zoom
Frédéric Landini, Benoit Bottex, Luc Bénito, Des possibilités démultipliées

Frédéric Landini, Benoit Bottex, Luc Bénito, Des possibilités démultipliées

    Partager sur :

A partir du 19.10 - La Surface - Toulon

 

Ils sont respectivement créateurs du Midi Festival, du Vrrrr, et du Fimé. Nul doute que leur dernière idée commune :
ouvrir des lieux éphémères d’expression artistique, saura nous surprendre et nous faire rêver. Premier rendez-vous :
l’ancien Evêché de Toulon avec «La Surface»

 

Quelle était votre intention en créant ce nouveau lieu : « La Surface » ?
Avec la rénovation du Musée d’Art, le Vrrrr cherchait un lieu. La ville de Toulon a proposé l’ancien Evêché, un lieu assez dense, un espace en transition. Avec ce projet, nous avons eu l’idée de fédérer nos actions. Nous amplifions notre programmation, et investissons ce lieu pendant deux mois. Il nous était déjà arrivé de travailler ensemble sur différents projets, mais construire une programmation à trois sur un même lieu, c’est différent. Chacun vient avec ses sensibilités, bien que notre dénominateur commun soit la passion de la musique et de l’image. Le projet est vraiment centré sur ces deux axes. On a créé une association qui s’appelle « Volumes Publics ». Elle a pour ambition de pouvoir investir de façon éphémère des lieux en transition avec une programmation liée à l’image et à la musique. Il y a entre nous une émulation très excitante. A trois on est plus exigeants, et plus critiques. Comme nous n’avons pas de problèmes d’ego, nous restons ouverts, et arrivons à créer quelque chose qui est plus que l’addition des trois. C’est la première fois que l’on fait ça et c’est très motivant. Avant tout, nous nous interrogeons sur ce que peut permettre le lieu, et ce que l’on peut proposer au public.


Quelle sera la programmation ?
Elle est liée à des projets participatifs, nous ne sommes pas vraiment dans la forme imposée du spectacle. Prenons par exemple le Fimé. Dans les autres salles, c’est une forme standard : le spectateur vient assister à un ciné-concert. Pour notre date à la Surface, nous avons créé un événement ouvert à tout musicien l’après-midi, qui créent et font un rendu le soir. L’évêché, à la base, n’est pas un lieu culturel, c’est un lieu de vie et de passage. C’est un lieu qui s’ouvre alternativement et pendant ce temps-là nous créons une expérience. Les gens vont participer, discuter d’une œuvre, faire des choses qu’ils n’ont pas l’habitude de faire. Nous souhaitons que le public puisse se confronter aux différentes formes d’expression. Il y aura une soirée d’ouverture le 19 octobre, avec une buvette pour générer de la convivialité, et une super soirée de fermeture le 14 décembre. Entre-temps, nous aurons les Samedis Super Surface, le PRGNT, et des dates de nos trois festivals : le Fimé, le Midi Festival Toulon, et le Vrrrr. Nous avons aussi développé plusieurs partenariats et surtout impliqué les écoles locales pour qu’elles nous aident à questionner le lieu. L’ESADTPM est invitée et fait un travail tout au long des deux mois. Ils participeront notamment à la clôture. Les élèves du Conservatoire TPM participeront à la soirée d’ouverture et les étudiants de la licence pro « Gestion des Projets et Structures Artistiques et Culturelles » nous aideront également.


