zoom
Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs
zoom
Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs
zoom
Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs
zoom
Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs
zoom
Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs
zoom
Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs

Le Nouveau Noël des Voix Animées - Lumière sur nos arrangeurs

    Partager sur :

Concert

« Le Nouveau Noël des Voix Animées »
Mardi 14 décembre à 20h30
église du Pradet

 

Chaque mois de décembre, elle est un événement récurrent et attendu qui accompagne la vie des Voix Animées… la Tournée de Noël.. Pour le public qui les connaît et les suit, c’est également un moment important, un peu une « madeleine de Proust » musicale. Un instant où, au milieu des frimas, chacun vient chercher une dose de polyphonie. À travers un répertoire éclectique où se déroulent tour à tour les musiques anciennes, les créations de notre temps et les arrangements de thèmes célèbres pour le temps de Noël, Les Voix Animées se livrent à gosiers déployés au service de vos oreilles en quête d’harmonie, de sérénité, de joie. Pour cette création de programme, nous avons demandé de toutes nouvelles adaptations à nos arrangeurs, qui vous présentent ici leur travail.
Musique de Hassler, Palestrina, Rheinberger, Vaughan Williams, Cornelius, Gjeilo, Bastard, chants de Noël traditionnels…

Anne Mirou

Qu’est-ce que tu apprécies particulièrement dans le travail d’arrangement ?
Ce que j’aime, c’est que ce travail comporte une bonne part de créativité, tout en étant complètement guidée par le matériau de base, la chanson qu’on transcrit. En fait, c’est le plaisir du compositeur, sans l’angoisse de la page blanche !
Comment arrives-tu à arranger une chanson, en respectant autant l’esprit de la chanson d’origine, tout en systématiquement y apposant ta « patte » ?
Je fonctionne par imprégnation : j’écoute la chanson plusieurs fois, éventuellement dans plusieurs versions (studio/live), ça m’aide à extraire l’essence de la chanson ; puis je la laisse me trotter dans la tête quelques jours, je l’assimile, et là, généralement, les idées viennent à foison. Ma « patte », c’est sans doute mon jugement sur ces idées, le choix que je fais d’en retenir certaines et d’en écarter d’autres.
Quelle a été la chanson la plus plaisante à arranger ?
Dans l’ensemble, Les Voix Animées ont bon goût, et j’ai pris du plaisir à chacune des transcriptions que Luc m’a commandées, mais si je dois en placer une en haut de la liste, c’est « Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? ». Cette chanson populaire, sans affectation, avec un entrain rythmique communicatif, mais pourtant pas pauvre harmoniquement, m’a remplie de joie.

Alexis Roy

Comment abordes-tu le travail d’arrangement pour les voix ?
Avec gourmandise ! On n’écrit pas pour la voix comme pour un instrument, il faut donc plein d’astuces pour que l’œuvre sonne, et surtout pour servir chaque voix. J’apprends l’œuvre, je m’imagine la chanter à toutes les voix, j’essaye plein de combinaisons jusqu’à ce que tout ça constitue un tout homogène. Je commence alors à écrire.
Peux-tu nous détailler ton parcours de musicien ?
Je suis tubiste, ancien musicien à la Garde Républicaine. J’ai fait des études auprès de compositeurs comme Alain Weber, Jean-Jacques Werner, Alain Louvier ou Roger Boutry, avec qui on ne peut pas écrire n’importe quoi ! J’ai travaillé comme chef d’orchestre, et comme pédagogue. Depuis six ans, je suis directeur de conservatoire et c’est un grand bonheur.
Que t’inspire la demande de Luc pour Noël ?
J’adore les commandes des VoiZ’A. On est toujours libre de faire ce que l’on veut, et ils ont le talent de savoir s’emparer de la partition. Connaissant la fantaisie de Luc, j’imagine déjà quelques espiègleries : Noël est un moment d’émotion, d’amour, mais aussi de rires !

