zoom
Hilda - Châteauvallon - 20h30

Hilda - Châteauvallon - 20h30

    Partager sur :

La pièce de Marie NDiaye est d’une cruauté… raffinée. Madame Lemarchand a quelque chose d’un vampire, son besoin de combler le vide de sa solitude est tel qu’elle négocie et achète un être humain, une femme. Elle désire que son employée soit belle, ça fait mieux dans le décor ; elle a les moyens de ses désirs, en bonne bourgeoise. De gauche, certes, mais il y a des contradictions qui mènent à l’esclavage moderne.
Madame Lemarchand n’a que des bonnes intentions, celles dont est pavé l’enfer que vit Hilda à son service. La patronne veut éduquer la jeune femme, elle parle et parle encore, emprisonnant Hilda entre ses murs et dans la domination de son discours. Hilda se mure dans son silence, tentant de retourner l’asservissement qu’elle subit. « J’aime travailler dans l’ambivalence, elle nous fait réfléchir davantage » dit Marie NDiaye. Prix Femina pour Rosie Carpe en 2001 et Prix Goncourt pour Trois femmes puissantes en 2009, l’autrice peut revendiquer aujourd’hui une œuvre considérable alternant romans, livres pour la jeunesse et pièces de théâtre. Ondulatoire et rythmée, son écriture s’attache aux détails des personnages et d’un quotidien imprégné d’une « inquiétante étrangeté ».

https://www.chateauvallon-liberte.fr/evenement/hilda/


Discipline: Agenda, Théâtre

Ville: Ollioules

Date: 08 mars 2022.



Catégories : Agenda, Théâtre

Retour
La pièce de Marie NDiaye est d’une cruauté… raffinée. Madame Lemarchand a quelque chose d’un vampire, son besoin de combler le vide de sa solitude est tel qu’elle négocie et achète un être humain, une femme. Elle désire que son employée soit belle, ça fait mieux dans le décor ; elle a les moyens de ses désirs, en bonne bourgeoise. De gauche, certes, mais il y a des contradictions qui mènent à l’esclavage moderne. Madame Lemarchand n’a que des bonnes intentions, celles dont est pavé l’enfer que vit Hilda à son service. La patronne veut éduquer la jeune femme, elle parle et parle encore, emprisonnant Hilda entre ses murs et dans la domination de son discours. Hilda se mure dans son silence, tentant de retourner l’asservissement qu’elle subit. « J’aime travailler dans l’ambivalence, elle nous fait réfléchir davantage » dit Marie NDiaye. Prix Femina pour Rosie Carpe en 2001 et Prix Goncourt pour Trois femmes puissantes en 2009, l’autrice peut revendiquer aujourd’hui une œuvre considérable alternant romans, livres pour la jeunesse et pièces de théâtre. Ondulatoire et rythmée, son écriture s’attache aux détails des personnages et d’un quotidien imprégné d’une « inquiétante étrangeté ». https://www.chateauvallon-liberte.fr/evenement/hilda/