zoom
Jean-Marc Avrilla - Un fleuron de l'enseignement à Toulon. Jean-Marc Avrilla - Un fleuron de l'enseignement à Toulon.
zoom
Jean-Marc Avrilla - Un fleuron de l'enseignement à Toulon. Jean-Marc Avrilla - Un fleuron de l'enseignement à Toulon.

Jean-Marc Avrilla - Un fleuron de l'enseignement à Toulon.

    Partager sur :

ARTS PLASTIQUES        

Ouverture du nouveau     
bâtiment de l’ESADTPM   
quartier Chalucet à Toulon

Le quartier de la créativité et de la connaissance de Chalucet à Toulon est terminée. Et son fleuron, le nouveau bâtiment de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design TPM va ouvrir ses portes aux étudiants. Jean-Marc Avrilla, le directeur de l’établissement nous présente en détail cette superbe réalisation.

Ce bâtiment est-il un symbole de la nouvelle place de l’art à Toulon ?

Déjà, c’est le bâtiment que l’on voit en arrivant à Toulon, notamment par le train. C’est aussi le bâtiment emblème, avec la chapelle, de ce nouveau quartier Chalucet, deuxième pôle universitaire du centreville, avec Kedge, Camondo, notre école d’art, et la
médiathèque. L’école prend une nouvelle place dans la ville et dans le paysage de l’enseignement supérieur. L’ESADTPM a été créée en 2011 sur les fondements de l’Ecole Municipale des Beaux-arts. C’est un projet porté par Hubert Falco, maire de Toulon, mais également président de TPM. Il inscrit fortement l’enseignement supérieur artistique dans le paysage de l’enseignement supérieur toulonnais. En entrant dans le giron de la Métropole, nous nous sommes inscrits dans sa politique à long terme sur la place de la formation et de la jeunesse dans la ville. Nous sommes désormais au premier plan et nous souhaitons continuer à développer notre place dans la ville. Notamment, grâce à nos espaces d’exposition : le grand hall au rez-dechaussée
et la galerie des balcons. Nous souhaitons également intensifier le lien avec l’ensemble des autres établissements d’enseignement supérieur, alors que nous sommes déjà très liés avec d’autres structures culturelles telles la Villa Noailles ou le Liberté Scène Nationale. Nous avons un outil exceptionnel, qui nous place au premier plan aux niveaux régional et national, avec des plateaux d’étude, mais aussi des ateliers qui occupent la moitié du bâtiment, des ateliers matière et des plus classiques, le tout relié au numérique. Nous pensons l’articulation de nos outils académiques et des technologies nouvelles. C’est un signe très fort lancé à la communauté artistique au niveau national. L’enjeu, pour nous, est de répondre par un rayonnement important. Côté historique, l’enseignement artistique à Toulon a trois cent quatre-vingt un ans d’existence, fondé sous l’impulsion de Puget notamment. Il est passé des mains de la Marine à celles de la ville puis de la Métropole, mais c’est la première fois que nous construisons un bâtiment qui lui est dédié.

Qu’est-ce que cela change pour l’institution et les élèves ?

Tout d’abord, nous aurons un espace plus important pour travailler et les artistes ont besoin d’espace. Ensuite les ateliers tiennent une place particulière pour offrir aux étudiants de meilleures conditions de travail. Nous articulons les techniques traditionnelles, par exemple la gravure ou la sérigraphie, avec les technologies contemporaines. Notre école est résolument tournée vers le futur sans oublier les savoir-faire traditionnels. Également le quartier dans lequel nous nous insérons. Se trouver dans un pôle universitaire permet aux étudiants et aux enseignants de mieux s’intégrer. Ils profitent du centre-ville, de la médiathèque, du Musée d’Art de Toulon, du jardin... Pour l’école, cette proximité avec TVT ou Camondo, deux institutions avec lesquelles nous avons déjà des liens, est particulièrement intéressante. Nous allons encore les développer que ce soit au niveau des technologies avec TVT ou de projets communs d’enseignement avec Camondo, telles des masterclasses communes. L’espace d’exposition est également superbe, avec trois cents m2 d’espace en plus pour présenter le travail des diplômés et développer un pan pédagogique autour de l’exposition. Cela permettra également de sensibiliser la population toulonnaise à l’art. Toujours dans ce registre social, nous allons encore plus développer notre action avec le lycée Beaussier, qui vise à sensibiliser des lycéens de zones moins favorisées et à leur permettre d’accéder à l’enseignement supérieur.

