zoom
L'Affaire Harry Crawford - Le Liberté - 20h

L'Affaire Harry Crawford - Le Liberté - 20h

    Partager sur :

Tirée d’une histoire vraie, la pièce de l’auteur australien Lachlan Philpott, L’Affaire Harry Crawford, joue sur différentes interprétations du destin tragique d’Eugenia Falleni (1875-1938) qui vécut la plus grande partie de sa vie en tant qu’homme à Sydney sous le nom de Harry Crawford.

Condamné à mort (sans preuve établie) pour le meurtre de son épouse, Harry est emprisonné avant d’être finalement relâché onze ans plus tard. Plus que le meurtre, c’était la transgression absolue du « passage » de Falleni à Crawford, de l’immigrée italienne illettrée à l’homme blanc respectable et marié, qui était sévèrement réprimée. Lachlan Philpott propose une écriture théâtrale singulière qui ne livre aucune vérité et préserve l’incertitude. Pour l’auteur, « l’identité est une construction fluctuante, et le théâtre, avec ses procédés, est un lieu qui permet de jouer avec cette notion… ». Carole Errante met en scène la pièce comme un « thriller métaphysique » qui multiplie les points de vue, un espace où la liberté se cherche dans des moments de suspension, des interludes dansés qui dialoguent avec la fiction. Par sa distance historique, la pièce nous permet d’apprécier le chemin parcouru et celui encore à parcourir aujourd’hui sur ces questions. Une lecture de ce texte avait été présentée lors du festival queer Le Liberté+ In&Out en 2020.

https://www.chateauvallon-liberte.fr/evenement/laffaire-harry-crawford/


Discipline: Agenda, Théâtre

Ville: Toulon

Date: 24 février 2022.

Date de fin: 25 février 2022.



Catégories : Agenda, Théâtre

Retour
Tirée d’une histoire vraie, la pièce de l’auteur australien Lachlan Philpott, L’Affaire Harry Crawford, joue sur différentes interprétations du destin tragique d’Eugenia Falleni (1875-1938) qui vécut la plus grande partie de sa vie en tant qu’homme à Sydney sous le nom de Harry Crawford. Condamné à mort (sans preuve établie) pour le meurtre de son épouse, Harry est emprisonné avant d’être finalement relâché onze ans plus tard. Plus que le meurtre, c’était la transgression absolue du « passage » de Falleni à Crawford, de l’immigrée italienne illettrée à l’homme blanc respectable et marié, qui était sévèrement réprimée. Lachlan Philpott propose une écriture théâtrale singulière qui ne livre aucune vérité et préserve l’incertitude. Pour l’auteur, « l’identité est une construction fluctuante, et le théâtre, avec ses procédés, est un lieu qui permet de jouer avec cette notion… ». Carole Errante met en scène la pièce comme un « thriller métaphysique » qui multiplie les points de vue, un espace où la liberté se cherche dans des moments de suspension, des interludes dansés qui dialoguent avec la fiction. Par sa distance historique, la pièce nous permet d’apprécier le chemin parcouru et celui encore à parcourir aujourd’hui sur ces questions. Une lecture de ce texte avait été présentée lors du festival queer Le Liberté+ In&Out en 2020. https://www.chateauvallon-liberte.fr/evenement/laffaire-harry-crawford/