Alcibiade Minel

Comment procèdes-tu pour adapter une chanson pour Les Voix Animées ?
J’essaie tout d’abord de déterminer le style que je vais utiliser, quelque part entre la reproduction littérale et l’adaptation libre. La question se pose tout particulièrement pour une chanson connue, car la reproduction littérale a l’avantage pour l’auditeur de lui faire immédiatement reconnaître et retrouver la chanson telle qu’il la connaît, tandis que l’adaptation libre permet au contraire de faire découvrir la chanson sous un autre angle. C’est un équilibre à trouver.
Quatre à six chanteurs a cappella, comment gères-tu cela ?
Se pose la question de la place du texte et du rôle des chanteurs les uns par rapport aux autres. Parmi les formules les plus courantes, l’un des chanteurs est soliste, portant à lui seul le « lead » du début à la fin de la chanson, les autres n’accompagnant que par des onomatopées ou des bribes de texte. Autre formule : l’ensemble des voix chante le texte de la chanson « en chœur ». Beaucoup d’autres formules sont possibles, c’est encore une fois une question d’équilibre.
Quelle a été la chanson la plus plaisante à adapter ?
Probablement un medley sur le thème de « la mer » (comprenant de célèbres extraits de chansons de Trenet, Brassens, Renaud, Hugues Aufray et d’autres). La formule medley permettait une grande créativité au niveau de la forme musicale Le résultat était je crois très satisfaisant !

Etienne Desaux

Pourquoi apprécies-tu de collaborer avec Les Voix Animées ?
C’est un ensemble avec un niveau musical très professionnel et qui travaille dans un bon esprit. De plus, l’organisation de Laurence est telle que tout se passe toujours très bien.
Peux-tu nous détailler ton parcours de musicien et les raisons pour lesquelles tu as souhaité développer ces aptitudes ?
Je suis venu à la musique par le chant choral. J’ai fait partie d’un chœur d’enfants et mes parents sont chanteurs. Mon professeur d’instrument m’a conseillé de prendre des cours d’écriture musicale et ça m’a plu. J’ai choisi de développer cela car ça m’aidait en improvisation, et j’ai compris que ça me permettrait de faire le métier d’arrangeur orchestrateur. Les études d’écriture consistent à apprendre à arranger puis à composer dans le style de différents compositeurs. J’ai obtenu sept premiers prix du CNSM de Paris. J’ai toujours travaillé avec des chœurs et des chanteurs, et j’ai une bonne connaissance des voix et des questions de prosodie. C’est mon domaine de prédilection, avec l’orchestre également.
Que t’inspire la demande de Luc pour Noël (Noël d’Augusta Holmès) ?
J’adore ce morceau. Ma mère la chantait, et je l’accompagnais au piano. Elle m’évoque ces ambiances de musique à la maison, une fois la nuit tombée et elle tombe très tôt en hiver, le confort d’être au chaud dedans quand il fait froid dehors, cette paix joyeuse.

Juillet 2021


Discipline: Articles, Musique



Catégories : Articles, Musique

Retour

Concert

« Le Nouveau Noël des Voix Animées »
Mardi 14 décembre à 20h30
église du Pradet

 

Chaque mois de décembre, elle est un événement récurrent et attendu qui accompagne la vie des Voix Animées… la Tournée de Noël.. Pour le public qui les connaît et les suit, c’est également un moment important, un peu une « madeleine de Proust » musicale. Un instant où, au milieu des frimas, chacun vient chercher une dose de polyphonie. À travers un répertoire éclectique où se déroulent tour à tour les musiques anciennes, les créations de notre temps et les arrangements de thèmes célèbres pour le temps de Noël, Les Voix Animées se livrent à gosiers déployés au service de vos oreilles en quête d’harmonie, de sérénité, de joie. Pour cette création de programme, nous avons demandé de toutes nouvelles adaptations à nos arrangeurs, qui vous présentent ici leur travail.
Musique de Hassler, Palestrina, Rheinberger, Vaughan Williams, Cornelius, Gjeilo, Bastard, chants de Noël traditionnels…

Anne Mirou

Qu’est-ce que tu apprécies particulièrement dans le travail d’arrangement ?
Ce que j’aime, c’est que ce travail comporte une bonne part de créativité, tout en étant complètement guidée par le matériau de base, la chanson qu’on transcrit. En fait, c’est le plaisir du compositeur, sans l’angoisse de la page blanche !
Comment arrives-tu à arranger une chanson, en respectant autant l’esprit de la chanson d’origine, tout en systématiquement y apposant ta « patte » ?
Je fonctionne par imprégnation : j’écoute la chanson plusieurs fois, éventuellement dans plusieurs versions (studio/live), ça m’aide à extraire l’essence de la chanson ; puis je la laisse me trotter dans la tête quelques jours, je l’assimile, et là, généralement, les idées viennent à foison. Ma « patte », c’est sans doute mon jugement sur ces idées, le choix que je fais d’en retenir certaines et d’en écarter d’autres.
Quelle a été la chanson la plus plaisante à arranger ?
Dans l’ensemble, Les Voix Animées ont bon goût, et j’ai pris du plaisir à chacune des transcriptions que Luc m’a commandées, mais si je dois en placer une en haut de la liste, c’est « Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? ». Cette chanson populaire, sans affectation, avec un entrain rythmique communicatif, mais pourtant pas pauvre harmoniquement, m’a remplie de joie.