Site internet : http://www.esadtpm.fr/ 

Page Facebook : Ecole Supérieure d'Art et Design Toulon Provence Méditerranée - Jean-Marc Avrilla 


Discipline: Articles, Événements



Catégories : Articles, Événements

Retour

ARTS PLASTIQUES        

Ouverture du nouveau     
bâtiment de l’ESADTPM   
quartier Chalucet à Toulon

Le quartier de la créativité et de la connaissance de Chalucet à Toulon est terminée. Et son fleuron, le nouveau bâtiment de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design TPM va ouvrir ses portes aux étudiants. Jean-Marc Avrilla, le directeur de l’établissement nous présente en détail cette superbe réalisation.

Ce bâtiment est-il un symbole de la nouvelle place de l’art à Toulon ?

Déjà, c’est le bâtiment que l’on voit en arrivant à Toulon, notamment par le train. C’est aussi le bâtiment emblème, avec la chapelle, de ce nouveau quartier Chalucet, deuxième pôle universitaire du centreville, avec Kedge, Camondo, notre école d’art, et la
médiathèque. L’école prend une nouvelle place dans la ville et dans le paysage de l’enseignement supérieur. L’ESADTPM a été créée en 2011 sur les fondements de l’Ecole Municipale des Beaux-arts. C’est un projet porté par Hubert Falco, maire de Toulon, mais également président de TPM. Il inscrit fortement l’enseignement supérieur artistique dans le paysage de l’enseignement supérieur toulonnais. En entrant dans le giron de la Métropole, nous nous sommes inscrits dans sa politique à long terme sur la place de la formation et de la jeunesse dans la ville. Nous sommes désormais au premier plan et nous souhaitons continuer à développer notre place dans la ville. Notamment, grâce à nos espaces d’exposition : le grand hall au rez-dechaussée
et la galerie des balcons. Nous souhaitons également intensifier le lien avec l’ensemble des autres établissements d’enseignement supérieur, alors que nous sommes déjà très liés avec d’autres structures culturelles telles la Villa Noailles ou le Liberté Scène Nationale. Nous avons un outil exceptionnel, qui nous place au premier plan aux niveaux régional et national, avec des plateaux d’étude, mais aussi des ateliers qui occupent la moitié du bâtiment, des ateliers matière et des plus classiques, le tout relié au numérique. Nous pensons l’articulation de nos outils académiques et des technologies nouvelles. C’est un signe très fort lancé à la communauté artistique au niveau national. L’enjeu, pour nous, est de répondre par un rayonnement important. Côté historique, l’enseignement artistique à Toulon a trois cent quatre-vingt un ans d’existence, fondé sous l’impulsion de Puget notamment. Il est passé des mains de la Marine à celles de la ville puis de la Métropole, mais c’est la première fois que nous construisons un bâtiment qui lui est dédié.

Qu’est-ce que cela change pour l’institution et les élèves ?

Tout d’abord, nous aurons un espace plus important pour travailler et les artistes ont besoin d’espace. Ensuite les ateliers tiennent une place particulière pour offrir aux étudiants de meilleures conditions de travail. Nous articulons les techniques traditionnelles, par exemple la gravure ou la sérigraphie, avec les technologies contemporaines. Notre école est résolument tournée vers le futur sans oublier les savoir-faire traditionnels. Également le quartier dans lequel nous nous insérons. Se trouver dans un pôle universitaire permet aux étudiants et aux enseignants de mieux s’intégrer. Ils profitent du centre-ville, de la médiathèque, du Musée d’Art de Toulon, du jardin... Pour l’école, cette proximité avec TVT ou Camondo, deux institutions avec lesquelles nous avons déjà des liens, est particulièrement intéressante. Nous allons encore les développer que ce soit au niveau des technologies avec TVT ou de projets communs d’enseignement avec Camondo, telles des masterclasses communes. L’espace d’exposition est également superbe, avec trois cents m2 d’espace en plus pour présenter le travail des diplômés et développer un pan pédagogique autour de l’exposition. Cela permettra également de sensibiliser la population toulonnaise à l’art. Toujours dans ce registre social, nous allons encore plus développer notre action avec le lycée Beaussier, qui vise à sensibiliser des lycéens de zones moins favorisées et à leur permettre d’accéder à l’enseignement supérieur.

Site internet : http://www.esadtpm.fr/ 

Page Facebook : Ecole Supérieure d'Art et Design Toulon Provence Méditerranée - Jean-Marc Avrilla