zoom
Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé
zoom
Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé
zoom
Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé
zoom
Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé
zoom
Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé

Une programmation ambitieuse, une salle : Espace Malraux, deux festivals : Pointu Festival & Le Posé

    Partager sur :

Depuis l’époque des « Voix du Gaou », la ville de Six-Fours s’est faite remarquer pour sa programmation musicale de qualité. Le service Culture pilote l’Espace Malraux, le pointu Festival et désormais le Posé sous la houlette de son responsable Vincent Lechat et de l’adjointe au Maire déléguée à la Culture Dominique Ducasse.

 

Vincent Lechat, une salle de Musiques Actuelles dans la région c’est très ambitieux ?
L’Espace Malraux est notre port d’attache. C’est en quelque sorte un laboratoire pour nos événements extérieurs, « Pointu Festival » et la grande nouveauté de cette année : le « Posé ». Notre ADN, qui date de l’époque des « Voix du Gaou » sont les Musiques Actuelles. Notre objectif est de proposer dans cet univers-là, un panel assez large de styles musicaux, du jazz au métal, en passant par le reggae, le rock indépendant, le rap, la chanson française. Le cœur de notre public est situé dans la tranche 25-35 ans, et un peu plus jeunes pour les dates hip-hop, comme RK ou Eddy De Pretto. Ce public vient dans une salle qu’il ne fréquente pas forcément, ce qui permet aussi de le sensibiliser à d’autres esthétiques. Car une de nos fonctions est de faire découvrir des artistes ou des styles de musique. Les têtes d’affiche servent de locomotive à une saison et à attirer l’attention sur des dates plus spécialisées. La salle accueille aussi les dates « Pointu Festival Hors-saison » : une date gratuite par saison, avec une programmation spécialisée rock indé, ce qui conserve le lien avec le public du Pointu, et rappelle que le festival et la programmation de Malraux sont une œuvre du service culturel de la ville. Nous avons une politique de tarifs accessibles autour de vingt euros en moyenne pour des artistes qui sont souvent proposés plus chers ailleurs en France. D’autre part, nous avons une carte d’abonnement à cinq euros qui donne droit à une réduction de cinq euros par concert, pendant un an. Nous proposons deux saisons : Printemps et Automne, avec également des concerts jeune public, gratuits pendant les vacances de la Toussaint.


Il y a beaucoup de nouveautés sur le Pointu Festival cette année…
Déjà, ce sera pendant trois jours, les vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 juillet. C’est notre cinquième édition, et la troisième sur l’île du Gaou. Bien sûr, c’est toujours gratuit. Nous sommes caractérisés par une programmation 100% rock indé, dans ce cadre magnifique. Pour ce cinquième anniversaire nous avons imaginé une programmation encore plus évènementielle et exclusive, avec la venue de Hot Chip, Mogwai et Melvins en headliners. A leurs côtés nous aurons la chance d’accueillir Slaves, The Twilight Sad, Steve Gunn, ou le groupe culte Converge, mais également des découvertes et des coups de coeur sur de jeunes artistes en développement. Ce sera la révélation londonienne The Japanese House qui ouvrira le festival le 5 juillet, avec un premier album électro pop. Nous retrouverons ensuite Julia Jacklin, une australienne, avec des influences folk, produite par le producteur de Courtney Barnett, avec un côté féministe très assumé ; Steve Gunn, dans un univers folk-americana, c’est un ami d’enfance de Kurt Vile, ils ont d’ailleurs collaboré dans le groupe The War on Drugs ; et enfin Metz, groupe noise rock, entre Nirvana et Shellac, le groupe de Steve Albini. Nous travaillons sur des ambiances différentes : le vendredi aura des accents electro rock, le dimanche sera plus intense et énervé, et le samedi sera plus varié, du rock anglais, de l’americana, jusqu’aux Melvins, des grands amis de Nirvana, dont Kurt Cobain avait dit : c’est le passé, le présent et le futur du rock’n’roll. L’an dernier, nous avions eu douze mille spectateurs en deux jours, c’est une belle réussite pour la ville. Notre pari était de proposer une programmation spécialisée dans une région qui n’a pas un public rock important. Trois éléments font le succès du festival : le site, la gratuité, et la programmation. Nous avons une très bonne presse nationale, que ce soit spécialisée ou généraliste (Les Inrocks, Télérama…). Cette année, nous proposons des aménagements pour améliorer le confort des festivaliers et plus d’à côtés : création d’une zone chill-out, de packs Pointu Festival pour bénéficier d’une expérience plus confortable, mise en place d’une plateforme réservée aux PMR/PSH, développement des expositions d’artistes et des stands...


Madame Ducasse, la ville a décidé de lancer un nouveau festival ?
Nous avons souhaité créer ce festival spécialement pour les jeunes avec une programmation dédiée aux lycéens et aux étudiants, et surtout gratuit ! Le « Posé », ce sera une seule date : le samedi 25 mai au Parc de la Méditerranée La tête d’affiche sera « L’or du commun », le groupe belge qui a soutenu Romeo Elvis à ses débuts. Celui-ci était en featuring sur tous leurs projets. C’est une très belle tête d’affiche pour une première. En ouverture, nous aurons VSO, un groupe de Nîmes qui a collaboré avec Maxenss, le youtubeur.

