zoom
Jack Troster - No Plastico. Jack Troster - No Plastico.
zoom
Jack Troster - No Plastico. Jack Troster - No Plastico.
zoom
Jack Troster - No Plastico. Jack Troster - No Plastico.
zoom
Jack Troster - No Plastico. Jack Troster - No Plastico.
zoom
Jack Troster - No Plastico. Jack Troster - No Plastico.
zoom
Jack Troster - No Plastico. Jack Troster - No Plastico.
zoom
Jack Troster - No Plastico. Jack Troster - No Plastico.

Jack Troster - No Plastico.

    Partager sur :

Nous avons eu le plaisir de les inviter pour la première édition des Nuits T au Centre Culturel Tisot. Jack nous détaille ses préoccupations pour la planète, et ses compositions actuelles, avant de pouvoir remonter sur scène ! Il a enregistré une version de son dernier morceau : « Un drôle de monde » spécialement pour cette édition, un grand merci !

Ton dernier morceau en date, que tu as joué en live sur France 3 d’ailleurs : Un drôle de monde, est composé au piano électrique, c’est une nouvelle approche de la composition pour toi ?

Il y a longtemps que j’ai ce piano, avec des sons vintages. J’ai toujours écrit des morceaux au piano, mais là, je les mets plus en avant. J’ai celui que je viens de jouer : « Un drôle de monde » et trois autres titres, que l’on incluera dans le prochain album. Cela fait longtemps que je joue les parties claviers sur les morceaux. Mais là sur scène, et dans l’album, le piano sera la partie centrale de certains titres, comme lors de ce direct sur France 3, juste avant le confinement.

Il parle d’écologie, c’est une de tes préoccupations fortes, cela prend d’autant plus de sens avec la période que nous vivons ?

C’est un morceau que j’avais écrit avant la pandémie. Il décrit l’espèce humaine et ses travers : le plastique, la pollution... Je pratique beaucoup de sports aquatiques, j’ai passé mon enfance dans l’eau. C’était important pour moi d’écrire des titres sur l’écologie pour sensibiliser les gens afin que les océans et la planète aillent mieux. On a vu que la nature a pris le dessus ces derniers mois.

Justement, tu prévoyais un grand concert caritatif, à la Tour Royale, en collaboration avec la Mairie de Toulon, il va avoir lieu ?

On était bien avancé, on préparait le thème. C’est un beau lieu, qui peut accueillir six cents personnes. C’est important pour moi de faire une belle soirée sur l’écologie on l’a nommée No Plastico, ça va avec ce titre « Un drôle de monde ». On veut mettre en avant les associations, dont Sea Sheperd, mais aussi les associations toulonnaises autour de l’environnement. On espère pouvoir présenter cela au public et partager avec eux une soirée sur ce thème-là.

Tu as des dates prévues, dont un concert au Casino de Hyères en novembre...

On avait pas mal de dates, on va voir si elles se concrétisent. Le 20 novembre, on est programmé dans la grande salle du Casino de Hyères, on vous y attend. C’est une soirée avec de belles surprises. Mais on ne sait vraiment pas ce qui va se passer d’ici-là.

Je crois qu’outre la série de nouveaux titres que tu es en train de composer pour le groupe tu as une collaboration avec le rappeur Bram, signé sur le label Telescopy, tout comme le groupe...

C’est un nouveau projet. J’aime bien écrire différents styles de musique. Là, je vais écrire la partie musique. Les rappeurs ont leur univers, dans lesquels leurs paroles sont importantes. Bram va donc écrire ses textes. C’est quelqu’un que je connais très bien, j’espère que ça va fonctionner. Nous avons eu le plaisir de les inviter pour la première édition des Nuits T au Centre Culturel Tisot. Jack nous détaille ses préoccupations pour la planète, et ces compositions actuelles, avant de pouvoir remonter sur scène ! Il a enregistré une version de son dernier morceau : « Un drôle de monde » spécialement pour cette édition, un grand merci ! 

Facebook de Jack Troster

Instagram de Jack Troster 

Jack Troster - Un drôle de monde 

Interview vidéo de Jack Troster

 


Discipline: Articles, Musique



Catégories : Articles, Musique

Retour

Nous avons eu le plaisir de les inviter pour la première édition des Nuits T au Centre Culturel Tisot. Jack nous détaille ses préoccupations pour la planète, et ses compositions actuelles, avant de pouvoir remonter sur scène ! Il a enregistré une version de son dernier morceau : « Un drôle de monde » spécialement pour cette édition, un grand merci !

Ton dernier morceau en date, que tu as joué en live sur France 3 d’ailleurs : Un drôle de monde, est composé au piano électrique, c’est une nouvelle approche de la composition pour toi ?

Il y a longtemps que j’ai ce piano, avec des sons vintages. J’ai toujours écrit des morceaux au piano, mais là, je les mets plus en avant. J’ai celui que je viens de jouer : « Un drôle de monde » et trois autres titres, que l’on incluera dans le prochain album. Cela fait longtemps que je joue les parties claviers sur les morceaux. Mais là sur scène, et dans l’album, le piano sera la partie centrale de certains titres, comme lors de ce direct sur France 3, juste avant le confinement.

Il parle d’écologie, c’est une de tes préoccupations fortes, cela prend d’autant plus de sens avec la période que nous vivons ?

C’est un morceau que j’avais écrit avant la pandémie. Il décrit l’espèce humaine et ses travers : le plastique, la pollution... Je pratique beaucoup de sports aquatiques, j’ai passé mon enfance dans l’eau. C’était important pour moi d’écrire des titres sur l’écologie pour sensibiliser les gens afin que les océans et la planète aillent mieux. On a vu que la nature a pris le dessus ces derniers mois.

Justement, tu prévoyais un grand concert caritatif, à la Tour Royale, en collaboration avec la Mairie de Toulon, il va avoir lieu ?

On était bien avancé, on préparait le thème. C’est un beau lieu, qui peut accueillir six cents personnes. C’est important pour moi de faire une belle soirée sur l’écologie on l’a nommée No Plastico, ça va avec ce titre « Un drôle de monde ». On veut mettre en avant les associations, dont Sea Sheperd, mais aussi les associations toulonnaises autour de l’environnement. On espère pouvoir présenter cela au public et partager avec eux une soirée sur ce thème-là.

Tu as des dates prévues, dont un concert au Casino de Hyères en novembre...

On avait pas mal de dates, on va voir si elles se concrétisent. Le 20 novembre, on est programmé dans la grande salle du Casino de Hyères, on vous y attend. C’est une soirée avec de belles surprises. Mais on ne sait vraiment pas ce qui va se passer d’ici-là.

Je crois qu’outre la série de nouveaux titres que tu es en train de composer pour le groupe tu as une collaboration avec le rappeur Bram, signé sur le label Telescopy, tout comme le groupe...

C’est un nouveau projet. J’aime bien écrire différents styles de musique. Là, je vais écrire la partie musique. Les rappeurs ont leur univers, dans lesquels leurs paroles sont importantes. Bram va donc écrire ses textes. C’est quelqu’un que je connais très bien, j’espère que ça va fonctionner. Nous avons eu le plaisir de les inviter pour la première édition des Nuits T au Centre Culturel Tisot. Jack nous détaille ses préoccupations pour la planète, et ces compositions actuelles, avant de pouvoir remonter sur scène ! Il a enregistré une version de son dernier morceau : « Un drôle de monde » spécialement pour cette édition, un grand merci ! 

Facebook de Jack Troster

Instagram de Jack Troster 

Jack Troster - Un drôle de monde 

Interview vidéo de Jack Troster