zoom
Gwendaëlle Laugier, fêter le spectacle vivant

Gwendaëlle Laugier, fêter le spectacle vivant

    Partager sur :

Le Festival des Arts de la Rue de la Crau est l’événement majeur de cette discipline dans la région. Cette année encore, il réunira vingt-deux compagnies et quatre-vingt dix artistes. Gwendaëlle, sa créatrice, nous détaille sa programmation.

C’est la huitième édition du festival, peux-tu nous faire un retour historique, comment le festival est-il né et s’est-il développé au fil des années ?
Le Festival est né en 2011. J’avais envie de proposer une manifestation culturelle différente, qui ne se faisait pas ailleurs dans les alentours et qui pouvait intéresser le plus grand nombre. J’ai alors présenté à Christian Simon, le Maire de La Crau, un projet dans le domaine des Arts de la Rue. Le projet lui a plu et il m’a laissé carte blanche pour monter le festival. Nous avons commencé avec un festival sur un jour et-demi et une dizaine de compagnies régionales. L’accueil et l’engouement du public dès la première édition ont dépassé nos espérances, et n’ont cessé d’augmenter d’année en année. Le Festival s’est alors étoffé, en démarrant le vendredi soir dès la troisième année, avec des compagnies nationales et internationales et un nombre de spectacles dépassant la vingtaine. Le nombre de représentations a fortement évolué également, pour permettre au public de plus en plus nombreux de pouvoir découvrir un maximum de spectacles.
Quels seront selon toi les temps forts de cet événement ?
Selon moi, il n’y a pas de temps forts en particulier, puisque tous les spectacles sont choisis et valent le détour ! Mais il ne faudra pas rater la Cie des Ô qui a connu un véritable succès à « Chalon dans la rue » l’année dernière avec ses deux spectacles ! Boris Arquier (alias Bobitch), clown performeur, sera présent pour une représentation unique, le samedi soir. The Company Deracinemoa qui avait enchanté le public en 2015 revient avec son nouveau spectacle tout aussi hilarant. Cette année, la danse sera très présente au Festival, avec trois compagnies dont Oxyput qui présentera sa toute nouvelle création 2018.
On retrouve des disciplines très diverses : du cirque, du théâtre, de la musique, des performances, des marionnettes, quel est le dénominateur commun de tous ces arts finalement ?
Toutes ces propositions font partie du « Spectacle vivant dans l’espace public », une manière d’amener la Culture vers des gens qui ne vont pas forcément dans des salles de spectacles. De plus, tous les spectacles sont gratuits, ce qui permet à un large public de venir découvrir les Arts de la Rue. Et il faut bien l’avouer, voir tous les sourires, les rires, ou les larmes parfois, que les artistes font naître en direct est une réelle satisfaction ! Quoi de plus magique que d’apporter du bonheur aux gens ?

 

Retrouver l'actualité du festival des Arts de la rue la Crau sur Facebook.


Discipline: Articles, Musique, Sur les planches, Initiatives, Événements,



Catégories : Articles, Musique, Sur les planches, Initiatives, Événements,

Retour

Le Festival des Arts de la Rue de la Crau est l’événement majeur de cette discipline dans la région. Cette année encore, il réunira vingt-deux compagnies et quatre-vingt dix artistes. Gwendaëlle, sa créatrice, nous détaille sa programmation.

C’est la huitième édition du festival, peux-tu nous faire un retour historique, comment le festival est-il né et s’est-il développé au fil des années ?
Le Festival est né en 2011. J’avais envie de proposer une manifestation culturelle différente, qui ne se faisait pas ailleurs dans les alentours et qui pouvait intéresser le plus grand nombre. J’ai alors présenté à Christian Simon, le Maire de La Crau, un projet dans le domaine des Arts de la Rue. Le projet lui a plu et il m’a laissé carte blanche pour monter le festival. Nous avons commencé avec un festival sur un jour et-demi et une dizaine de compagnies régionales. L’accueil et l’engouement du public dès la première édition ont dépassé nos espérances, et n’ont cessé d’augmenter d’année en année. Le Festival s’est alors étoffé, en démarrant le vendredi soir dès la troisième année, avec des compagnies nationales et internationales et un nombre de spectacles dépassant la vingtaine. Le nombre de représentations a fortement évolué également, pour permettre au public de plus en plus nombreux de pouvoir découvrir un maximum de spectacles.
Quels seront selon toi les temps forts de cet événement ?
Selon moi, il n’y a pas de temps forts en particulier, puisque tous les spectacles sont choisis et valent le détour ! Mais il ne faudra pas rater la Cie des Ô qui a connu un véritable succès à « Chalon dans la rue » l’année dernière avec ses deux spectacles ! Boris Arquier (alias Bobitch), clown performeur, sera présent pour une représentation unique, le samedi soir. The Company Deracinemoa qui avait enchanté le public en 2015 revient avec son nouveau spectacle tout aussi hilarant. Cette année, la danse sera très présente au Festival, avec trois compagnies dont Oxyput qui présentera sa toute nouvelle création 2018.
On retrouve des disciplines très diverses : du cirque, du théâtre, de la musique, des performances, des marionnettes, quel est le dénominateur commun de tous ces arts finalement ?
Toutes ces propositions font partie du « Spectacle vivant dans l’espace public », une manière d’amener la Culture vers des gens qui ne vont pas forcément dans des salles de spectacles. De plus, tous les spectacles sont gratuits, ce qui permet à un large public de venir découvrir les Arts de la Rue. Et il faut bien l’avouer, voir tous les sourires, les rires, ou les larmes parfois, que les artistes font naître en direct est une réelle satisfaction ! Quoi de plus magique que d’apporter du bonheur aux gens ?

 

Retrouver l'actualité du festival des Arts de la rue la Crau sur Facebook.