zoom
Philippe Granarolo - Philosophie et Art Contemporain en harmonie.

Philippe Granarolo - Philosophie et Art Contemporain en harmonie.

    Partager sur :

Thém’art a pour ambition de réunir Art Contemporain et préoccupations philosophiques, autour d’un thème fort. Pour sa huitième édition, Philippe Granarolo, agrégé de philosophie et adjoint au Maire à la Culture de la Garde a choisi le thème « Harmonie ». Cela demandait une explication…

Pour cette nouvelle édition de Thém’art, vous avez choisi le thème d’harmonie, certainement en référence à l’état du monde actuel…

J’avais entendu quelques fois que je ne choisissais que des thèmes négatifs, crises, révolutions… Effectivement, je pensais que les thèmes négatifs suscitaient plus le débat et la créativité des artistes. Mais en étudiant ce thème de « L’harmonie », je me suis dit qu’il y avait plus derrière, comme l’harmonie des contraires, chère à Héraclite. L’harmonie, ce n’est pas le calme plat. Bien sûr, c’est un thème qui peut sembler provocateur dans une société où tout va mal, où l’on est en guerre partout. Pourtant, nous sommes tous en recherche d’harmonie, entre groupes humains, avec la nature. Au départ, j’ai entendu pas mal de protestations, mais les artistes se sont rapidement pris au jeu.

Qui sont les candidats et le jury de l’exposition ?

Le vernissage a lieu le jeudi 6 à 18h avec la remise des prix dans la foulée. Nous avons retenu une vingtaine d’œuvres, parmi la quarantaine de candidatures que nous avons eues. Je me fis entièrement à mon jury et nous avons des œuvres intéressantes. Certains artistes ont travaillé sur l’harmonie individuelle, d’autres sur la nature, d’autres sur le thème de l’orient... Le jury est composé de Cyril Besson, de la galerie « L’éphémère » à Toulon, de Lydie Marchi, en charge des musées de l’agglomération Provence Verte, notamment Châteauvert, et de Jérôme Pantalacci, d’Art’O’Rama à la friche Belle de Mai à Marseille. Nous aurons comme chaque année des visites guidées de l’exposition le samedi, proposées par l’association Tinsel. Comme nouveauté, ils proposeront une visite spécialement destinée aux enfants. Nous aurons également la visite de scolaires. On tient à cette ouverture sur les enfants, afin de former la génération de demain. Et les enfants sont plus ouverts à l’Art Contemporain que leurs parents. En ce moment à la Galerie G est exposée la gagnante de l’année dernière, Delphine Chevalme.

Le samedi aura lieu un cycle de conférences…

Cette année, j’ai fait appel à deux femmes que je connais très bien, et qui sont souvent intervenues à La Garde. Valérie Dufayet, qui participe chaque année à mon caféphilo, anime les rencontres « Phil’osons » à Marseille où elle travaille avec les enfants, et est professeure de philosophie. Elle nous parlera des sagesses d’Asie. Virginie Langlois, romancière, conférencière, avec qui nous venons de co-écrire « Dessine-moi un chat de Schrödinger » va parler de mécaniques quantiques et d’harmonies de demain. Moi, j’aborderai la sérénité individuelle et les harmonies collectives. Par quoi faut-il commencer ? Si on écoute Lao Tseu, « un chemin de mille mètres a commencé par un pas », le premier pas est le plus important. Nous proposerons également des dédicaces et des ouvrages en adéquation avec le thème, en partenariat avec la Librairie Charlemagne. Cet après-midi-là, nous aurons également une démonstration artistique d’Aïkido, accompagnée de musiciens.

Vous proposez également trois films en rapport avec le thème au Cinéma Le Rocher…

« Système K » de Renaud Barret se passe dans la tumultueuse Kinshasha, on y suit des street artistes… « Botero », de Don Millar, nous montre l’œuvre et la vie passionnantes de l’artiste le plus exposé au monde. « Bonjour le monde », de Koehler et Serre, est l’adaptation de la série qui montre des marionnettes réalisées en papier mâché nous sensibilisant à la préservation de la faune et la flore.