 

Site Officiel de l'Espace Malraux


Discipline: Articles, Musique, Événements,



Catégories : Articles, Musique, Événements,

Retour

Depuis l’époque des « Voix du Gaou », la ville de Six-Fours s’est faite remarquer pour sa programmation musicale de qualité. Le service Culture pilote l’Espace Malraux, le pointu Festival et désormais le Posé sous la houlette de son responsable Vincent Lechat et de l’adjointe au Maire déléguée à la Culture Dominique Ducasse.

 

Vincent Lechat, une salle de Musiques Actuelles dans la région c’est très ambitieux ?
L’Espace Malraux est notre port d’attache. C’est en quelque sorte un laboratoire pour nos événements extérieurs, « Pointu Festival » et la grande nouveauté de cette année : le « Posé ». Notre ADN, qui date de l’époque des « Voix du Gaou » sont les Musiques Actuelles. Notre objectif est de proposer dans cet univers-là, un panel assez large de styles musicaux, du jazz au métal, en passant par le reggae, le rock indépendant, le rap, la chanson française. Le cœur de notre public est situé dans la tranche 25-35 ans, et un peu plus jeunes pour les dates hip-hop, comme RK ou Eddy De Pretto. Ce public vient dans une salle qu’il ne fréquente pas forcément, ce qui permet aussi de le sensibiliser à d’autres esthétiques. Car une de nos fonctions est de faire découvrir des artistes ou des styles de musique. Les têtes d’affiche servent de locomotive à une saison et à attirer l’attention sur des dates plus spécialisées. La salle accueille aussi les dates « Pointu Festival Hors-saison » : une date gratuite par saison, avec une programmation spécialisée rock indé, ce qui conserve le lien avec le public du Pointu, et rappelle que le festival et la programmation de Malraux sont une œuvre du service culturel de la ville. Nous avons une politique de tarifs accessibles autour de vingt euros en moyenne pour des artistes qui sont souvent proposés plus chers ailleurs en France. D’autre part, nous avons une carte d’abonnement à cinq euros qui donne droit à une réduction de cinq euros par concert, pendant un an. Nous proposons deux saisons : Printemps et Automne, avec également des concerts jeune public, gratuits pendant les vacances de la Toussaint.


Il y a beaucoup de nouveautés sur le Pointu Festival cette année…
Déjà, ce sera pendant trois jours, les vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 juillet. C’est notre cinquième édition, et la troisième sur l’île du Gaou. Bien sûr, c’est toujours gratuit. Nous sommes caractérisés par une programmation 100% rock indé, dans ce cadre magnifique. Pour ce cinquième anniversaire nous avons imaginé une programmation encore plus évènementielle et exclusive, avec la venue de Hot Chip, Mogwai et Melvins en headliners. A leurs côtés nous aurons la chance d’accueillir Slaves, The Twilight Sad, Steve Gunn, ou le groupe culte Converge, mais également des découvertes et des coups de coeur sur de jeunes artistes en développement. Ce sera la révélation londonienne The Japanese House qui ouvrira le festival le 5 juillet, avec un premier album électro pop. Nous retrouverons ensuite Julia Jacklin, une australienne, avec des influences folk, produite par le producteur de Courtney Barnett, avec un côté féministe très assumé ; Steve Gunn, dans un univers folk-americana, c’est un ami d’enfance de Kurt Vile, ils ont d’ailleurs collaboré dans le groupe The War on Drugs ; et enfin Metz, groupe noise rock, entre Nirvana et Shellac, le groupe de Steve Albini. Nous travaillons sur des ambiances différentes : le vendredi aura des accents electro rock, le dimanche sera plus intense et énervé, et le samedi sera plus varié, du rock anglais, de l’americana, jusqu’aux Melvins, des grands amis de Nirvana, dont Kurt Cobain avait dit : c’est le passé, le présent et le futur du rock’n’roll. L’an dernier, nous avions eu douze mille spectateurs en deux jours, c’est une belle réussite pour la ville. Notre pari était de proposer une programmation spécialisée dans une région qui n’a pas un public rock important. Trois éléments font le succès du festival : le site, la gratuité, et la programmation. Nous avons une très bonne presse nationale, que ce soit spécialisée ou généraliste (Les Inrocks, Télérama…). Cette année, nous proposons des aménagements pour améliorer le confort des festivaliers et plus d’à côtés : création d’une zone chill-out, de packs Pointu Festival pour bénéficier d’une expérience plus confortable, mise en place d’une plateforme réservée aux PMR/PSH, développement des expositions d’artistes et des stands...


Madame Ducasse, la ville a décidé de lancer un nouveau festival ?
Nous avons souhaité créer ce festival spécialement pour les jeunes avec une programmation dédiée aux lycéens et aux étudiants, et surtout gratuit ! Le « Posé », ce sera une seule date : le samedi 25 mai au Parc de la Méditerranée La tête d’affiche sera « L’or du commun », le groupe belge qui a soutenu Romeo Elvis à ses débuts. Celui-ci était en featuring sur tous leurs projets. C’est une très belle tête d’affiche pour une première. En ouverture, nous aurons VSO, un groupe de Nîmes qui a collaboré avec Maxenss, le youtubeur.

 

Site Officiel de l'Espace Malraux