zoom
Toulon, c'est canon! - Galerie du Canon

Toulon, c'est canon! - Galerie du Canon

    Partager sur :

Toulon de l’Antiquité à nos jours, grande tapisserie d’Henri Pertus et Les saisons de Gilbert Louage, présentées au côté d’un panneau décoratif en céramique de Jean-Gérard Mattio et Christiane Carielle, serviront de point de départ à une exploration du patrimoine toulonnais de l’après-guerre, structurée autour de cinq bâtiments emblématiques de l’époque de la reconstruction.
En plus de la Caisse d’Épargne (1969) d’Alfred Henry, Jacques Chapon, Jean Beauregard et Émile David, écrin moderniste pour les plus grands noms des arts décoratifs, les immeubles de la Frontale du port (1950-1954) de Jean de Mailly et Serge Mikélian, prix de la Triennale de Milan en 1952, permettront d’appréhender une conception nouvelle de l’habitat et de l’urbanisme à la fin de la guerre. La reconstruction du port, lourdement touché par les bombardements, est alors associée à celle d’un nouvel hôtel de ville (Jean de Mailly, 1962-1967), emblème d’une commande publique ambitieuse et audacieuse. Jean-Gérard Mattio, à nouveau décorateur pour Alfred Henry à la piscine du Port Marchand (19701972), se fait également architecte pour la chapelle de la Transfiguration (19671968), construite en béton banché selon le Modulor de Le Corbusier.


Des documents d’archives (plans ou avant-projets) côtoieront des photographies d’époque, dont de précieux clichés de Willy Maywald documentant toutes les étapes de l’aménagement du port. Les photographes Olivier Amsellem, Camille Vivier et Joël Tettamanti poseront un regard contemporain sur cet exceptionnel bouillonnement architectural et décoratif.

https://metropoletpm.fr/agenda/toulon-c-canon-exposition-de-tapisseries-plans-archives-photographies-ceramique


Discipline: Agenda, Expos,

Ville: Toulon

Date: 11 juillet 2020.

Date de fin: 31 octobre 2020.



Catégories : Agenda, Expos,

Retour
Toulon de l’Antiquité à nos jours, grande tapisserie d’Henri Pertus et Les saisons de Gilbert Louage, présentées au côté d’un panneau décoratif en céramique de Jean-Gérard Mattio et Christiane Carielle, serviront de point de départ à une exploration du patrimoine toulonnais de l’après-guerre, structurée autour de cinq bâtiments emblématiques de l’époque de la reconstruction. En plus de la Caisse d’Épargne (1969) d’Alfred Henry, Jacques Chapon, Jean Beauregard et Émile David, écrin moderniste pour les plus grands noms des arts décoratifs, les immeubles de la Frontale du port (1950-1954) de Jean de Mailly et Serge Mikélian, prix de la Triennale de Milan en 1952, permettront d’appréhender une conception nouvelle de l’habitat et de l’urbanisme à la fin de la guerre. La reconstruction du port, lourdement touché par les bombardements, est alors associée à celle d’un nouvel hôtel de ville (Jean de Mailly, 1962-1967), emblème d’une commande publique ambitieuse et audacieuse. Jean-Gérard Mattio, à nouveau décorateur pour Alfred Henry à la piscine du Port Marchand (19701972), se fait également architecte pour la chapelle de la Transfiguration (19671968), construite en béton banché selon le Modulor de Le Corbusier. Des documents d’archives (plans ou avant-projets) côtoieront des photographies d’époque, dont de précieux clichés de Willy Maywald documentant toutes les étapes de l’aménagement du port. Les photographes Olivier Amsellem, Camille Vivier et Joël Tettamanti poseront un regard contemporain sur cet exceptionnel bouillonnement architectural et décoratif. https://metropoletpm.fr/agenda/toulon-c-canon-exposition-de-tapisseries-plans-archives-photographies-ceramique