zoom
Mathieu Sempéré,  les Stentors, de l’Opéra aux églises. Mathieu Sempéré,  les Stentors, de l’Opéra aux églises.
zoom
Mathieu Sempéré,  les Stentors, de l’Opéra aux églises. Mathieu Sempéré,  les Stentors, de l’Opéra aux églises.

Mathieu Sempéré, les Stentors, de l’Opéra aux églises.

    Partager sur :

A l’occasion de la sortie de leur cinquième album : Les Stentors chantent Noël, les quatre chanteurs d’opéra Christian Helmer, Vianney Guyonnet, Mowgli Laps et Mathieu Sempéré, seront en concert le 19 décembre à l’église de La Garde. Plusieurs fois n° 1 des ventes en France, ils ont fait la première partie de Michel Sardou à Bercy. Avec cette tournée, ils nous font partager la magie de Noël en reprenant dans des églises des standards de Noël.

 

Comment est né le groupe ?

Il est né d’une volonté de quatre chanteurs d’opéra de se réunir, fin 2010, autour de l’amour de la chanson française. Nous sommes deux ténors et deux barytons qui se sont rencontrés sur des scènes de l’opéra, deux par deux, car en général il y a toujours un ténor et un baryton. Nous avions chanté La Flûte enchantée, Don Giovanni, Carmen entre autres.


Pourquoi ce choix de reprises de standards français ?

A l’opéra nous chantons souvent en italien, allemand, russe… Nous voulions nous retrouver sur la chanson française, elle fait partie de notre ADN, nous défendons notre répertoire et notre langue. Chacun continue à faire de l’opéra à côté. Pour ma part j’ai sorti un album solo en chanson française, j’ai également fait une tournée pour les cent ans de Luis Mariano, j’étais le chanteur officiel. Nous nous retrouvons avec plaisir pour les concerts.
Quel est l’entrainement particulier d’un chanteur d’opéra ?C’est un entrainement quasi quotidien. Nous avons une culture classique de l’instrument. En Opéra, les lignes mélodiques sont difficiles, elles demandent un travail et une musculature, une rigueur de travail. Quand nous faisons de la chanson française, nous avons tendance à rendre notre voix plus pop, mais parfois nous chantons comme de l’Opéra également. Comme tout instrumentiste classique, nous faisons de la recherche, nous nous perfectionnons au quotidien.


Comment se passera le concert du 19 décembre à La Garde ?

Ça va être un beau concert de Noël. Quel que soit l’âge et la génération chacun peut l’apprécier. Nous chantons dans une atmosphère de Noël joyeuse. Une partie est plutôt lyrique classique, une autre plus variété, tel Petit Papa Noël. Nous chantons aussi des Noëls du monde, en espagnol, en créole. C’est une ambiance de Noël, d’écoute et de partage de la musique, nous faisons tout pour que le public puisse participer.


Quel est votre plus beau souvenir de carrière ?

En personnel je suis venu à la Garde en octobre, j’ai fait un concert dans la salle des fêtes, c’était un programme de chanson française. J’ai un bon souvenir de chaleur de la Ville de La Garde. J’ai visité l’Eglise. J’espère que l’accueil sera aussi chaleureux avec le groupe. L’album vient de sortir, la tournée de débuter. C’est notre première tournée dans les églises, avec une acoustique, un lieu particulier pour le public car c’est un lieu de recueillement, le ressenti sera différent.On a fait la première partie de Michel Sardou à Bercy. En télé, nous avons chanté avec Céline Dion, ces événements ont marqué notre carrière, comme le premier album,les premières télés, chanter avec des artistes connus, de talent. Nous sommes des artistes de scène, et le public est au rendez-vous, nous les fidélisons.


Avez-vous des modèles ?

Les grands chanteurs d’opéra, comme Pavarotti. Et les artistes d’Opéra qui sont passés à la variété, comme Roberto Alagna.


Quels sont vos projets ?

