zoom
Virginie Martin - L'art de la joie.

Virginie Martin - L'art de la joie.

    Partager sur :

Tous les deux ans, Sanary réalise une grande exposition d’été autour d’artistes issus de l’art singulier, intitulée « So Funny ». C’est d’autant plus bienvenu en ce moment pour les locaux et les touristes de découvrir une exposition qui souhaite amener de la gaieté dans notre vie. Nous avons interrogé Virginie Martin responsable des affaires culturelles de la Ville de Sanary et en charge de l’exposition.

Comment est née cette exposition ?

C’est la dixième édition de cette biennale, organisée à Sanary en période d’été. Nous invitons dix à quinze artistes à venir présenter leurs œuvres. « So Funny » car ce sont des artistes qui ont une vision joyeuse, ludique, qui égaie le quotidien, et à cette période, une exposition comme ça est très bienvenue. Ce sont des artistes qui se regroupent autour de ce que l’on appelle l’Art Singulier. Autour d’une thématique commune, ils arrivent à développer des œuvres très personnelles. C’est une exposition qui attire en moyenne cinq mille personnes, la période estivale étant propice à ce genre de démonstration artistique. Tout a démarré il y a dix ans, à partir de la phrase de Brancusi, qui disait : « ce qui a vraiment un sens dans l’art c’est la joie, vous n’avez pas besoin de comprendre, ce que vous voyez vous rend heureux ». Tout est là.

Quels artistes présentez-vous cette année ?

Nous aurons onze artistes présents : APIGNAT, Fouschy Valérie Descat, François Disle, Jean-Roger Izorce, Camille Jacobs, Huguette Machado Rico, MADAMSTEFF, Nicole & Aude, Isabelle Planté, Marie-Hélène Roger, et Jean- Louis Salvadori. Ils travaillent sur différents médiums et techniques : peinture, sculpture, et même crochet ! Ce sont des artistes qui viennent de toute la France, avec un toulonnais : Jean-Louis Salvadori. C’est une bonne manière de redémarrer, après cette longue période de fermeture. Une des artistes a d’ailleurs été inspirée par celle-ci et présentera des masques, à sa façon. Nous choisissons les artistes, en essayant de faire une sélection qui soit la plus éclectique possible. Ils profitent d’un temps d’exposition plus long que la moyenne. Pendant cette période-là, nous avons un public de sanaryens, mais aussi beaucoup de vacanciers qui viennent visiter la ville.

Quelle est la politique d’expositions à Sanary ?

La Culture est le premier budget de la ville, et les expositions nous tiennent énormément à cœur. Nous avons trois salles d’expo dans l’Espace Saint Nazaire qui fait mille trois cent mètres carré, et présente une exposition tous les mois. Après So Funny, nous aurons une exposition sur le pastel, puis Arlette Bernard, de la galerie « Espace Castillon » de Toulon, viendra nous présenter un certain nombre d’artistes qu’elle expose. C’est une manière de s’ouvrir à d’autres structures de la région.

Malgré la crise, vous avez également réussi à proposer un calendrier d’animations important…

On a prévu vingt-sept soirées entre juillet et août. Elles se dérouleront sur le site de l’Esplanade, en raison de l’état d’urgence sanitaire. Nous avons mis en place un système pour pouvoir accueillir le public, avec notamment le port du masque et une jauge réduite. Ce sont principalement des concerts, avec des styles très variés, des tributes, du pop-rock, du jazz, l’éventail le plus large possible. Nous aurons en moyenne trois concerts par semaine : mardi, jeudi et samedi, parfois d’autres jours en plus. Nous avons privilégié des groupes régionaux afin de les soutenir. Nous aurons entre autres Aïoli, une soirée celtique, de la soul, Eric Baert, imitateur, les Shoe Shiners, un plateau avec les finalistes de The Voice et la tournée « Route 83 » le quinze août. Nous proposerons également de la musique classique avec Emmanuel Bertrand au violoncelle et Pascal Amoyel au piano. Pour le moment le marché nocturne est maintenu, avec les mesures de distanciation sociale qui conviennent.

