zoom
Twin Apple, Susciter la créativité

Twin Apple, Susciter la créativité

    Partager sur :

Le 22.02  - Sortie album «Miss SunBeam» & Release Party à la Villa Cool Toulon
 
 
Les Twin Apple sont de retour avec une actualité brûlante : ils s’apprêtent à dévoiler leur nouvel album « Miss Sunbeam »

dont la sortie est annoncée sur le label Toolong Records. Nous sommes allés à leur rencontre sur le tournage de leur prochain clip, réalisé par Julien Bengel (Mise en Boîte), pour tout savoir sur ce nouveau disque, qui a bien failli ne jamais voir le jour.

 

Votre album a été enregistré il y a maintenant plus de trois ans au studio Coxinhell. Pourquoi avoir attendu autant pour le sortir ?
Gabriel : A la suite de l’enregistrement de cet album, nous avons eu des changements importants dans nos vies respectives. Puis un membre du groupe, Mathias, a déménagé et Nicolas nous a rejoints. Et sortir un album, c’est l’exposer, l’assumer et donc prendre un risque. A titre personnel j’ai parfois des difficultés à finaliser un album, j’ai souvent besoin de l’oublier pour mieux l’apprécier à nouveau. Il faut comprendre que quand tu es en studio, si tu ajoutes les répétitions, l’album que tu viens d’enregistrer, tu l’as écouté des centaines de fois. Et puis, j’aime me consacrer rapidement à l’écriture du suivant afin de ne pas rester bloqué sur quelque chose.

L’univers du disque est singulier et assez différent de vos deux albums précédents. Si l’esthétique reste pop, vous n’hésitez pas à faire voyager vos morceaux dans des styles plus exotiques...
Gabriel : Nous jouions déjà une partie de l’album en concert et l’autre partie a directement été enregistrée au studio sans répétition préalable. Nous partons du principe qu’il doit y avoir une prise de risque dans un processus créatif. Cela ne nous intéresse pas de reproduire des schémas que nous connaissons déjà. J’écoute du jazz des années 60 et 70 ainsi que beaucoup de bossa nova. J’avais envie de faire interagir ce que j’écoute et ce que nous jouons. Cela donne un album avec beaucoup d’arrangements et très varié au niveau rythmique,… mais qui reste pop et au final, nous le trouvons très cohérent.

Sur la pochette, on voit une ado danser au coin d’un feu, comme un hommage ou une réinterprétation de l’image d’Epinal de la gitane. Là encore, c’est une envie d’exotisme ?
Jean-Marie : C’est avant tout le travail de l’artiste Léna Durr. Nous l’avons sollicitée pour la pochette. Et pour les visuels qui accompagnent la promotion, on a fait appel à Hildegarde Laszak. L’idée était de leur laisser une totale liberté de création et nous sommes très fiers du résultat.

Miss Sunbeam est à la fois le titre de l’album et du deuxième single après « The Bench », dont vous tournez le clip actuellement. Quelle est la genèse de ce morceau ?
Gabriel : Il est inspiré d’une jolie rencontre lors d’un festival. Disons que ça aurait pu mais que ça ne s’est pas fait. Miss Sunbeam est le fantasme de l’histoire qui n’a pas existée.
Jean-Marie : Pour ma part, il s’agit d’une relecture de Lolita de Nabokov adapté par Kubrick. Les films ont parfois cette vertu qui est de susciter la créativité.

On sent un spleen planer sur l’écriture. Quelle est la part de fiction et la part de vécu dans vos textes ?
Jean-Marie : Au risque d’être un peu pompeux, j’y vois une approche balzacienne de la chose. En effet, il parle « d’une unité de composition », il n’y a pas de séparation entre la matière et l’esprit. Comme l’a expliqué Gabriel, certains évènements personnels ont affecté nos vies. J’imagine que la mélancolie devait se lire sur mon visage. De cette peau de chagrin et de mélancolie, j’ai pu extraire bon nombre de thèmes développés dans l’écriture des paroles. Dans le roman de Balzac, chaque désir accompli réduit davantage, jusqu’à la mort, cette somme d’énergie qui nous anime. Pour moi, il faut croire que ce fut l’inverse. À chaque parole écrite, je me délivrais de ce triste fardeau :
Une sorte de mue.