Discipline: Articles, Arts graphiques,



Catégories : Articles, Arts graphiques,

Retour

Thém’art a pour ambition de réunir Art Contemporain et préoccupations philosophiques, autour d’un thème fort. Pour sa huitième édition, Philippe Granarolo, agrégé de philosophie et adjoint au Maire à la Culture de la Garde a choisi le thème « Harmonie ». Cela demandait une explication…

Pour cette nouvelle édition de Thém’art, vous avez choisi le thème d’harmonie, certainement en référence à l’état du monde actuel…

J’avais entendu quelques fois que je ne choisissais que des thèmes négatifs, crises, révolutions… Effectivement, je pensais que les thèmes négatifs suscitaient plus le débat et la créativité des artistes. Mais en étudiant ce thème de « L’harmonie », je me suis dit qu’il y avait plus derrière, comme l’harmonie des contraires, chère à Héraclite. L’harmonie, ce n’est pas le calme plat. Bien sûr, c’est un thème qui peut sembler provocateur dans une société où tout va mal, où l’on est en guerre partout. Pourtant, nous sommes tous en recherche d’harmonie, entre groupes humains, avec la nature. Au départ, j’ai entendu pas mal de protestations, mais les artistes se sont rapidement pris au jeu.

Qui sont les candidats et le jury de l’exposition ?

Le vernissage a lieu le jeudi 6 à 18h avec la remise des prix dans la foulée. Nous avons retenu une vingtaine d’œuvres, parmi la quarantaine de candidatures que nous avons eues. Je me fis entièrement à mon jury et nous avons des œuvres intéressantes. Certains artistes ont travaillé sur l’harmonie individuelle, d’autres sur la nature, d’autres sur le thème de l’orient... Le jury est composé de Cyril Besson, de la galerie « L’éphémère » à Toulon, de Lydie Marchi, en charge des musées de l’agglomération Provence Verte, notamment Châteauvert, et de Jérôme Pantalacci, d’Art’O’Rama à la friche Belle de Mai à Marseille. Nous aurons comme chaque année des visites guidées de l’exposition le samedi, proposées par l’association Tinsel. Comme nouveauté, ils proposeront une visite spécialement destinée aux enfants. Nous aurons également la visite de scolaires. On tient à cette ouverture sur les enfants, afin de former la génération de demain. Et les enfants sont plus ouverts à l’Art Contemporain que leurs parents. En ce moment à la Galerie G est exposée la gagnante de l’année dernière, Delphine Chevalme.

Le samedi aura lieu un cycle de conférences…

Cette année, j’ai fait appel à deux femmes que je connais très bien, et qui sont souvent intervenues à La Garde. Valérie Dufayet, qui participe chaque année à mon caféphilo, anime les rencontres « Phil’osons » à Marseille où elle travaille avec les enfants, et est professeure de philosophie. Elle nous parlera des sagesses d’Asie. Virginie Langlois, romancière, conférencière, avec qui nous venons de co-écrire « Dessine-moi un chat de Schrödinger » va parler de mécaniques quantiques et d’harmonies de demain. Moi, j’aborderai la sérénité individuelle et les harmonies collectives. Par quoi faut-il commencer ? Si on écoute Lao Tseu, « un chemin de mille mètres a commencé par un pas », le premier pas est le plus important. Nous proposerons également des dédicaces et des ouvrages en adéquation avec le thème, en partenariat avec la Librairie Charlemagne. Cet après-midi-là, nous aurons également une démonstration artistique d’Aïkido, accompagnée de musiciens.

Vous proposez également trois films en rapport avec le thème au Cinéma Le Rocher…

« Système K » de Renaud Barret se passe dans la tumultueuse Kinshasha, on y suit des street artistes… « Botero », de Don Millar, nous montre l’œuvre et la vie passionnantes de l’artiste le plus exposé au monde. « Bonjour le monde », de Koehler et Serre, est l’adaptation de la série qui montre des marionnettes réalisées en papier mâché nous sensibilisant à la préservation de la faune et la flore.