Site officiel de : Sanary-sur-Mer

© Isabelle Planté, Sonate à la lune  (So Funny)


Discipline: Articles, Arts graphiques,



Catégories : Articles, Arts graphiques,

Retour

Tous les deux ans, Sanary réalise une grande exposition d’été autour d’artistes issus de l’art singulier, intitulée « So Funny ». C’est d’autant plus bienvenu en ce moment pour les locaux et les touristes de découvrir une exposition qui souhaite amener de la gaieté dans notre vie. Nous avons interrogé Virginie Martin responsable des affaires culturelles de la Ville de Sanary et en charge de l’exposition.

Comment est née cette exposition ?

C’est la dixième édition de cette biennale, organisée à Sanary en période d’été. Nous invitons dix à quinze artistes à venir présenter leurs œuvres. « So Funny » car ce sont des artistes qui ont une vision joyeuse, ludique, qui égaie le quotidien, et à cette période, une exposition comme ça est très bienvenue. Ce sont des artistes qui se regroupent autour de ce que l’on appelle l’Art Singulier. Autour d’une thématique commune, ils arrivent à développer des œuvres très personnelles. C’est une exposition qui attire en moyenne cinq mille personnes, la période estivale étant propice à ce genre de démonstration artistique. Tout a démarré il y a dix ans, à partir de la phrase de Brancusi, qui disait : « ce qui a vraiment un sens dans l’art c’est la joie, vous n’avez pas besoin de comprendre, ce que vous voyez vous rend heureux ». Tout est là.

Quels artistes présentez-vous cette année ?

Nous aurons onze artistes présents : APIGNAT, Fouschy Valérie Descat, François Disle, Jean-Roger Izorce, Camille Jacobs, Huguette Machado Rico, MADAMSTEFF, Nicole & Aude, Isabelle Planté, Marie-Hélène Roger, et Jean- Louis Salvadori. Ils travaillent sur différents médiums et techniques : peinture, sculpture, et même crochet ! Ce sont des artistes qui viennent de toute la France, avec un toulonnais : Jean-Louis Salvadori. C’est une bonne manière de redémarrer, après cette longue période de fermeture. Une des artistes a d’ailleurs été inspirée par celle-ci et présentera des masques, à sa façon. Nous choisissons les artistes, en essayant de faire une sélection qui soit la plus éclectique possible. Ils profitent d’un temps d’exposition plus long que la moyenne. Pendant cette période-là, nous avons un public de sanaryens, mais aussi beaucoup de vacanciers qui viennent visiter la ville.

Quelle est la politique d’expositions à Sanary ?

La Culture est le premier budget de la ville, et les expositions nous tiennent énormément à cœur. Nous avons trois salles d’expo dans l’Espace Saint Nazaire qui fait mille trois cent mètres carré, et présente une exposition tous les mois. Après So Funny, nous aurons une exposition sur le pastel, puis Arlette Bernard, de la galerie « Espace Castillon » de Toulon, viendra nous présenter un certain nombre d’artistes qu’elle expose. C’est une manière de s’ouvrir à d’autres structures de la région.

Malgré la crise, vous avez également réussi à proposer un calendrier d’animations important…

On a prévu vingt-sept soirées entre juillet et août. Elles se dérouleront sur le site de l’Esplanade, en raison de l’état d’urgence sanitaire. Nous avons mis en place un système pour pouvoir accueillir le public, avec notamment le port du masque et une jauge réduite. Ce sont principalement des concerts, avec des styles très variés, des tributes, du pop-rock, du jazz, l’éventail le plus large possible. Nous aurons en moyenne trois concerts par semaine : mardi, jeudi et samedi, parfois d’autres jours en plus. Nous avons privilégié des groupes régionaux afin de les soutenir. Nous aurons entre autres Aïoli, une soirée celtique, de la soul, Eric Baert, imitateur, les Shoe Shiners, un plateau avec les finalistes de The Voice et la tournée « Route 83 » le quinze août. Nous proposerons également de la musique classique avec Emmanuel Bertrand au violoncelle et Pascal Amoyel au piano. Pour le moment le marché nocturne est maintenu, avec les mesures de distanciation sociale qui conviennent.

Site officiel de : Sanary-sur-Mer

© Isabelle Planté, Sonate à la lune  (So Funny)