zoom
La maison du cygne, devient remarquable ! La maison du cygne, devient remarquable !
zoom
La maison du cygne, devient remarquable ! La maison du cygne, devient remarquable !
zoom
La maison du cygne, devient remarquable ! La maison du cygne, devient remarquable !
zoom
La maison du cygne, devient remarquable ! La maison du cygne, devient remarquable !
zoom
La maison du cygne, devient remarquable ! La maison du cygne, devient remarquable !

La maison du cygne, devient remarquable !

    Partager sur :

Les Rendez-vous aux jardins - du 1er au 3 juin La Maison du Cygne - Six-Fours-Les-Plages

 

Depuis plus de dix-sept ans, la Maison du Cygne est labellisée en qualité de pôle d’excellence, de valorisation et de diffusion des arts plastiques, avec son lot d’émules et de passionnés. Désormais c’est son cadre exceptionnel et son environnement paysager spécifique qui viennent d’obtenir un nouveau label : celui de « Jardin Remarquable. » Christophe Ghigonetto, Directeur du Service Environnement et maître d’oeuvre du projet, répond à nos questions.

 

Comment est venue l’idée d’une labellisation des jardins de la Maison du Cygne et comment avez-vous obtenu ce label ?

 

En 2013, le Maire de Six-Fours m’a sollicité pour développer le cadre de la Maison du Cygne qui accueillait déjà les activités du Pôle Arts Plastiques tant au sein de la bâtisse que dans les jardins. La commande s’est articulée autour de plusieurs attentes, à savoir permettre une meilleure visibilité et accessibilité du centre d’art ; accroître les surfaces d’expositions extérieures (jardins de sculptures) ; ouvrir le jardin aux enfants avec la création d’un potager pédagogique, d’un espace écologique et d’un labyrinthe ; honorer la mémoire des anciennes tuileries en utilisant la terre cuite comme matériau de construction et d’aménagement. Tout de suite, j’ai pensé que ce jardin pouvait devenir Remarquable et amener à terme une labellisation. Le Maire a rapidement validé le projet et m’a laissé une grande liberté d’entreprise. Les travaux étant terminés l’an passé, nous avons postulé pour ce label avec la réussite que l’on connaît aujourd’hui.


Quels sont au juste les critères d’attribution pour l’obtention de ce label et que peut-il apporter au juste ?


Le label Jardin Remarquable est un label national qui dépend du Ministère de la Culture. C’est la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) qui inscrit les demandes et fait visiter les sites par un jury compétant composé de paysagistes et de représentants du monde culturel. C’est une décision préfectorale qui entérine l’attribution pour cinq années renouvelables. Les critères sont multiples mais l’on peut citer la qualité architecturale et la pertinence paysagère du lieu, la valeur patrimoniale, la mise en exergue des végétaux, la qualité de l’entretien, le lien entre la nature et la culture… Une fois acquis, et au-delà de la reconnaissance de la valeur patrimoniale du jardin, le label apporte une nouvelle notoriété qui dépasse le cadre régional. Il fait l’objet de mention dans les documents diffusés par le Ministère de la Culture et il permet d’obtenir une signalétique routière selon le même processus que les édifices protégés au titre de monuments historiques. Mais c’est surtout en termes de fréquentation que la notoriété du label doit jouer en drainant un nouveau public que nous souhaitons tous très nombreux.


Quelle est la nature exacte des travaux actuellement en cours à proximité de la Maison du Cygne ?

 

Il s’agit en fait des travaux de requalification de l’avenue et du chemin de la Coudoulière qui s’inscrivent dans le projet municipal de créer un parcours initiatique destiné à tous et au sein duquel dialogueront l’art et le jardin. Cette déambulation piétonne qui prend naissance à la Maison du Cygne
avec ses jardins paysagers se poursuivra par la requalification du chemin piéton de la Coudoulière, traversera le parc Méditerranée rénové, pour finir sur la pointe du Cap Nègre, dans les salles d’exposition du fortin à vocation muséale. Ce parcours qui relie la Maison du Cygne jusqu’au port, traverse l’ancien site industriel des tuileries Romain Boyer dont on retrouve, par séquences, les vestiges de l’activité. Le parti pris d’aménagement consiste à créer une déambulation linéaire où se succèdent des placettes mettant en valeur ce patrimoine, en permettant également d’exposer des œuvres d’art, principalement des sculptures ; le tout noyé dans une végétation méditerranéenne endémique en accord avec les principes de développement durable prônés par la commune. La première tranche de travaux sera terminée durant l’été prochain.

