zoom
Jefferey Jordan, Le texte c'est comme une partition Jefferey Jordan, Le texte c'est comme une partition
zoom
Jefferey Jordan, Le texte c'est comme une partition Jefferey Jordan, Le texte c'est comme une partition

Jefferey Jordan, Le texte c'est comme une partition

    Partager sur :

24.05 - Accord Parfait - Théâtre Daudet - Six-Fours

 

Armé de son humour et de sa musique, Jefferey Jordan ose suspendre le temps d’une époque où tout va vite et tire sur la corde pour adoucir vos mœurs... avec les siennes. Dès l’age de 8 ans, il voue une passion à la musique classique et désormais à l’humour ! Découvrez son univers dans son One Man Show « Accord Parfait » le 24 mai au Théâtre Daudet !

 

Vous êtes violoniste... et humoriste ! Votre spectacle est un mélange de ces deux passions ?
Oui, violoniste de formation car j’ai fait le conservatoire. Mon spectacle mélange effectivement mes deux passions. Il parle d’amour avant tout, et à tous les publics : les jeunes, les moins jeunes et toutes les classes sociales. Il y a de la poésie, de l’humour, du chant et de la danse. Il y a également beaucoup de références culturelles et tous les humours y sont présents, dont l’humour noir. Claudia Tagbo m’a énormément aidé à le mettre en scène et à avoir un jeu d’acteur beaucoup plus professionnel. J’aborde des sujets de sociétés, le thème des années 80, des relations sociales… C’est aussi plus ou moins autobiographique.


Vous avez fait les premières parties de nombreux humoristes comme Anne Roumanoff, Olivier de Benoist, que vous ont apporté ces expériences ?
De mon œil auto-didacte au départ, j’ai pu repérer une certaine mécanique à avoir sur le texte. Je suis un grand fan de Muriel Robin, et pour moi c’est quelqu’un qui travaille son texte comme une partition. La scène c’est très organique, on a une relation avec le public qui se rapproche énormément de la musique. Je me suis rendu compte que pour que l’humour marche, il faut respecter les temps, les silences et les micro-pauses. C’était intéressant de voir tous ces artistes à l’œuvre et de les rencontrer !


Chroniqueur télé, radio, humoriste, musicien, vous touchez à tout ?
Oui c’est ça ! Et c’est pour ça que le spectacle mélange un peu toutes mes facettes. Je faisais chroniqueur il y a deux ans, maintenant ce n’est plus trop le cas. Peut être que je m’y remettrai dans quelques temps !


Pensez vous que l’amour de la musique classique s’estompe au fil des années ?
Bonne question ! Je pense que oui, et dans mon spectacle je parle un peu de ça. Du fait que l’on a tendance à penser que la musique classique c’est ringard. Alors que je pense qu’il suffit d’un peu la moderniser pour que les gens s’y intéressent un peu plus. De nombreux musiciens s’y exercent et j’espère moi aussi apporter ma pierre à l’édifice !

 

Interview Musique Classique

Votre morceau préféré ?
La Méditation de Thais de Jules Massenet, je vous avoue qu’il y a beaucoup plus drôle comme morceau !

Un musicien fétiche ?
Vivaldi !

Beethoven ou Bach ?
Beethoven, car Bach au bout d’un moment ça use...
Debussy ou Mozart ?
Mozart, évidemment.
Un morceau que vous auriez aimé composé ?
Le premier mouvement du Requiem de Mozart.

Stellie Poirrier.

 

Site Officiel de Jefferey Jordan


Discipline: Articles, Sur les planches



Catégories : Articles, Sur les planches

Retour

24.05 - Accord Parfait - Théâtre Daudet - Six-Fours

 

Armé de son humour et de sa musique, Jefferey Jordan ose suspendre le temps d’une époque où tout va vite et tire sur la corde pour adoucir vos mœurs... avec les siennes. Dès l’age de 8 ans, il voue une passion à la musique classique et désormais à l’humour ! Découvrez son univers dans son One Man Show « Accord Parfait » le 24 mai au Théâtre Daudet !

 

Vous êtes violoniste... et humoriste ! Votre spectacle est un mélange de ces deux passions ?
Oui, violoniste de formation car j’ai fait le conservatoire. Mon spectacle mélange effectivement mes deux passions. Il parle d’amour avant tout, et à tous les publics : les jeunes, les moins jeunes et toutes les classes sociales. Il y a de la poésie, de l’humour, du chant et de la danse. Il y a également beaucoup de références culturelles et tous les humours y sont présents, dont l’humour noir. Claudia Tagbo m’a énormément aidé à le mettre en scène et à avoir un jeu d’acteur beaucoup plus professionnel. J’aborde des sujets de sociétés, le thème des années 80, des relations sociales… C’est aussi plus ou moins autobiographique.


Vous avez fait les premières parties de nombreux humoristes comme Anne Roumanoff, Olivier de Benoist, que vous ont apporté ces expériences ?
De mon œil auto-didacte au départ, j’ai pu repérer une certaine mécanique à avoir sur le texte. Je suis un grand fan de Muriel Robin, et pour moi c’est quelqu’un qui travaille son texte comme une partition. La scène c’est très organique, on a une relation avec le public qui se rapproche énormément de la musique. Je me suis rendu compte que pour que l’humour marche, il faut respecter les temps, les silences et les micro-pauses. C’était intéressant de voir tous ces artistes à l’œuvre et de les rencontrer !


Chroniqueur télé, radio, humoriste, musicien, vous touchez à tout ?
Oui c’est ça ! Et c’est pour ça que le spectacle mélange un peu toutes mes facettes. Je faisais chroniqueur il y a deux ans, maintenant ce n’est plus trop le cas. Peut être que je m’y remettrai dans quelques temps !


Pensez vous que l’amour de la musique classique s’estompe au fil des années ?
Bonne question ! Je pense que oui, et dans mon spectacle je parle un peu de ça. Du fait que l’on a tendance à penser que la musique classique c’est ringard. Alors que je pense qu’il suffit d’un peu la moderniser pour que les gens s’y intéressent un peu plus. De nombreux musiciens s’y exercent et j’espère moi aussi apporter ma pierre à l’édifice !

 

Interview Musique Classique

Votre morceau préféré ?
La Méditation de Thais de Jules Massenet, je vous avoue qu’il y a beaucoup plus drôle comme morceau !

Un musicien fétiche ?
Vivaldi !

Beethoven ou Bach ?
Beethoven, car Bach au bout d’un moment ça use...
Debussy ou Mozart ?
Mozart, évidemment.
Un morceau que vous auriez aimé composé ?
Le premier mouvement du Requiem de Mozart.

Stellie Poirrier.

 

Site Officiel de Jefferey Jordan