zoom
Laurence Recchia & Luc Benito - Signé Félix !

Laurence Recchia & Luc Benito - Signé Félix !

    Partager sur :

EVENEMENT
2021, Toulon fête Mayol

Mayol ? Le stade ? Le centre commercial ? Jacques ? Non, Félix ! Nous fêtons cette année les quatre-vingt ans de la mort de ce chanteur du début du XXème, dont le nom est bien connu de tous les varois. Hors du commun, sa personnalité a attiré l’attention de Luc Benito, qui, avec l’aide de sa comparse Laurence Recchia, a décidé de lui consacrer l’année 2021, à la place de leur immanquable FiMé.

Qui est Félix Mayol et pourquoi t’a-t-il intéressé ?

Luc : C’est une personnalité toulonnaise, qui a laissé son nom au stade de rugby, dont il a été le premier donateur. Le RCT a pérennisé sa mémoire, notamment avec leur emblème du brin de muguet, celui de Félix Mayol. Mais sa mémoire a disparu. Quand j’ai découvert sa biographie, j’ai eu un coup de cœur pour sa personnalité, très humaine, généreuse, avec un sens du devoir envers sa patrie, sa famille, et la chanson. C’était aussi la vedette française la plus populaire au début du XXème siècle.

Pour le documentaire, tu passes pour la première fois derrière la caméra…

Luc : Pour un long métrage en tout cas. J’ai choisi de raconter mon histoire avec Félix Mayol, comment j’en suis venu à m’intéresser à lui, plutôt que sous l’angle du documentaire classique. Nous le tournons en collaboration avec le Liberté scène nationale : Charles Berling prêtera sa voix à Félix et lira toutes les citations, notamment celles tirées de ses mémoires. François Morel sera toutes les autres voix, hommes et femmes. Nous racontons sa vie, en partant sur ses traces, à partir des lieux qu’il a fréquenté, un peu comme une enquête.

Vous ferez des concerts-hommages également, avec des ensembles varois...

Laurence : Nous avons souhaité collaborer avec Guinguette Hot Club, un groupe local connu, qui a un répertoire de chansons françaises festives. Nous leur avons demandé qu’ils s’emparent des chansons de Mayol et les revisitent à leur façon, audacieuse et moderne. On a déjà entendu quelques maquettes... C’est très prometteur ! Le spectacle va tourner sur la métropole. Quant aux Voix Animées, un ensemble vocal basé à Toulon, ils enregistreront et tourneront le clip vidéo d’une chanson dont on avait jusque-là perdu la trace, en rapport avec le rugby. En juin, il y aura une grande exposition autour de Mayol...

Luc : A la galerie des musées tout l’été, nous présenterons de nombreux objets emblématiques : affiches, partitions, photos, son buste réalisé par un toulonnais, son banc dans sa tribune au stade... L’idée est d’impliquer tout le monde, de permettre aux toulonnais de se reconnecter avec Mayol, car c’est quelqu’un qui a compté, et il nous semblait assez juste de le faire redécouvrir. Pour cela, nous impliquons un maximum de partenaires. Par exemple, pendant l’expo, des comédiens locaux lirons des textes à propos Mayol. Nous essayons d’impliquer de nombreux acteurs du domaine culturel.

Tu as même écrit un spectacle musical en coproduction avec l’Opéra de Toulon !

Luc : Il s’intitule « Mayol, le prince de la chanson ». C’est l’orchestre symphonique de l’opéra qui accompagnera les cinq chanteurs-comédiens. Nous évoquons la vie de Mayol, en théâtre et en chansons. La partition est majoritairement composée de ses chansons, mais on découvrira aussi d’autres personnages de l’époque : Maurice Chevalier, Mistinguett’, Raimu, ou encore Jean Aicard, dont on commémore les cent ans de la mort, et qui a écrit des chansons patriotiques pour Mayol. Les chanteurs incarnent ces personnages, dans un spectacle tout public. Et d’autres réjouissances...

Laurence : Nous collaborerons, bien sûr, avec le RCT et un événement sera organisé au stade. Un autre se déroulera au musée Jean Aicard à Hyères, et un à la Bière de la Rade, qui crée une bière pour l’occasion, nommée Félix évidemment ! Également , à la boutique l’Ephémère à Toulon, nous aurons un corner dédié à Mayol. Nous dévoilerons dans quelques temps le visuel de toutes ces commémorations, signé par Jérôme Maillet. Notre objectif est que tous les toulonnais sachent, à la fin de l’année 2021.

