zoom
Olivier Julien - Mayol, l'anthologie.

Olivier Julien - Mayol, l'anthologie.

    Partager sur :

DISQUE
Mayol Anthologie 1902 - 1932
Disponible dès l’ouverture de l’exposition
Vendredi 2 juillet 2021

Olivier Julien est un des instigateurs de cette commémoration, c’est grâce à lui que Luc Benito s’est intéressé à Félix Mayol. Directeur artistique dans le prestigieux label Frémeaux et Associés, il a créé pour l’occasion une édition discographique inédite des plus grands succès de Mayol : la plus importante anthologie à ce jour.

Comment avez-vous découvert Mayol et qu’est-ce qui vous a donné l’idée de faire cette compilation ?
J’ai de la famille à Toulon et j’entendais souvent ce nom à propos du stade ou du centre commercial. Ça a suscité ma curiosité, alors j’ai commencé à me renseigner sur lui. À la base, j’ai eu l’idée d’une exposition pour faire redécouvrir Mayol aux Toulonnais. Et comme je travaille avec Frémeaux et Associés, j’ai pensé que ce disque, qui n’avait jamais été fait, devait voir le jour.


Dans la très vaste discographie de Mayol, vous avez réuni soixante-quinze morceaux sur trois CD. Comment avez-vous procédé pour la sélection et le regroupement des différents titres ?
Il existe à peu près quatre cents chansons écrites par Mayol, mais la plupart n’ont pas été enregistrées, et souvent nous n’avons même pas la partition. Beaucoup ont été seulement chantées sur scène. Pour faire cette anthologie, je suis tout d’abord parti à la chasse à ses plus grands succès, puis aux chansons moins connues. Je n’ai pas voulu respecter un ordre chronologique car les chansons les plus anciennes ont un son très particulier. Ce sont des retranscriptions de disques de collectionneurs.


On peut aussi y trouver deux titres bonus. Qu’ont-ils de particulier ?
Il y a la première version de « Viens Poupoule », le titre le plus connu de Mayol, mais que nous pouvons écouter cette fois-ci avec des paroles différentes. Ou, « L’autre cortège », un texte qu’il ne chantait pas, mais qu’il disait, de façon parlée, sur le front, pendant la Première Guerre mondiale et en particulier dans les hôpitaux.


Comment peut-on qualifier sa musique ?
Mayol était qualifié de chanteur comique et son jeu de scène accentuait ce trait, mais il a également interprété de nombreuses chansons dans la veine réaliste, ainsi qu’un répertoire que l’on pourrait qualifier de “grivois” comme en témoigne notamment ce « Viens Poupoule » !
Que peut-on trouver dans le livret de vingt-quatre pages qui accompagne les CD ?
On peut y lire sa biographie. Pour réaliser, je me suis basé sur ses mémoires, écrites en 1929. Dans ce texte, on découvre son rapport à la scène, ses débuts à Toulon, son Concert Mayol à Paris et ses accointances avec Mistinguett, avec qui il avait réalisé un faux mariage. On y trouve également la reproduction de partitions, de magazines et d’affiches. Concernant l’image sur la pochette, je voulais quelque chose qui corresponde au début de sa carrière, mais pas trop ancien non plus. Ce visuel m’a particulièrement parlé, je l’ai trouvé très beau.


Vous êtes aussi commissaire associé de l’exposition Mayol à la Galerie des musées. Quel est votre rôle dans ce projet ?
En réalité, je suis à l’initiative de ce projet. Dès que j’ai commencé à me renseigner sur Mayol, le sujet m’a passionné. Je me suis alors mis à collectionner divers objets, que l’on trouvera dans cette exposition, dont des “petits formats”, un type de partitions de l’époque. Frémeaux et Associés détient une galerie d’art à Vincennes. Le lien entre notre label et l’approche muséale vient du fait que nous sommes des éditeurs du patrimoine sonore. Nous avons créé plus de deux mille références.

 

EXTRAIT

Le samedi soir après l’turbin
L’ouvrier parisien
Dit à sa femme : Comme dessert
J’te paie l’café-concert
On va filer bras dessus bras dessous
Aux galeries à vingt sous
Mets vite une robe faut s’dépêcher
Pour être bien placés
Car il faut
Mon coco
Entendre tous les cabots
Viens, Poupoule !
Viens, Poupoule ! Viens !
Quand j’entends des chansons
ça me rend tout polisson
Ah !
Viens, Poupoule !
Viens, Poupoule ! Viens !
Souviens-toi que c’est comme ça
Que je suis devenu papa
Viens Poupoule - Félix Mayol

Juillet 2021


Discipline: Articles, Musique



Catégories : Articles, Musique

Retour

DISQUE
Mayol Anthologie 1902 - 1932
Disponible dès l’ouverture de l’exposition
Vendredi 2 juillet 2021

Olivier Julien est un des instigateurs de cette commémoration, c’est grâce à lui que Luc Benito s’est intéressé à Félix Mayol. Directeur artistique dans le prestigieux label Frémeaux et Associés, il a créé pour l’occasion une édition discographique inédite des plus grands succès de Mayol : la plus importante anthologie à ce jour.

