zoom
Frédéric Garbe - Une oasis au sein de la Fête du Livre du Var.

Frédéric Garbe - Une oasis au sein de la Fête du Livre du Var.

    Partager sur :

Pour la quatrième année consécutive, Frédéric Garbe qui dirige la compagnie varoise L'autre Compagnie, proposera au public de la Fête Départementale du Livre du Var des "Lectures immersives , où se mêlent littérature, musique et arts plastiques.

Peux-tu nous présenter ces lectures ?
Elles sont créées spécialement pour la Fête du Livre du Var, organisée par le Département. Je reçois les livres des auteurs présents et sélectionne une dizaine d’extraits, dans tous les styles : romans, essais, jeunesse, polar, SF... Puis, nous fabriquons ces "Lectures immersives" : une lecture accompagnée d’une bande-son et d’une création graphique, dessin ou vidéo. Dans un endroit dédié, le public est invité à s’isoler pour une dizaine de minutes, ou plus s’il le souhaite, pour écouter au casque un ou plusieurs textes, puis aller rencontrer les auteurs. Cet été, j’ai été invité à venir présenter certains de ces instants immersifs à Avignon, à la tombée de la nuit, dans le jardin du Théâtre des Halles. Ces œuvres, qui prennent beaucoup de temps à être créées ne durent que pendant les trois jours de la Fête du Livre. Elles ont eu la chance d'avoir une deuxième vie.

Comment construis-tu ces lectures ?
J’enregistre la lecture et l’envoie au dessinateur et au musicien, avec le maximum d’informations pour nourrir leur imaginaire. Nous avons alors un premier jet, et travaillons le timing, avec des allers-retours entre les disciplines pour créer cet équilibre très délicat où chacun trouve sa place. Jusqu’au moment de la lecture, où je m’adapte, en direct, avec de petits ajustements de rythme, de volume, selon la réponse de public à ce moment-là.

Avec quels artistes collabores-tu ?
Quatre dessinateurs, Franck Cascales, Ambre Macchia, Hildegarde Laszak et Camille Desbiez, et deux musiciens Zidane Boussouf et Matthieu Hours. Pour le montage video Adrien Berthalon, et Jean-Baptiste Faure. Les artistes ont des univers assez différents. Franck, par exemple, a dû faire vingt-cinq lectures avec moi, mais à chaque fois, on essaie de renouveler la proposition, du très lent ou du très animé, du très graphique ou du très dessiné. Le spectateur peut voir dix œuvres assez différentes.

Quels extraits as-tu choisis cette année ?
C’est un très bon cru. J’ai déjà sélectionné "Mort aux Girafes" de Pierre Demarty, roman exercice de style, écrit en une seule phrase, avec beaucoup de digressions, d’univers qui se mélangent. "Frères Soleil", de Cécilia Castelli, raconte la vie de jeunes garçons en Corse, enfance, adolescence, passage à l’âge adulte et perte des illusions, avec une écriture très fluide. "Des diables et des saints" de Jean-Baptiste Andrea, sélectionné pour "Le Prix des Lecteurs du Var", raconte avec beaucoup de sensibilité l’enfance d’un jeune garçon placé dans un orphelinat. "Feminicid", de Christophe Siébert est un roman très noir, se déroulant dans un pays fictif d’Europe de l’Est."Sensible", de Nedjma Kacimi, propose une réflexion singulière sur une partie de l’histoire de la France et de son immigration, et offre une ode pleine d’espoir à la jeunesse. "Le long des Ruines" de Jérémy Perrodeau, une BD, également sélectionnée pour "Le Prix des Lecteurs du Var", une histoire prenante et un univers graphique magnifique. Côté jeunesse, "Unique au monde" de Marie-Sabine Roger et Lucille Piketty, un poème mis en dessin, destiné au tout jeune public. Il me reste encore quelques extraits à sélectionner.