Mars 2021


Discipline: Articles, Événements



Catégories : Articles, Événements

Retour

EVENEMENT
2021, Toulon fête Mayol

Mayol ? Le stade ? Le centre commercial ? Jacques ? Non, Félix ! Nous fêtons cette année les quatre-vingt ans de la mort de ce chanteur du début du XXème, dont le nom est bien connu de tous les varois. Hors du commun, sa personnalité a attiré l’attention de Luc Benito, qui, avec l’aide de sa comparse Laurence Recchia, a décidé de lui consacrer l’année 2021, à la place de leur immanquable FiMé.

Qui est Félix Mayol et pourquoi t’a-t-il intéressé ?

Luc : C’est une personnalité toulonnaise, qui a laissé son nom au stade de rugby, dont il a été le premier donateur. Le RCT a pérennisé sa mémoire, notamment avec leur emblème du brin de muguet, celui de Félix Mayol. Mais sa mémoire a disparu. Quand j’ai découvert sa biographie, j’ai eu un coup de cœur pour sa personnalité, très humaine, généreuse, avec un sens du devoir envers sa patrie, sa famille, et la chanson. C’était aussi la vedette française la plus populaire au début du XXème siècle.

Pour le documentaire, tu passes pour la première fois derrière la caméra…

Luc : Pour un long métrage en tout cas. J’ai choisi de raconter mon histoire avec Félix Mayol, comment j’en suis venu à m’intéresser à lui, plutôt que sous l’angle du documentaire classique. Nous le tournons en collaboration avec le Liberté scène nationale : Charles Berling prêtera sa voix à Félix et lira toutes les citations, notamment celles tirées de ses mémoires. François Morel sera toutes les autres voix, hommes et femmes. Nous racontons sa vie, en partant sur ses traces, à partir des lieux qu’il a fréquenté, un peu comme une enquête.

Vous ferez des concerts-hommages également, avec des ensembles varois...

Laurence : Nous avons souhaité collaborer avec Guinguette Hot Club, un groupe local connu, qui a un répertoire de chansons françaises festives. Nous leur avons demandé qu’ils s’emparent des chansons de Mayol et les revisitent à leur façon, audacieuse et moderne. On a déjà entendu quelques maquettes... C’est très prometteur ! Le spectacle va tourner sur la métropole. Quant aux Voix Animées, un ensemble vocal basé à Toulon, ils enregistreront et tourneront le clip vidéo d’une chanson dont on avait jusque-là perdu la trace, en rapport avec le rugby. En juin, il y aura une grande exposition autour de Mayol...

Luc : A la galerie des musées tout l’été, nous présenterons de nombreux objets emblématiques : affiches, partitions, photos, son buste réalisé par un toulonnais, son banc dans sa tribune au stade... L’idée est d’impliquer tout le monde, de permettre aux toulonnais de se reconnecter avec Mayol, car c’est quelqu’un qui a compté, et il nous semblait assez juste de le faire redécouvrir. Pour cela, nous impliquons un maximum de partenaires. Par exemple, pendant l’expo, des comédiens locaux lirons des textes à propos Mayol. Nous essayons d’impliquer de nombreux acteurs du domaine culturel.

Tu as même écrit un spectacle musical en coproduction avec l’Opéra de Toulon !

Luc : Il s’intitule « Mayol, le prince de la chanson ». C’est l’orchestre symphonique de l’opéra qui accompagnera les cinq chanteurs-comédiens. Nous évoquons la vie de Mayol, en théâtre et en chansons. La partition est majoritairement composée de ses chansons, mais on découvrira aussi d’autres personnages de l’époque : Maurice Chevalier, Mistinguett’, Raimu, ou encore Jean Aicard, dont on commémore les cent ans de la mort, et qui a écrit des chansons patriotiques pour Mayol. Les chanteurs incarnent ces personnages, dans un spectacle tout public. Et d’autres réjouissances...

Laurence : Nous collaborerons, bien sûr, avec le RCT et un événement sera organisé au stade. Un autre se déroulera au musée Jean Aicard à Hyères, et un à la Bière de la Rade, qui crée une bière pour l’occasion, nommée Félix évidemment ! Également , à la boutique l’Ephémère à Toulon, nous aurons un corner dédié à Mayol. Nous dévoilerons dans quelques temps le visuel de toutes ces commémorations, signé par Jérôme Maillet. Notre objectif est que tous les toulonnais sachent, à la fin de l’année 2021.

Mars 2021