zoom
Yann Tainguy - Soutenir la création.

Yann Tainguy - Soutenir la création.

    Partager sur :

Soutien

Municipalité de Toulon

 

L’Amiral Yann Tainguy est l’adjoint au Maire de Toulon délégué à la Culture, et un fervent défenseur de l’art et de la création. Depuis sa relocalisation à Toulon, la municipalité soutient le festival, notamment en lui fournissant ce superbe lieu chargé d’histoire qu’est la Tour Royale. L’Amiral nous détaille leur politique de soutien aux associations, ainsi que les autres événements qui auront lieu cet été à Toulon.

En quoi cet événement intéresse-t-il la municipalité de Toulon ?
Ce festival est arrivé à Toulon il y a cinq ans. Comme pour toute association toulonnaise, nous avons d’abord regardé ce qu’ils faisaient. Ils nous ont demandé de l’aide pour avoir un lieu et la Tour Royale semblait le meilleur choix. Nous les avons également aidés à financer le projet. Le festival répond à une demande, il y a des amateurs. Nous aidons aussi d’autres formes de cinéma à Toulon, mais la forme court-métrage est intéressante, elle correspond à la curiosité de l’époque, avoir des émotions rapidement, sans forcément avoir deux heures devant soi. On passe une soirée ou un moment, avec des propositions intéressantes, on peut échanger dessus, dans un lieu convivial. C’est esthétiquement intéressant. Lisa a trouvé un bon compromis, et le festival a grandi petit à petit. Pour les dix ans, elle voulait faire prendre encore plus d’ampleur à la manifestation. Ils ont sagement déplacé la date à fin août, étant donné les circonstances. Le créneau était disponible car nous ne pouvons pas, pour la deuxième année consécutive, organiser le Liberté Plage, ces grands concerts sur les plages du Mourillon. Dans tous les projets que nous aidons, nous sommes attentifs à ce qu’ils ne se fassent pas concurrence, nous intervenons donc dans la programmation des dates. Par contre, pas du tout dans les choix artistiques ni les animations autour des festivals. L’aide est matérielle et financière : un lieu, une estrade, une logistique d’accompagnement. Ces associations sont à but non lucratif, mais doivent absolument rentrer dans leurs fonds. Quand la ville organise, nous pouvons proposer la gratuité, là il faut trouver un moyen de pouvoir gagner un peu d’argent avec des activités annexes, comme une buvette, voire de la billetterie ce qui est le cas ici, même si nous souhaitons que les tarifs restent raisonnables. Le Moko, festival musical qui vient d’avoir lieu au même endroit a un peu la même approche, ils se débrouillent pour pouvoir rentrer dans leur fonds, mais réussissent à rester gratuits. Quant au Festival de Musique de Toulon, les artistes sont souvent très reconnus. Nous les subventionnons, mais ils mettent également en place une billetterie. Le quatuor Modigliani, qui vient de jouer, est un des meilleurs quatuors de la scène européenne, ça engage forcément des frais. Pour « Cinéma en Liberté », la question du droit à l’image est un système complexe, mais les frais sont raisonnables, d’autant plus qu’il y a beaucoup de découvertes. Les tarifs sont donc bas. L’effet tremplin pour les films projetés est important, petit à petit le festival a été repéré par les professionnels, et beaucoup des films primés ont eu une belle carrière ensuite.

La médiathèque Chalucet est un nouveau lieu pour le festival, en quoi est-ce important pour la ville de diversifier les lieux de manifestation ?
La médiathèque est ouverte depuis début 2019 et n’a pas pu être utilisée à plein depuis. Avant, nous avions cinq médiathèques qui irriguaient bien la ville, mais sans avoir la place d’organiser des événements importants. Là, on a un vaisseau amiral pensé pour pouvoir accueillir des activités en intérieur et en extérieur. Nous disposons de plusieurs espaces : la chapelle qui désormais est une salle d’exposition, mais peut être imaginée en conférence ou en concert, un auditorium de cent-vingt places avec scène et sièges, un espace enfants avec une bulle pouvant accueillir des lectures, des conteurs, et une petite salle où l’on peut projeter des films. Cette année, le festival souhaitait s’ouvrir vers de l’éducation à l’image, et la médiathèque est l’endroit idéal pour cela. Les parents peuvent venir avec leurs enfants et nous disposons de médiateurs. Cette proposition aura lieu le samedi 28 en journée, avec un intervenant qui propose du Sand Art, et vingt et un films projetés pendant cette journée juniors.

Quelles seront les autres manifestations toulonnaises cet été ?
L’ensemble vocal Les Voix Animées organise deux concerts à la Tour Royale. Le Festival de Musique de Toulon vient de se terminer, Jazz à Toulon vient de commencer. Il ne sera pas itinérant cette année en raison des restrictions sanitaires, mais aura lieu sur le parvis du Zénith Omega. Comme toujours, l’été se clôturera par les Journées du Patrimoine, les 18 et 19 septembre. Nos musées sont déjà gratuits alors nous en profitons pour faire des animations supplémentaires. Depuis quelques années, nous accueillons également le Festival Constellations, qui se déploiera une nouvelle fois à la Tour Royale et sûrement sur d’autres lieux à Toulon, probablement à Chalucet et au Théâtre Liberté. C’est un festival que l’on soutient depuis longtemps, très reconnu dans le milieu de la danse contemporaine. Comme pour celui de Lisa, quand c’est de qualité et reconnu par les spécialistes, ça devient un lieu de découvertes. Nous souhaitons aider en priorité des initiatives du territoire et mettre le pied à l’étrier à de jeunes artistes et organisateurs, aider la création indépendante, plus que les manifestations grand public, même si nous en organisons tout de même cet été bien sûr. 