Fabrice Lo Piccolo

Novembre 2021

https://www.facebook.com/LautreCompagnie83

https://www.facebook.com/fetedulivreduvar 

https://www.var.fr/home


Discipline: Articles, Littérature, Événements



Catégories : Articles, Littérature, Événements

Retour

Pour la quatrième année consécutive, Frédéric Garbe qui dirige la compagnie varoise L'autre Compagnie, proposera au public de la Fête Départementale du Livre du Var des "Lectures immersives , où se mêlent littérature, musique et arts plastiques.

Peux-tu nous présenter ces lectures ?
Elles sont créées spécialement pour la Fête du Livre du Var, organisée par le Département. Je reçois les livres des auteurs présents et sélectionne une dizaine d’extraits, dans tous les styles : romans, essais, jeunesse, polar, SF... Puis, nous fabriquons ces "Lectures immersives" : une lecture accompagnée d’une bande-son et d’une création graphique, dessin ou vidéo. Dans un endroit dédié, le public est invité à s’isoler pour une dizaine de minutes, ou plus s’il le souhaite, pour écouter au casque un ou plusieurs textes, puis aller rencontrer les auteurs. Cet été, j’ai été invité à venir présenter certains de ces instants immersifs à Avignon, à la tombée de la nuit, dans le jardin du Théâtre des Halles. Ces œuvres, qui prennent beaucoup de temps à être créées ne durent que pendant les trois jours de la Fête du Livre. Elles ont eu la chance d'avoir une deuxième vie.

Comment construis-tu ces lectures ?
J’enregistre la lecture et l’envoie au dessinateur et au musicien, avec le maximum d’informations pour nourrir leur imaginaire. Nous avons alors un premier jet, et travaillons le timing, avec des allers-retours entre les disciplines pour créer cet équilibre très délicat où chacun trouve sa place. Jusqu’au moment de la lecture, où je m’adapte, en direct, avec de petits ajustements de rythme, de volume, selon la réponse de public à ce moment-là.

Avec quels artistes collabores-tu ?
Quatre dessinateurs, Franck Cascales, Ambre Macchia, Hildegarde Laszak et Camille Desbiez, et deux musiciens Zidane Boussouf et Matthieu Hours. Pour le montage video Adrien Berthalon, et Jean-Baptiste Faure. Les artistes ont des univers assez différents. Franck, par exemple, a dû faire vingt-cinq lectures avec moi, mais à chaque fois, on essaie de renouveler la proposition, du très lent ou du très animé, du très graphique ou du très dessiné. Le spectateur peut voir dix œuvres assez différentes.

Quels extraits as-tu choisis cette année ?
C’est un très bon cru. J’ai déjà sélectionné "Mort aux Girafes" de Pierre Demarty, roman exercice de style, écrit en une seule phrase, avec beaucoup de digressions, d’univers qui se mélangent. "Frères Soleil", de Cécilia Castelli, raconte la vie de jeunes garçons en Corse, enfance, adolescence, passage à l’âge adulte et perte des illusions, avec une écriture très fluide. "Des diables et des saints" de Jean-Baptiste Andrea, sélectionné pour "Le Prix des Lecteurs du Var", raconte avec beaucoup de sensibilité l’enfance d’un jeune garçon placé dans un orphelinat. "Feminicid", de Christophe Siébert est un roman très noir, se déroulant dans un pays fictif d’Europe de l’Est."Sensible", de Nedjma Kacimi, propose une réflexion singulière sur une partie de l’histoire de la France et de son immigration, et offre une ode pleine d’espoir à la jeunesse. "Le long des Ruines" de Jérémy Perrodeau, une BD, également sélectionnée pour "Le Prix des Lecteurs du Var", une histoire prenante et un univers graphique magnifique. Côté jeunesse, "Unique au monde" de Marie-Sabine Roger et Lucille Piketty, un poème mis en dessin, destiné au tout jeune public. Il me reste encore quelques extraits à sélectionner.

Fabrice Lo Piccolo

Novembre 2021

https://www.facebook.com/LautreCompagnie83

https://www.facebook.com/fetedulivreduvar 

https://www.var.fr/home