zoom
Nicolas Bedos - La Belle Époque

Nicolas Bedos - La Belle Époque

    Partager sur :

Pour son deuxième long métrage, Nicolas Bedos explore le thème de la nostalgie et des souvenirs au travers de l’histoire de Victor, sexagénaire désabusé par son époque. Il va accepter la proposition du meilleur ami de son fils, lui faire revivre l’époque de son choix : en l’occurrence, la rencontre avec le grand amour de sa vie. De par ce point de départ singulier, « La Belle époque » nous emporte dans un tourbillon d’humour caustique et de grands moments romanesques. Entre rires et larmes, l’auteur de « monsieur et madame Adelman » signe un film dense et inclassable. À la fois, constat doux et amer sur les amours fanés, hommage aux artifices du monde du théâtre et du cinéma ainsi que portrait sensible d’un homme dépassé par l’époque dans laquelle il vit, « la Belle Époque » rassemble les codes de la comédie romantique populaire et ceux d’un cinéma d’auteur de qualité. Son scénario ingénieux, sa mise en scène inventive et son casting étincelant (Daniel Auteuil, Guillaume Canet, Doria Tillier, Fanny Ardant, tous aux meilleurs de leur forme) contribuent à faire de La Belle Époque l’un des meilleurs films français de cette fin d’année.

Maxime Decerier


Discipline: Articles, Cinéma,



Catégories : Articles, Cinéma,

Retour
Pour son deuxième long métrage, Nicolas Bedos explore le thème de la nostalgie et des souvenirs au travers de l’histoire de Victor, sexagénaire désabusé par son époque. Il va accepter la proposition du meilleur ami de son fils, lui faire revivre l’époque de son choix : en l’occurrence, la rencontre avec le grand amour de sa vie. De par ce point de départ singulier, « La Belle époque » nous emporte dans un tourbillon d’humour caustique et de grands moments romanesques. Entre rires et larmes, l’auteur de « monsieur et madame Adelman » signe un film dense et inclassable. À la fois, constat doux et amer sur les amours fanés, hommage aux artifices du monde du théâtre et du cinéma ainsi que portrait sensible d’un homme dépassé par l’époque dans laquelle il vit, « la Belle Époque » rassemble les codes de la comédie romantique populaire et ceux d’un cinéma d’auteur de qualité. Son scénario ingénieux, sa mise en scène inventive et son casting étincelant (Daniel Auteuil, Guillaume Canet, Doria Tillier, Fanny Ardant, tous aux meilleurs de leur forme) contribuent à faire de La Belle Époque l’un des meilleurs films français de cette fin d’année. Maxime Decerier