 

Propos de Christophe Ghigonetto

 

Site web de la Maison du Cygne


Discipline: Articles, Événements,



Catégories : Articles, Événements,

Retour

Les Rendez-vous aux jardins - du 1er au 3 juin La Maison du Cygne - Six-Fours-Les-Plages

 

Depuis plus de dix-sept ans, la Maison du Cygne est labellisée en qualité de pôle d’excellence, de valorisation et de diffusion des arts plastiques, avec son lot d’émules et de passionnés. Désormais c’est son cadre exceptionnel et son environnement paysager spécifique qui viennent d’obtenir un nouveau label : celui de « Jardin Remarquable. » Christophe Ghigonetto, Directeur du Service Environnement et maître d’oeuvre du projet, répond à nos questions.

 

Comment est venue l’idée d’une labellisation des jardins de la Maison du Cygne et comment avez-vous obtenu ce label ?

 

En 2013, le Maire de Six-Fours m’a sollicité pour développer le cadre de la Maison du Cygne qui accueillait déjà les activités du Pôle Arts Plastiques tant au sein de la bâtisse que dans les jardins. La commande s’est articulée autour de plusieurs attentes, à savoir permettre une meilleure visibilité et accessibilité du centre d’art ; accroître les surfaces d’expositions extérieures (jardins de sculptures) ; ouvrir le jardin aux enfants avec la création d’un potager pédagogique, d’un espace écologique et d’un labyrinthe ; honorer la mémoire des anciennes tuileries en utilisant la terre cuite comme matériau de construction et d’aménagement. Tout de suite, j’ai pensé que ce jardin pouvait devenir Remarquable et amener à terme une labellisation. Le Maire a rapidement validé le projet et m’a laissé une grande liberté d’entreprise. Les travaux étant terminés l’an passé, nous avons postulé pour ce label avec la réussite que l’on connaît aujourd’hui.


Quels sont au juste les critères d’attribution pour l’obtention de ce label et que peut-il apporter au juste ?


Le label Jardin Remarquable est un label national qui dépend du Ministère de la Culture. C’est la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) qui inscrit les demandes et fait visiter les sites par un jury compétant composé de paysagistes et de représentants du monde culturel. C’est une décision préfectorale qui entérine l’attribution pour cinq années renouvelables. Les critères sont multiples mais l’on peut citer la qualité architecturale et la pertinence paysagère du lieu, la valeur patrimoniale, la mise en exergue des végétaux, la qualité de l’entretien, le lien entre la nature et la culture… Une fois acquis, et au-delà de la reconnaissance de la valeur patrimoniale du jardin, le label apporte une nouvelle notoriété qui dépasse le cadre régional. Il fait l’objet de mention dans les documents diffusés par le Ministère de la Culture et il permet d’obtenir une signalétique routière selon le même processus que les édifices protégés au titre de monuments historiques. Mais c’est surtout en termes de fréquentation que la notoriété du label doit jouer en drainant un nouveau public que nous souhaitons tous très nombreux.


Quelle est la nature exacte des travaux actuellement en cours à proximité de la Maison du Cygne ?

 

Il s’agit en fait des travaux de requalification de l’avenue et du chemin de la Coudoulière qui s’inscrivent dans le projet municipal de créer un parcours initiatique destiné à tous et au sein duquel dialogueront l’art et le jardin. Cette déambulation piétonne qui prend naissance à la Maison du Cygne
avec ses jardins paysagers se poursuivra par la requalification du chemin piéton de la Coudoulière, traversera le parc Méditerranée rénové, pour finir sur la pointe du Cap Nègre, dans les salles d’exposition du fortin à vocation muséale. Ce parcours qui relie la Maison du Cygne jusqu’au port, traverse l’ancien site industriel des tuileries Romain Boyer dont on retrouve, par séquences, les vestiges de l’activité. Le parti pris d’aménagement consiste à créer une déambulation linéaire où se succèdent des placettes mettant en valeur ce patrimoine, en permettant également d’exposer des œuvres d’art, principalement des sculptures ; le tout noyé dans une végétation méditerranéenne endémique en accord avec les principes de développement durable prônés par la commune. La première tranche de travaux sera terminée durant l’été prochain.

 

Propos de Christophe Ghigonetto

 

Site web de la Maison du Cygne