pourrait créer des pertinences, des ricochets entre les publics qui vivent dans des milieux parfois éloignés.


A quel public s’adresse le festival ?
Constellations s’adresse à tous les publics et à tous types de lieux. On a déjà joué dans les bateaux du réseau Mistral, sur les embarcadères, dans la fosse d’orchestre de l’opéra, dans un bar à hôtesses, en haut du Faron, sur le sentier littoral des douaniers, dans des criques, à la tour royale... On créée des parcours dans des lieux très variés et on propose au public une expérience insolite, un déplacement pour ouvrir d’autres perceptions et imaginations. Cela permet de regrouper des gens qui se ne croiseraient pas en temps normal. Le fait que ce soit gratuit, dans la ville, à ciel ouvert attire un public qui n’ose pas forcément aller dans des lieux réservés à la culture. Le public de Constellations est très mixte et curieux. On a mis en place un parcours pour jeunes spectateurs de 6 à 12 ans avec les ateliers Jeunes Pousses et d’autres initiatives pour élargir l’interêt et la place des arts dans la ville.


Quelle est la programmation cette année ?
Cette année, l’artiste associé du festival est un chorégraphe brésilien qui annonce une édition très cosmopolite. Nous franchirons allègrement les fuseaux horaires à travers le travail d’artistes venant d’Australie, du Chili, du Mexique, De Suède, de Grèce… Même si Constellations est fortement international, nous présentons également des artistes issus de l’effervescente scène régionale et locale. Ce sera aussi une édition très féminine puisque plus de la moitié des artistes seront des femmes. Le festival est transversal, défricheur, turbulent et favorise les créations qui font bouger les lignes trop établies. Constellations continue aussi à relancer des projets participatifs: il développe une chorale depuis quatre éditions avec l’association CAAA, propose aux étudiants du Conservatoire TPM de se lancer dans des aventures tous terrains avec « Out Of The Box ». Participation et émulsion pendant les grands dancefloor, cette année plusieurs « Tropical Discothèques » avec Cumbia, Baile funk, Kuduro, Afro-House où tout le monde est invité à rejoindre la piste. Constellations va embraser la rade toulonnaise en circulant sur cinq jours entre Ollioules, Hyères et Toulon. Radio Active encadrera cette édition avec des émissions en direct « Satellite On Air », nous verrons des films tournés entre La Havane, les Antilles françaises et Marseille, des conférences décalées… D’autres dialogues avec les artistes, autrement … Maya Trufaut

 

Compagnie de danseurs: http://www.kubilai-khan-investigations.com/

 

Téléchargez Cité des Arts hors-série spécial Constellations


Discipline: Articles, Musique, Événements



Catégories : Articles, Musique, Événements

Retour

Frank Micheletti est danseur et chorégraphe au sein de sa compagnie Kubilai Kahn. C’est aussi le directeur artistique du Festival Constellations. Nous le retrouvons pour lui parler de la création du festival et de l’édition 2018 qui aura lieu du 12 au 16 septembre, entre Ollioules, Hyères et Toulon.

 

Comment en êtes-vous venu à créer le festival Constellations ?
Je crois à la pluralité des mondes. Nous sommes très régulièrement en résidence à l’étranger avec Kubilai Khan, ce qui nous permet de nous imprégner de nouveaux contextes, d’autres géographies et ainsi d’enrichir nos réserves d’imaginations d’autres apports culturels. Relancer son projet dans l’étendue du monde, cela construit de fortes émulations que je voulais partager avec le territoire dans lequel je vis. Je voulais que cette multiplicité de regards et de points de vues puissent être invitée à Toulon. En observant la transformation des villes, son façonnage, ses nouveaux usages des espaces, j’ai pensé qu’un festival différent, construit autrement pourrait créer des pertinences, des ricochets entre les publics qui vivent dans des milieux parfois éloignés.


A quel public s’adresse le festival ?
Constellations s’adresse à tous les publics et à tous types de lieux. On a déjà joué dans les bateaux du réseau Mistral, sur les embarcadères, dans la fosse d’orchestre de l’opéra, dans un bar à hôtesses, en haut du Faron, sur le sentier littoral des douaniers, dans des criques, à la tour royale... On créée des parcours dans des lieux très variés et on propose au public une expérience insolite, un déplacement pour ouvrir d’autres perceptions et imaginations. Cela permet de regrouper des gens qui se ne croiseraient pas en temps normal. Le fait que ce soit gratuit, dans la ville, à ciel ouvert attire un public qui n’ose pas forcément aller dans des lieux réservés à la culture. Le public de Constellations est très mixte et curieux. On a mis en place un parcours pour jeunes spectateurs de 6 à 12 ans avec les ateliers Jeunes Pousses et d’autres initiatives pour élargir l’interêt et la place des arts dans la ville.


Quelle est la programmation cette année ?
Cette année, l’artiste associé du festival est un chorégraphe brésilien qui annonce une édition très cosmopolite. Nous franchirons allègrement les fuseaux horaires à travers le travail d’artistes venant d’Australie, du Chili, du Mexique, De Suède, de Grèce… Même si Constellations est fortement international, nous présentons également des artistes issus de l’effervescente scène régionale et locale. Ce sera aussi une édition très féminine puisque plus de la moitié des artistes seront des femmes. Le festival est transversal, défricheur, turbulent et favorise les créations qui font bouger les lignes trop établies. Constellations continue aussi à relancer des projets participatifs: il développe une chorale depuis quatre éditions avec l’association CAAA, propose aux étudiants du Conservatoire TPM de se lancer dans des aventures tous terrains avec « Out Of The Box ». Participation et émulsion pendant les grands dancefloor, cette année plusieurs « Tropical Discothèques » avec Cumbia, Baile funk, Kuduro, Afro-House où tout le monde est invité à rejoindre la piste. Constellations va embraser la rade toulonnaise en circulant sur cinq jours entre Ollioules, Hyères et Toulon. Radio Active encadrera cette édition avec des émissions en direct « Satellite On Air », nous verrons des films tournés entre La Havane, les Antilles françaises et Marseille, des conférences décalées… D’autres dialogues avec les artistes, autrement … Maya Trufaut

 

Compagnie de danseurs: http://www.kubilai-khan-investigations.com/

 

Téléchargez Cité des Arts hors-série spécial Constellations