Comment avez-vous découvert Mayol et qu’est-ce qui vous a donné l’idée de faire cette compilation ?
J’ai de la famille à Toulon et j’entendais souvent ce nom à propos du stade ou du centre commercial. Ça a suscité ma curiosité, alors j’ai commencé à me renseigner sur lui. À la base, j’ai eu l’idée d’une exposition pour faire redécouvrir Mayol aux Toulonnais. Et comme je travaille avec Frémeaux et Associés, j’ai pensé que ce disque, qui n’avait jamais été fait, devait voir le jour.


Dans la très vaste discographie de Mayol, vous avez réuni soixante-quinze morceaux sur trois CD. Comment avez-vous procédé pour la sélection et le regroupement des différents titres ?
Il existe à peu près quatre cents chansons écrites par Mayol, mais la plupart n’ont pas été enregistrées, et souvent nous n’avons même pas la partition. Beaucoup ont été seulement chantées sur scène. Pour faire cette anthologie, je suis tout d’abord parti à la chasse à ses plus grands succès, puis aux chansons moins connues. Je n’ai pas voulu respecter un ordre chronologique car les chansons les plus anciennes ont un son très particulier. Ce sont des retranscriptions de disques de collectionneurs.


On peut aussi y trouver deux titres bonus. Qu’ont-ils de particulier ?
Il y a la première version de « Viens Poupoule », le titre le plus connu de Mayol, mais que nous pouvons écouter cette fois-ci avec des paroles différentes. Ou, « L’autre cortège », un texte qu’il ne chantait pas, mais qu’il disait, de façon parlée, sur le front, pendant la Première Guerre mondiale et en particulier dans les hôpitaux.


Comment peut-on qualifier sa musique ?
Mayol était qualifié de chanteur comique et son jeu de scène accentuait ce trait, mais il a également interprété de nombreuses chansons dans la veine réaliste, ainsi qu’un répertoire que l’on pourrait qualifier de “grivois” comme en témoigne notamment ce « Viens Poupoule » !
Que peut-on trouver dans le livret de vingt-quatre pages qui accompagne les CD ?
On peut y lire sa biographie. Pour réaliser, je me suis basé sur ses mémoires, écrites en 1929. Dans ce texte, on découvre son rapport à la scène, ses débuts à Toulon, son Concert Mayol à Paris et ses accointances avec Mistinguett, avec qui il avait réalisé un faux mariage. On y trouve également la reproduction de partitions, de magazines et d’affiches. Concernant l’image sur la pochette, je voulais quelque chose qui corresponde au début de sa carrière, mais pas trop ancien non plus. Ce visuel m’a particulièrement parlé, je l’ai trouvé très beau.


Vous êtes aussi commissaire associé de l’exposition Mayol à la Galerie des musées. Quel est votre rôle dans ce projet ?
En réalité, je suis à l’initiative de ce projet. Dès que j’ai commencé à me renseigner sur Mayol, le sujet m’a passionné. Je me suis alors mis à collectionner divers objets, que l’on trouvera dans cette exposition, dont des “petits formats”, un type de partitions de l’époque. Frémeaux et Associés détient une galerie d’art à Vincennes. Le lien entre notre label et l’approche muséale vient du fait que nous sommes des éditeurs du patrimoine sonore. Nous avons créé plus de deux mille références.

 

EXTRAIT

Le samedi soir après l’turbin
L’ouvrier parisien
Dit à sa femme : Comme dessert
J’te paie l’café-concert
On va filer bras dessus bras dessous
Aux galeries à vingt sous
Mets vite une robe faut s’dépêcher
Pour être bien placés
Car il faut
Mon coco
Entendre tous les cabots
Viens, Poupoule !
Viens, Poupoule ! Viens !
Quand j’entends des chansons
ça me rend tout polisson
Ah !
Viens, Poupoule !
Viens, Poupoule ! Viens !
Souviens-toi que c’est comme ça
Que je suis devenu papa
Viens Poupoule - Félix Mayol

Juillet 2021