zoom
Sylvie Brunati-Abad - Un nouveau lieu d’enrichissement culturel

Sylvie Brunati-Abad - Un nouveau lieu d’enrichissement culturel

    Partager sur :

ARCHITECTURE
La Maison du Patrimoine
Ollioules

L’ancienne « Maison des têtes », dont le nom faisait référence aux différentes gypseries en forme de têtes qui se trouvent à l’intérieur, est aujourd’hui devenue « La Maison du Patrimoine ». Elle a ouvert ses portes à Ollioules. Afin d’en savoir un peu plus sur cette structure, nous avons interrogé Sylvie Brunati-Abad, sa directrice.

Quel est le but de ce projet ?
Nous avons créé un centre d’interprétation du territoire métropolitain, afin de valoriser notre patrimoine, ancien et actuel. Nous avons choisi sept thématiques différentes. Pour vous accompagner lors la visite, une tablette vous sera fournie à l’achat d’un billet. Elle vous permettra d’avoir avec vous un guide interactif, Gaspard. Nous avons fait appel à des professionnels de chaque thématique pour fournir des informations supplémentaires, dont Gaspard vous informera tout au long du parcours.


Un travail de rénovation particulier a-t-il été nécessaire ?
Tous les travaux étaient importants. Mais effectivement les différentes gypseries de la maison nécessitaient un travail plus minutieux. Le style de ces gypseries est typique de la Renaissance, avec un mélange de classique et de maniérisme Elles sont d’ailleurs classées « Monuments historiques ». Il a fallu les nettoyer et les restaurer, sans les abîmer. Cela a pris du temps et nous avons fait appel à plusieurs spécialistes pour participer à ce projet.


C’est un nouveau pôle culturel aménagé en sept salles représentant sept thématiques importantes de notre patrimoine métropolitain, qu’est-ce que l’on va y découvrir ?
L’idée est de se retrouver imprégné de l’esprit des lieux, par des installations modernes, ludiques et innovantes. Vous entrez et montez au dernier étage en ascenseur pour débuter la visite. La première salle s’inspire de la Commedia dell’arte, vous pourrez y assister à une scénette jouée par des hologrammes dans un décor théâtral. La suite vous entraîne dans l’atelier des gypseries, où vous en apprendrez plus à propos de ces chefs d’œuvres de décoration intérieure moulées et sculptées, le plus souvent dans les murs. La salle suivante est celle qui recèle le plus de surprises : le « Cabinet de curiosités » donne la parole à certains portraits et nous invite à découvrir des collections insolites ayant appartenu à plusieurs personnages illustres du territoire. Puis nous accédons à l’une de nos salles immersives. Nous l’appelons « Terre d’épopées » car l’histoire de notre territoire y est racontée depuis le IVème siècle av. J.C. jusqu’à nos jours. Nous avons même réalisé un biorama de la cité médiévale d’Ollioules. L’immersion dans cette pièce est produite par un défilement d’images interactives, des effets de lumières et de sons… La salle « Terre d’abondance », quant à elle, nous rappelle les richesses naturelles de notre région. Une ambiance de marché provençal vous fera redécouvrir les fleurs et plantes qui nous entourent ! L’avant-dernière pièce de la visite est la « Terre de Villégiature ». Vous découvrirez une immense frise en 3D qui raconte la naissance des stations de villégiature de Tamaris et de Hyères. Une restitution historique des costumes d’époque a été réalisée, avec l’aide de la Villa Rosemaine. Enfin, la dernière salle, nommée « Carnets de voyage », est également immersive. Nous avons mis en place une projection d’images qui retrace les découvertes d’illustres personnages de notre territoire, entre autres, sur des panneaux de verre. Au-delà de ces sept univers, nous avons créé une pièce supplémentaire, la « Salle du Trésor », accessible à tous ceux ayant récupéré des indices pour notre chasse au trésor. Tout le monde peut y participer, afin de récupérer à la fin, son diplôme de « Chasseur de trésor »