André Le Martienez

 

Site Web de Toolong Records

Facebook Officiel de Twin Apple

Chaîne Youtube de Twin Apple

 


Discipline: Articles, Musique,



Catégories : Articles, Musique,

Retour
Le 22.02  - Sortie album «Miss SunBeam» & Release Party à la Villa Cool Toulon
 
 
Les Twin Apple sont de retour avec une actualité brûlante : ils s’apprêtent à dévoiler leur nouvel album « Miss Sunbeam »

dont la sortie est annoncée sur le label Toolong Records. Nous sommes allés à leur rencontre sur le tournage de leur prochain clip, réalisé par Julien Bengel (Mise en Boîte), pour tout savoir sur ce nouveau disque, qui a bien failli ne jamais voir le jour.

 

Votre album a été enregistré il y a maintenant plus de trois ans au studio Coxinhell. Pourquoi avoir attendu autant pour le sortir ?
Gabriel : A la suite de l’enregistrement de cet album, nous avons eu des changements importants dans nos vies respectives. Puis un membre du groupe, Mathias, a déménagé et Nicolas nous a rejoints. Et sortir un album, c’est l’exposer, l’assumer et donc prendre un risque. A titre personnel j’ai parfois des difficultés à finaliser un album, j’ai souvent besoin de l’oublier pour mieux l’apprécier à nouveau. Il faut comprendre que quand tu es en studio, si tu ajoutes les répétitions, l’album que tu viens d’enregistrer, tu l’as écouté des centaines de fois. Et puis, j’aime me consacrer rapidement à l’écriture du suivant afin de ne pas rester bloqué sur quelque chose.

L’univers du disque est singulier et assez différent de vos deux albums précédents. Si l’esthétique reste pop, vous n’hésitez pas à faire voyager vos morceaux dans des styles plus exotiques...
Gabriel : Nous jouions déjà une partie de l’album en concert et l’autre partie a directement été enregistrée au studio sans répétition préalable. Nous partons du principe qu’il doit y avoir une prise de risque dans un processus créatif. Cela ne nous intéresse pas de reproduire des schémas que nous connaissons déjà. J’écoute du jazz des années 60 et 70 ainsi que beaucoup de bossa nova. J’avais envie de faire interagir ce que j’écoute et ce que nous jouons. Cela donne un album avec beaucoup d’arrangements et très varié au niveau rythmique,… mais qui reste pop et au final, nous le trouvons très cohérent.

Sur la pochette, on voit une ado danser au coin d’un feu, comme un hommage ou une réinterprétation de l’image d’Epinal de la gitane. Là encore, c’est une envie d’exotisme ?
Jean-Marie : C’est avant tout le travail de l’artiste Léna Durr. Nous l’avons sollicitée pour la pochette. Et pour les visuels qui accompagnent la promotion, on a fait appel à Hildegarde Laszak. L’idée était de leur laisser une totale liberté de création et nous sommes très fiers du résultat.

Miss Sunbeam est à la fois le titre de l’album et du deuxième single après « The Bench », dont vous tournez le clip actuellement. Quelle est la genèse de ce morceau ?
Gabriel : Il est inspiré d’une jolie rencontre lors d’un festival. Disons que ça aurait pu mais que ça ne s’est pas fait. Miss Sunbeam est le fantasme de l’histoire qui n’a pas existée.
Jean-Marie : Pour ma part, il s’agit d’une relecture de Lolita de Nabokov adapté par Kubrick. Les films ont parfois cette vertu qui est de susciter la créativité.

On sent un spleen planer sur l’écriture. Quelle est la part de fiction et la part de vécu dans vos textes ?
Jean-Marie : Au risque d’être un peu pompeux, j’y vois une approche balzacienne de la chose. En effet, il parle « d’une unité de composition », il n’y a pas de séparation entre la matière et l’esprit. Comme l’a expliqué Gabriel, certains évènements personnels ont affecté nos vies. J’imagine que la mélancolie devait se lire sur mon visage. De cette peau de chagrin et de mélancolie, j’ai pu extraire bon nombre de thèmes développés dans l’écriture des paroles. Dans le roman de Balzac, chaque désir accompli réduit davantage, jusqu’à la mort, cette somme d’énergie qui nous anime. Pour moi, il faut croire que ce fut l’inverse. À chaque parole écrite, je me délivrais de ce triste fardeau :
Une sorte de mue.

André Le Martienez

 

Site Web de Toolong Records

Facebook Officiel de Twin Apple

Chaîne Youtube de Twin Apple