Comment se passe un Samedi Super Surface ?
Nous ouvrons de 11h à 21h. Nous avons des ateliers pour adultes et enfants, autour de l’image, de l’animation, du dessin. Puis nous créons un ciné-transat. Toutes les séances sont présentées par un passionné, afin d’enrichir nos connaissances. Ensuite nous aurons un live de clôture, en général un duo, pour une prestation spécialement créée pour le lieu. Ces samedis vont générer des rencontres : au bar, pendant les ateliers, pendant les séances de ciné…

 

Facebook Evènement Ouverture de La Surface

Facebook d'Un Festival Vrrrr


Discipline: Articles, Initiatives



Catégories : Articles, Initiatives

Retour

A partir du 19.10 - La Surface - Toulon

 

Ils sont respectivement créateurs du Midi Festival, du Vrrrr, et du Fimé. Nul doute que leur dernière idée commune :
ouvrir des lieux éphémères d’expression artistique, saura nous surprendre et nous faire rêver. Premier rendez-vous :
l’ancien Evêché de Toulon avec «La Surface»

 

Quelle était votre intention en créant ce nouveau lieu : « La Surface » ?
Avec la rénovation du Musée d’Art, le Vrrrr cherchait un lieu. La ville de Toulon a proposé l’ancien Evêché, un lieu assez dense, un espace en transition. Avec ce projet, nous avons eu l’idée de fédérer nos actions. Nous amplifions notre programmation, et investissons ce lieu pendant deux mois. Il nous était déjà arrivé de travailler ensemble sur différents projets, mais construire une programmation à trois sur un même lieu, c’est différent. Chacun vient avec ses sensibilités, bien que notre dénominateur commun soit la passion de la musique et de l’image. Le projet est vraiment centré sur ces deux axes. On a créé une association qui s’appelle « Volumes Publics ». Elle a pour ambition de pouvoir investir de façon éphémère des lieux en transition avec une programmation liée à l’image et à la musique. Il y a entre nous une émulation très excitante. A trois on est plus exigeants, et plus critiques. Comme nous n’avons pas de problèmes d’ego, nous restons ouverts, et arrivons à créer quelque chose qui est plus que l’addition des trois. C’est la première fois que l’on fait ça et c’est très motivant. Avant tout, nous nous interrogeons sur ce que peut permettre le lieu, et ce que l’on peut proposer au public.


Quelle sera la programmation ?
Elle est liée à des projets participatifs, nous ne sommes pas vraiment dans la forme imposée du spectacle. Prenons par exemple le Fimé. Dans les autres salles, c’est une forme standard : le spectateur vient assister à un ciné-concert. Pour notre date à la Surface, nous avons créé un événement ouvert à tout musicien l’après-midi, qui créent et font un rendu le soir. L’évêché, à la base, n’est pas un lieu culturel, c’est un lieu de vie et de passage. C’est un lieu qui s’ouvre alternativement et pendant ce temps-là nous créons une expérience. Les gens vont participer, discuter d’une œuvre, faire des choses qu’ils n’ont pas l’habitude de faire. Nous souhaitons que le public puisse se confronter aux différentes formes d’expression. Il y aura une soirée d’ouverture le 19 octobre, avec une buvette pour générer de la convivialité, et une super soirée de fermeture le 14 décembre. Entre-temps, nous aurons les Samedis Super Surface, le PRGNT, et des dates de nos trois festivals : le Fimé, le Midi Festival Toulon, et le Vrrrr. Nous avons aussi développé plusieurs partenariats et surtout impliqué les écoles locales pour qu’elles nous aident à questionner le lieu. L’ESADTPM est invitée et fait un travail tout au long des deux mois. Ils participeront notamment à la clôture. Les élèves du Conservatoire TPM participeront à la soirée d’ouverture et les étudiants de la licence pro « Gestion des Projets et Structures Artistiques et Culturelles » nous aideront également.


Comment se passe un Samedi Super Surface ?
Nous ouvrons de 11h à 21h. Nous avons des ateliers pour adultes et enfants, autour de l’image, de l’animation, du dessin. Puis nous créons un ciné-transat. Toutes les séances sont présentées par un passionné, afin d’enrichir nos connaissances. Ensuite nous aurons un live de clôture, en général un duo, pour une prestation spécialement créée pour le lieu. Ces samedis vont générer des rencontres : au bar, pendant les ateliers, pendant les séances de ciné…

 

Facebook Evènement Ouverture de La Surface

Facebook d'Un Festival Vrrrr