zoom
Jean-François Zygel - Beethoven, maître de l’improvisation.

Jean-François Zygel - Beethoven, maître de l’improvisation.

    Partager sur :

MUSIQUE |

"Fantaisies autour de Beethoven"
Théâtre Liberté - Toulon
Mardi 14 décembre 2021

 

Quelle est votre relation à Beethoven ?

Forte, très forte même ! Pour un pianiste improvisateur, Beethoven est la figure tutélaire, le maître, celui qui a tout inventé. Tout le monde connaît Beethoven compositeur, mais plus rares sont ceux qui savent que toute sa vie il a donné des concerts d'improvisation ! C'est d'ailleurs grâce à l'improvisation qu'il a attiré à seize ans l'attention du grand Mozart, et c'est également grâce à ses talents d'improvisateur qu'il a plus tard conquis le cœur des Viennois.

 

Est-ce un exercice particulier d’improviser, mais dans le style d’un compositeur précis (ici Beethoven) ?

Je ne compte pas véritablement improviser "dans le style" de Beethoven, mais "à partir" de Beethoven. Je m'explique : de la même manière que les pianistes de jazz improvisent sur les grands standards américains, les pianistes improvisateurs classiques aiment à improviser sur des thèmes classiques. Et je vous assure qu'avec Beethoven on n'a que l'embarras du choix ! Alors vous retrouverez forcément les thèmes les plus connus de ses symphonies, de ses sonates ou de ses concertos, mais pour autant le public retrouvera ma manière particulière d'envisager le piano, la virtuosité et l'improvisation.

 

Vous avez une relation privilégiée avec Toulon, avec le Conservatoire TPM, avec l’ensemble vocal Les Voix Animées... A quoi est-ce dû ?

Tout simplement au fait que le Conservatoire de Toulon m'a confié en 2019 une magnifique "carte blanche", ce qui m'a permis de rencontrer les élèves et les professeurs, de donner des masterclasses, d'organiser des rencontres et des ateliers d'improvisation, de me produire en concert et en ciné-concert à l'Opéra et au Théâtre Liberté. Quant aux Voix Animées, j'ai un souvenir extraordinaire du tournage en leur compagnie d'une web-série intitulée "Space O" et que je conseille à tous d'aller visionner sur leur site !

 

Cette année, vous êtes artiste associé à La Seine Musicale, vous avez été parrain de Musicora, vous allez faire une rencontre à la fin de ce concert au Liberté, tout est dans le but de démocratiser la musique classique ?

Je suis toujours étonné de l'emploi de ce terme de "démocratisation" ! La musique classique est parfaitement démocratique, surtout à notre époque où l'on peut de son ordinateur avoir accès à volonté à toutes les interprétations, à tous les compositeurs, à toutes les explications, sans oublier les émissions de musique classique à la télévision, sur France Musique, sur Radio Classique... et sur France Inter avec "La Preuve par Z", mon émission du soir tous les dimanches de 22h à 23h ! Mais il est vrai que le classique doit se renouveler, s’enrichir, se développer, toujours être plus inventif et innovant, ne jamais laisser s'installer une routine qui pourrait le desservir. C'est pourquoi j’essaie de proposer au public de nouvelles formes de concerts ou de spectacles, alliant le piano et l'improvisation bien sûr, mais aussi la rencontre avec d'autres formes d'expression artistique comme la danse, la vidéo, le théâtre, la création lumières, le cinéma...

 

 

Fabrice Lo Piccolo

Decembre 2021


Discipline: Articles, Musique



Catégories : Articles, Musique

Retour

MUSIQUE |

"Fantaisies autour de Beethoven"
Théâtre Liberté - Toulon
Mardi 14 décembre 2021

 

Quelle est votre relation à Beethoven ?

Forte, très forte même ! Pour un pianiste improvisateur, Beethoven est la figure tutélaire, le maître, celui qui a tout inventé. Tout le monde connaît Beethoven compositeur, mais plus rares sont ceux qui savent que toute sa vie il a donné des concerts d'improvisation ! C'est d'ailleurs grâce à l'improvisation qu'il a attiré à seize ans l'attention du grand Mozart, et c'est également grâce à ses talents d'improvisateur qu'il a plus tard conquis le cœur des Viennois.

 

Est-ce un exercice particulier d’improviser, mais dans le style d’un compositeur précis (ici Beethoven) ?

Je ne compte pas véritablement improviser "dans le style" de Beethoven, mais "à partir" de Beethoven. Je m'explique : de la même manière que les pianistes de jazz improvisent sur les grands standards américains, les pianistes improvisateurs classiques aiment à improviser sur des thèmes classiques. Et je vous assure qu'avec Beethoven on n'a que l'embarras du choix ! Alors vous retrouverez forcément les thèmes les plus connus de ses symphonies, de ses sonates ou de ses concertos, mais pour autant le public retrouvera ma manière particulière d'envisager le piano, la virtuosité et l'improvisation.

 

Vous avez une relation privilégiée avec Toulon, avec le Conservatoire TPM, avec l’ensemble vocal Les Voix Animées... A quoi est-ce dû ?

Tout simplement au fait que le Conservatoire de Toulon m'a confié en 2019 une magnifique "carte blanche", ce qui m'a permis de rencontrer les élèves et les professeurs, de donner des masterclasses, d'organiser des rencontres et des ateliers d'improvisation, de me produire en concert et en ciné-concert à l'Opéra et au Théâtre Liberté. Quant aux Voix Animées, j'ai un souvenir extraordinaire du tournage en leur compagnie d'une web-série intitulée "Space O" et que je conseille à tous d'aller visionner sur leur site !

 

Cette année, vous êtes artiste associé à La Seine Musicale, vous avez été parrain de Musicora, vous allez faire une rencontre à la fin de ce concert au Liberté, tout est dans le but de démocratiser la musique classique ?

Je suis toujours étonné de l'emploi de ce terme de "démocratisation" ! La musique classique est parfaitement démocratique, surtout à notre époque où l'on peut de son ordinateur avoir accès à volonté à toutes les interprétations, à tous les compositeurs, à toutes les explications, sans oublier les émissions de musique classique à la télévision, sur France Musique, sur Radio Classique... et sur France Inter avec "La Preuve par Z", mon émission du soir tous les dimanches de 22h à 23h ! Mais il est vrai que le classique doit se renouveler, s’enrichir, se développer, toujours être plus inventif et innovant, ne jamais laisser s'installer une routine qui pourrait le desservir. C'est pourquoi j’essaie de proposer au public de nouvelles formes de concerts ou de spectacles, alliant le piano et l'improvisation bien sûr, mais aussi la rencontre avec d'autres formes d'expression artistique comme la danse, la vidéo, le théâtre, la création lumières, le cinéma...

 

 

Fabrice Lo Piccolo

Decembre 2021