Juillet 2021


Discipline: Articles, Cinéma, Événements



Catégories : Articles, Cinéma, Événements

Retour

Soutien

Municipalité de Toulon

 

L’Amiral Yann Tainguy est l’adjoint au Maire de Toulon délégué à la Culture, et un fervent défenseur de l’art et de la création. Depuis sa relocalisation à Toulon, la municipalité soutient le festival, notamment en lui fournissant ce superbe lieu chargé d’histoire qu’est la Tour Royale. L’Amiral nous détaille leur politique de soutien aux associations, ainsi que les autres événements qui auront lieu cet été à Toulon.

En quoi cet événement intéresse-t-il la municipalité de Toulon ?
Ce festival est arrivé à Toulon il y a cinq ans. Comme pour toute association toulonnaise, nous avons d’abord regardé ce qu’ils faisaient. Ils nous ont demandé de l’aide pour avoir un lieu et la Tour Royale semblait le meilleur choix. Nous les avons également aidés à financer le projet. Le festival répond à une demande, il y a des amateurs. Nous aidons aussi d’autres formes de cinéma à Toulon, mais la forme court-métrage est intéressante, elle correspond à la curiosité de l’époque, avoir des émotions rapidement, sans forcément avoir deux heures devant soi. On passe une soirée ou un moment, avec des propositions intéressantes, on peut échanger dessus, dans un lieu convivial. C’est esthétiquement intéressant. Lisa a trouvé un bon compromis, et le festival a grandi petit à petit. Pour les dix ans, elle voulait faire prendre encore plus d’ampleur à la manifestation. Ils ont sagement déplacé la date à fin août, étant donné les circonstances. Le créneau était disponible car nous ne pouvons pas, pour la deuxième année consécutive, organiser le Liberté Plage, ces grands concerts sur les plages du Mourillon. Dans tous les projets que nous aidons, nous sommes attentifs à ce qu’ils ne se fassent pas concurrence, nous intervenons donc dans la programmation des dates. Par contre, pas du tout dans les choix artistiques ni les animations autour des festivals. L’aide est matérielle et financière : un lieu, une estrade, une logistique d’accompagnement. Ces associations sont à but non lucratif, mais doivent absolument rentrer dans leurs fonds. Quand la ville organise, nous pouvons proposer la gratuité, là il faut trouver un moyen de pouvoir gagner un peu d’argent avec des activités annexes, comme une buvette, voire de la billetterie ce qui est le cas ici, même si nous souhaitons que les tarifs restent raisonnables. Le Moko, festival musical qui vient d’avoir lieu au même endroit a un peu la même approche, ils se débrouillent pour pouvoir rentrer dans leur fonds, mais réussissent à rester gratuits. Quant au Festival de Musique de Toulon, les artistes sont souvent très reconnus. Nous les subventionnons, mais ils mettent également en place une billetterie. Le quatuor Modigliani, qui vient de jouer, est un des meilleurs quatuors de la scène européenne, ça engage forcément des frais. Pour « Cinéma en Liberté », la question du droit à l’image est un système complexe, mais les frais sont raisonnables, d’autant plus qu’il y a beaucoup de découvertes. Les tarifs sont donc bas. L’effet tremplin pour les films projetés est important, petit à petit le festival a été repéré par les professionnels, et beaucoup des films primés ont eu une belle carrière ensuite.

La médiathèque Chalucet est un nouveau lieu pour le festival, en quoi est-ce important pour la ville de diversifier les lieux de manifestation ?
La médiathèque est ouverte depuis début 2019 et n’a pas pu être utilisée à plein depuis. Avant, nous avions cinq médiathèques qui irriguaient bien la ville, mais sans avoir la place d’organiser des événements importants. Là, on a un vaisseau amiral pensé pour pouvoir accueillir des activités en intérieur et en extérieur. Nous disposons de plusieurs espaces : la chapelle qui désormais est une salle d’exposition, mais peut être imaginée en conférence ou en concert, un auditorium de cent-vingt places avec scène et sièges, un espace enfants avec une bulle pouvant accueillir des lectures, des conteurs, et une petite salle où l’on peut projeter des films. Cette année, le festival souhaitait s’ouvrir vers de l’éducation à l’image, et la médiathèque est l’endroit idéal pour cela. Les parents peuvent venir avec leurs enfants et nous disposons de médiateurs. Cette proposition aura lieu le samedi 28 en journée, avec un intervenant qui propose du Sand Art, et vingt et un films projetés pendant cette journée juniors.

Quelles seront les autres manifestations toulonnaises cet été ?
L’ensemble vocal Les Voix Animées organise deux concerts à la Tour Royale. Le Festival de Musique de Toulon vient de se terminer, Jazz à Toulon vient de commencer. Il ne sera pas itinérant cette année en raison des restrictions sanitaires, mais aura lieu sur le parvis du Zénith Omega. Comme toujours, l’été se clôturera par les Journées du Patrimoine, les 18 et 19 septembre. Nos musées sont déjà gratuits alors nous en profitons pour faire des animations supplémentaires. Depuis quelques années, nous accueillons également le Festival Constellations, qui se déploiera une nouvelle fois à la Tour Royale et sûrement sur d’autres lieux à Toulon, probablement à Chalucet et au Théâtre Liberté. C’est un festival que l’on soutient depuis longtemps, très reconnu dans le milieu de la danse contemporaine. Comme pour celui de Lisa, quand c’est de qualité et reconnu par les spécialistes, ça devient un lieu de découvertes. Nous souhaitons aider en priorité des initiatives du territoire et mettre le pied à l’étrier à de jeunes artistes et organisateurs, aider la création indépendante, plus que les manifestations grand public, même si nous en organisons tout de même cet été bien sûr. 

Juillet 2021