Alexis Roy

Comment abordes-tu le travail d’arrangement pour les voix ?
Avec gourmandise ! On n’écrit pas pour la voix comme pour un instrument, il faut donc plein d’astuces pour que l’œuvre sonne, et surtout pour servir chaque voix. J’apprends l’œuvre, je m’imagine la chanter à toutes les voix, j’essaye plein de combinaisons jusqu’à ce que tout ça constitue un tout homogène. Je commence alors à écrire.
Peux-tu nous détailler ton parcours de musicien ?
Je suis tubiste, ancien musicien à la Garde Républicaine. J’ai fait des études auprès de compositeurs comme Alain Weber, Jean-Jacques Werner, Alain Louvier ou Roger Boutry, avec qui on ne peut pas écrire n’importe quoi ! J’ai travaillé comme chef d’orchestre, et comme pédagogue. Depuis six ans, je suis directeur de conservatoire et c’est un grand bonheur.
Que t’inspire la demande de Luc pour Noël ?
J’adore les commandes des VoiZ’A. On est toujours libre de faire ce que l’on veut, et ils ont le talent de savoir s’emparer de la partition. Connaissant la fantaisie de Luc, j’imagine déjà quelques espiègleries : Noël est un moment d’émotion, d’amour, mais aussi de rires !

Alcibiade Minel

Comment procèdes-tu pour adapter une chanson pour Les Voix Animées ?
J’essaie tout d’abord de déterminer le style que je vais utiliser, quelque part entre la reproduction littérale et l’adaptation libre. La question se pose tout particulièrement pour une chanson connue, car la reproduction littérale a l’avantage pour l’auditeur de lui faire immédiatement reconnaître et retrouver la chanson telle qu’il la connaît, tandis que l’adaptation libre permet au contraire de faire découvrir la chanson sous un autre angle. C’est un équilibre à trouver.
Quatre à six chanteurs a cappella, comment gères-tu cela ?
Se pose la question de la place du texte et du rôle des chanteurs les uns par rapport aux autres. Parmi les formules les plus courantes, l’un des chanteurs est soliste, portant à lui seul le « lead » du début à la fin de la chanson, les autres n’accompagnant que par des onomatopées ou des bribes de texte. Autre formule : l’ensemble des voix chante le texte de la chanson « en chœur ». Beaucoup d’autres formules sont possibles, c’est encore une fois une question d’équilibre.
Quelle a été la chanson la plus plaisante à adapter ?
Probablement un medley sur le thème de « la mer » (comprenant de célèbres extraits de chansons de Trenet, Brassens, Renaud, Hugues Aufray et d’autres). La formule medley permettait une grande créativité au niveau de la forme musicale Le résultat était je crois très satisfaisant !

Etienne Desaux

Pourquoi apprécies-tu de collaborer avec Les Voix Animées ?
C’est un ensemble avec un niveau musical très professionnel et qui travaille dans un bon esprit. De plus, l’organisation de Laurence est telle que tout se passe toujours très bien.
Peux-tu nous détailler ton parcours de musicien et les raisons pour lesquelles tu as souhaité développer ces aptitudes ?
Je suis venu à la musique par le chant choral. J’ai fait partie d’un chœur d’enfants et mes parents sont chanteurs. Mon professeur d’instrument m’a conseillé de prendre des cours d’écriture musicale et ça m’a plu. J’ai choisi de développer cela car ça m’aidait en improvisation, et j’ai compris que ça me permettrait de faire le métier d’arrangeur orchestrateur. Les études d’écriture consistent à apprendre à arranger puis à composer dans le style de différents compositeurs. J’ai obtenu sept premiers prix du CNSM de Paris. J’ai toujours travaillé avec des chœurs et des chanteurs, et j’ai une bonne connaissance des voix et des questions de prosodie. C’est mon domaine de prédilection, avec l’orchestre également.
Que t’inspire la demande de Luc pour Noël (Noël d’Augusta Holmès) ?
J’adore ce morceau. Ma mère la chantait, et je l’accompagnais au piano. Elle m’évoque ces ambiances de musique à la maison, une fois la nuit tombée et elle tombe très tôt en hiver, le confort d’être au chaud dedans quand il fait froid dehors, cette paix joyeuse.

Juillet 2021