En 2018 nous tournerons avec un orchestre rock, avec une nouvelle tournée, un nouveau spectacle.

 

En concert à l'église de la Garde le 19 décembre

 

Site web des Stentors

 

 


Discipline: Articles, Musique



Catégories : Articles, Musique

Retour

A l’occasion de la sortie de leur cinquième album : Les Stentors chantent Noël, les quatre chanteurs d’opéra Christian Helmer, Vianney Guyonnet, Mowgli Laps et Mathieu Sempéré, seront en concert le 19 décembre à l’église de La Garde. Plusieurs fois n° 1 des ventes en France, ils ont fait la première partie de Michel Sardou à Bercy. Avec cette tournée, ils nous font partager la magie de Noël en reprenant dans des églises des standards de Noël.

 

Comment est né le groupe ?

Il est né d’une volonté de quatre chanteurs d’opéra de se réunir, fin 2010, autour de l’amour de la chanson française. Nous sommes deux ténors et deux barytons qui se sont rencontrés sur des scènes de l’opéra, deux par deux, car en général il y a toujours un ténor et un baryton. Nous avions chanté La Flûte enchantée, Don Giovanni, Carmen entre autres.


Pourquoi ce choix de reprises de standards français ?

A l’opéra nous chantons souvent en italien, allemand, russe… Nous voulions nous retrouver sur la chanson française, elle fait partie de notre ADN, nous défendons notre répertoire et notre langue. Chacun continue à faire de l’opéra à côté. Pour ma part j’ai sorti un album solo en chanson française, j’ai également fait une tournée pour les cent ans de Luis Mariano, j’étais le chanteur officiel. Nous nous retrouvons avec plaisir pour les concerts.
Quel est l’entrainement particulier d’un chanteur d’opéra ?C’est un entrainement quasi quotidien. Nous avons une culture classique de l’instrument. En Opéra, les lignes mélodiques sont difficiles, elles demandent un travail et une musculature, une rigueur de travail. Quand nous faisons de la chanson française, nous avons tendance à rendre notre voix plus pop, mais parfois nous chantons comme de l’Opéra également. Comme tout instrumentiste classique, nous faisons de la recherche, nous nous perfectionnons au quotidien.


Comment se passera le concert du 19 décembre à La Garde ?

Ça va être un beau concert de Noël. Quel que soit l’âge et la génération chacun peut l’apprécier. Nous chantons dans une atmosphère de Noël joyeuse. Une partie est plutôt lyrique classique, une autre plus variété, tel Petit Papa Noël. Nous chantons aussi des Noëls du monde, en espagnol, en créole. C’est une ambiance de Noël, d’écoute et de partage de la musique, nous faisons tout pour que le public puisse participer.


Quel est votre plus beau souvenir de carrière ?

En personnel je suis venu à la Garde en octobre, j’ai fait un concert dans la salle des fêtes, c’était un programme de chanson française. J’ai un bon souvenir de chaleur de la Ville de La Garde. J’ai visité l’Eglise. J’espère que l’accueil sera aussi chaleureux avec le groupe. L’album vient de sortir, la tournée de débuter. C’est notre première tournée dans les églises, avec une acoustique, un lieu particulier pour le public car c’est un lieu de recueillement, le ressenti sera différent.On a fait la première partie de Michel Sardou à Bercy. En télé, nous avons chanté avec Céline Dion, ces événements ont marqué notre carrière, comme le premier album,les premières télés, chanter avec des artistes connus, de talent. Nous sommes des artistes de scène, et le public est au rendez-vous, nous les fidélisons.


Avez-vous des modèles ?

Les grands chanteurs d’opéra, comme Pavarotti. Et les artistes d’Opéra qui sont passés à la variété, comme Roberto Alagna.


Quels sont vos projets ?

En 2018 nous tournerons avec un orchestre rock, avec une nouvelle tournée, un nouveau spectacle.

 

En concert à l'église de la Garde le 19 décembre

 

Site web des Stentors