Discipline: Articles, Arts graphiques



Catégories : Articles, Arts graphiques

Retour

ARCHITECTURE
La Maison du Patrimoine
Ollioules

L’ancienne « Maison des têtes », dont le nom faisait référence aux différentes gypseries en forme de têtes qui se trouvent à l’intérieur, est aujourd’hui devenue « La Maison du Patrimoine ». Elle a ouvert ses portes à Ollioules. Afin d’en savoir un peu plus sur cette structure, nous avons interrogé Sylvie Brunati-Abad, sa directrice.

Quel est le but de ce projet ?
Nous avons créé un centre d’interprétation du territoire métropolitain, afin de valoriser notre patrimoine, ancien et actuel. Nous avons choisi sept thématiques différentes. Pour vous accompagner lors la visite, une tablette vous sera fournie à l’achat d’un billet. Elle vous permettra d’avoir avec vous un guide interactif, Gaspard. Nous avons fait appel à des professionnels de chaque thématique pour fournir des informations supplémentaires, dont Gaspard vous informera tout au long du parcours.


Un travail de rénovation particulier a-t-il été nécessaire ?
Tous les travaux étaient importants. Mais effectivement les différentes gypseries de la maison nécessitaient un travail plus minutieux. Le style de ces gypseries est typique de la Renaissance, avec un mélange de classique et de maniérisme Elles sont d’ailleurs classées « Monuments historiques ». Il a fallu les nettoyer et les restaurer, sans les abîmer. Cela a pris du temps et nous avons fait appel à plusieurs spécialistes pour participer à ce projet.


C’est un nouveau pôle culturel aménagé en sept salles représentant sept thématiques importantes de notre patrimoine métropolitain, qu’est-ce que l’on va y découvrir ?
L’idée est de se retrouver imprégné de l’esprit des lieux, par des installations modernes, ludiques et innovantes. Vous entrez et montez au dernier étage en ascenseur pour débuter la visite. La première salle s’inspire de la Commedia dell’arte, vous pourrez y assister à une scénette jouée par des hologrammes dans un décor théâtral. La suite vous entraîne dans l’atelier des gypseries, où vous en apprendrez plus à propos de ces chefs d’œuvres de décoration intérieure moulées et sculptées, le plus souvent dans les murs. La salle suivante est celle qui recèle le plus de surprises : le « Cabinet de curiosités » donne la parole à certains portraits et nous invite à découvrir des collections insolites ayant appartenu à plusieurs personnages illustres du territoire. Puis nous accédons à l’une de nos salles immersives. Nous l’appelons « Terre d’épopées » car l’histoire de notre territoire y est racontée depuis le IVème siècle av. J.C. jusqu’à nos jours. Nous avons même réalisé un biorama de la cité médiévale d’Ollioules. L’immersion dans cette pièce est produite par un défilement d’images interactives, des effets de lumières et de sons… La salle « Terre d’abondance », quant à elle, nous rappelle les richesses naturelles de notre région. Une ambiance de marché provençal vous fera redécouvrir les fleurs et plantes qui nous entourent ! L’avant-dernière pièce de la visite est la « Terre de Villégiature ». Vous découvrirez une immense frise en 3D qui raconte la naissance des stations de villégiature de Tamaris et de Hyères. Une restitution historique des costumes d’époque a été réalisée, avec l’aide de la Villa Rosemaine. Enfin, la dernière salle, nommée « Carnets de voyage », est également immersive. Nous avons mis en place une projection d’images qui retrace les découvertes d’illustres personnages de notre territoire, entre autres, sur des panneaux de verre. Au-delà de ces sept univers, nous avons créé une pièce supplémentaire, la « Salle du Trésor », accessible à tous ceux ayant récupéré des indices pour notre chasse au trésor. Tout le monde peut y participer, afin de récupérer à la fin, son diplôme de « Chasseur de trésor »